Nathalie Koenders : "soutien aux forces de l’ordre"

Publié le 10/05/2021 - 18:04
Mis à jour le 10/05/2021 - 18:04

La première adjointe au maire de Dijon en charge de la tranquillité publique, Nathalie Koenders (PS), tient dans un communiqué, à la veille de l’hommage au policier Éric Masson, a renouvelé son « total soutien »  alors que l’actualité rappelle chaque jour « à quel point les forces de l’ordre de notre pays sont éprouvées et exposées, ciblées par le terrorisme et par les délinquants« .

 © Twitter @nkoenders
© Twitter @nkoenders

Soutien aux forces de l’ordre

"À la veille de l’hommage aux policiers morts pour la France qui sera rendu au Commissariat de Dijon, je tiens, en tant que 1ère adjointe au maire de Dijon François Rebsamen, déléguée à la tranquillité publique, et au nom de la Municipalité, à témoigner de mon plein soutien aux forces de l’ordre de notre ville et de notre pays.

Deux attaques particulièrement horribles ont une nouvelle fois endeuillé la police au cours des derniers jours, la première à Rambouillet où Stéphanie Monfermé, policière de 49 ans et mère de deux enfants, a été tuée à l’arme blanche ; la seconde à Avignon où le brigadier Éric Masson a été tué sur un point de deal.

Il convient à la fois de signifier l’ignominie de ces actes et de les dépasser, pour rappeler notre détermination commune dans la lutte contre toutes les violences criminelles qui frappent notre société. Notre solidarité est entière avec l’institution policière, à fortiori lorsqu’elle est endeuillée dans d’aussi graves circonstances.

Dans une démocratie et dans un État de droit, les missions de maintien de l’ordre menées par la police nationale et par la gendarmerie sont essentielles pour assurer la protection des populations avec lesquelles le lien de confiance est fondamental. Hommes et femmes, professionnels, fonctionnaires, ils sont garants de l’ordre public, poursuivent leurs missions avec détermination et courage, parfois au péril de leur vie. Les agents des polices municipales ont aussi un rôle important dans ce continuum de sécurité.

Je représente l’association des maires de France au Beauvau de la sécurité auprès du Ministère de l’Intérieur, où j’exprime avec force ces convictions qui sont au cœur de mon engagement d’élue.

L’actualité nous rappelle chaque jour à quel point les forces de l’ordre de notre pays sont éprouvées et exposées, ciblées par le terrorisme et par les délinquants. Je sais l’engagement de notre police nationale, de notre gendarmerie, des polices municipales, pour la sécurité et la tranquillité des Françaises et des Français. Collectivement, n’oublions jamais leur travail, au service de la République et de notre nation'.

(Communiqué de Nathalie Koenders)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

150 associations bisontines concertées pour tirer les enseignements de la crise sanitaire 

La Ville de Besançon et son centre communal d’action social signent une convention afin de formaliser les modalités de leur coopération. Après avoir concerté près de 150 associations de décembre 2020 et mai 2021, plusieurs enjeux ont été dégagés. Ils seront présentés au conseil municipal ce 30 juin 2022…

Les postes clés de l’Assemblée

Vice-présidents, questeurs, secrétaires : l'élection à des postes clés à l'Assemblée nationale a tourné au vinaigre mercredi soir entre la gauche et la majorité. Annie Genevard, députée LR de la 5e circonscription du Doubs, et ancienne vice-présidente d el'Assemblée regrette de "n'avoir pu candidater…"

Tarification des transports dans le Grand Besançon : « trop de catégories sociales ont été oubliées » (N. Bodin)

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.76
légère pluie
le 30/06 à 21h00
Vent
0.93 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
100 %

Sondage