Nettoyage décennal pour le Lion de Belfort...

Publié le 20/05/2019 - 16:07
Mis à jour le 20/05/2019 - 16:07

Le Lion de Belfort, oeuvre monumentale du sculpteur alsacien Frédéric Auguste Bartholdi, père de la Statue de la Liberté, fait l'objet depuis la semaine dernière d'un grand nettoyage pour raviver le rose de son grès.

lion de Belfort © facebook de la ville de Belfort ©
lion de Belfort © facebook de la ville de Belfort ©

L'emblème de la ville est recouvert depuis une semaine d'un "échafaudage très technique" qui ne s'appuie pas sur la sculpture, explique Jean-Louis Albitazi dont l'entreprise est chargée du chantier qui doit s'achever le 3 juin.

"Très méticuleux"

"Ce n'est pas très compliqué, mais très méticuleux", précise-t-il. L'opération de réfection consiste en un nettoyage approfondi du Lion, taillé dans du grès rose des Vosges. Des joints abîmés seront aussi réparés.

Avec les intempéries et la pollution, des mousses et du lichen se sont déposés sur la pierre et ont noirci progressivement le grès rose. Le Lion doit subir un nettoyage tous les dix ans environ, le dernier remontant à 2010.

"Il y a une effervescence autour de ce chantier: c'est tout un symbole pour les Belfortains. On m'en parle au moins vingt fois par jour", s'amuse M. Albitazi.

Un cahier des charges précis

La rénovation de l'oeuvre de Bartholdi (1834-1904) doit répondre à un cahier des charges précis établi par la Direction régionale des affaires culturelles et des Monuments historiques. La pression utilisée pour la pulvérisation des produits de nettoyage et de protection de la pierre est ajustée pour préserver son intégrité.

La ville souhaite que la statue soit rénovée pour le Festival international de musique universitaire (Fimu), prévu du 6 au 10 juin, et pour le départ de la 7e étape du Tour de France, le 12 juillet, reliant Belfort à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire).

En 2018, près de 62.000 visiteurs sont venus admirer le Lion, adossé à la falaise sous la citadelle de Belfort et construit de 1875 à 1880. La statue, haute de 11 m et longue de 22 m, symbolise la résistance de la ville pendant le siège de Belfort par l'armée prussienne durant 103 jours, de décembre 1870 à février 1871.

Une réplique de cette sculpture trône à Paris, au centre de la place Denfert-Rochereau, nom du militaire qui a commandé la résistance de Belfort. Une seconde est installée à Montréal.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Cinq lycées de Bourgogne Franche-Comté équipés de stations hydrogène, une première en France

Le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a annoncé vendredi 15 janvier 2021 avoir équipé cinq lycées de stations de stockage d'hydrogène, un investissement de 1,5 million d'euros à vocation "pédagogique", visant à "permettre aux lycéens de comprendre l'énergie hydrogène".

La situation de l’apprenti du boulanger de Besançon en grève de la faim est régularisée

+ réaction de la maire de Besançon • Stéphane Ravacley, boulanger de la rue Rivotte à Besançon, a gagné son combat. Son apprenti d'origine guinéenne, Laye Traoréiné, a été régularisé, apprend-on ce 14 janvier 2021. Après plus d'une semaine de grève de la faim, le boulanger avait fait un malaise ce mardi vers 8h30. Il avait été conduit aux urgences de Besançon.

Boulanger en grève de la faim à Besançon : le MRAP exige la régularisation de Laye Fodé Traoréiné

Dans un communiqué du 13 janvier, le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) de Besançon déclare son soutien au combat du boulanger Stéphane Ravacley en grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son apprenti guinéen Laye Fodé Traoréiné, et demande la régularisation de ce dernier.

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Le boulanger en grève de la faim contre l’expulsion de son apprenti conduit aux urgences

Notre journaliste avait rencontré Stéphane Ravacley, boulanger de Besançon, ce lundi vers 17h00. Ce dernier qui se trouvait en forme hier, a fait un malaise ce mardi 12 janvier 2021 vers 8h30. Il a été conduit aux urgences après plus d'une semaine grève de la faim.

Covid-19 : la Bourgogne Franche-Comté, deuxième région la plus touchée par la hausse des décès lors de la 2e vague

Selon une étude de l'Insee publiée le 11 janvier 2021, entre le 1er septembre et le 28 décembre 2020, 11 976 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Bourgogne-Franche-Comté, soit 25 % de plus qu’en 2019 et 27 % de plus qu’en 2018. La Bourgogne Franche-Comté est la deuxième région la plus impactée par la hausse des décès lors de la 2e vague. Cette évolution est toutefois encore provisoire et sera révisée à la hausse dans les prochaines semaines.
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1
chutes de neige
le 16/01 à 21h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
99 %

Sondage