Alerte Témoin

"No Logo" doit attirer au moins 26.000 festivaliers

Publié le 11/08/2015 - 07:31
Mis à jour le 11/08/2015 - 17:03

Avec son concept novateur revendiquant son indépendance financière sans mécène ni aides publiques, le festival de reggae "No Logo" espère attirer 30.000 festivaliers à Fraisans dans le Jura à 25 km de Besançon. Il en faut 26.000 pour atteindre l'équilibre.  Pour y parvenir, No Logo table sur des têtes d'affiche comme Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Taïro, etc.

13,14 et 15 août

Pour cette troisième édition avec  ouverture plus marquée sur les musiques du monde et le Hip Hop, le festival ne change pas de formule.

Se définissant comme "éthique et engagé", le festival ne reçoit pas de subventions et n'accepte pas de sponsors. Avec des billets à 18 euros la journée ou 48 euros les trois jours, il compte entièrement sur le public pour se financer.  "La plupart des artistes ont compris le principe du festival et ont accepté de faire un effort", a expliqué Michel Jovanovic, codirecteur de "No Logo", qui a évoqué des cachets plus bas que pour d'autres festivals. "No Logo" a besoin de 26.000 festivaliers pour atteindre son point d'équilibre, a-t-il précisé, se disant optimiste si les conditions météo sont bonnes pendant la durée du festival.

Une vingtaine d'artistes 

Les organisateurs espèrent attirer 30.000 personnes à Fraisans, commune de quelque 1.200 habitants. Comme pour sa première édition, en 2013, "No Logo" aura pour tête d'affiche le pape du reggae ivoirien, Alpha Blondy, qui fait office de parrain de l'événement.

D'autres grands noms de la scène reggae, comme Tiken Jah Fakoly et Sinsemilia, sont également attendus à Fraisans. La présence parmi la vingtaine d'artistes annoncée des Maliens Amadou et  Mariam et de "HK et les Saltimbanks" témoigne d'une volonté d'ouvrir la programmation aux musiques du monde et au hip hop, tout en restant un festival spécialisé sur le reggae, selon les organisateurs.

Info +

Nouveauté cette année : un village d'une quinzaine de tipis, équipés de matelas, permettra à des festivaliers de se loger sur place dans des conditions de confort supérieures à celles du camping classique.


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

« Il n’était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle » selon Anne Vignot

La cinquième édition du festival Livres dans la Boucle à Besançon a été inaugurée ce samedi 19 septembre 2020 à la Cité des Arts. À cette occasion, la maire et présidente de Grand Besançon Métropole a déclaré qu"'il n'était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle" alors que cette édition se déroule en pleine crise de la covid-19.

Le Gentil Godjo veut « faire la nique au marché de l’art » lors de sa prochaine expo

Artiste bisontin qu'on ne présente plus, le Gentil Godjo organise une exposition unique de ses œuvres picturales à la Maison de quartier municipale Grette Butte les 2, 3 et 4 octobre 2020. Pourquoi unique ? L'artiste invite les visiteurs à repartir avec une de ses œuvres gratuitement "pour faire la nique au marché de l'art qui ne parle que de gros sous". Le titre de cette expo : "La foire de l'art hors de prix du Gentil Godjo".

Le Lion et la Citadelle de Belfort, élus monuments préférés des Français

Cet été, le Lion de Bartholdi et la Citadelle ont été sélectionnés pour représenter la région Bourgogne Franche-Comté lors de l’édition 2020 du "Monument préféré des Français" parmi 14 nouveaux monuments en compétition. Finalistes au côté de deux autres monuments, le Lion et la Citadelle ont été élus.

"Livres dans la Boucle" : trois week-ends pour fêter la rentrée littéraire à Besançon

60 auteurs sur chaque week-end • Covid-19 oblige, le cinquième chapitre des "Livres dans la Boucle" de Grand Besançon Métropole  s'écrira sur trois week-ends les 19-20, 26-27 septembre et 3-4 octobre 2020. Une édition "particulière" sous un autre format, mais qui permettra de retrouver 180 auteurs et une soixantaine de rencontres avec des temps forts comme la lecture musicale d'Olivia Ruiz en ouverture et la désormais traditionnelle dictée.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

Hamid Asseila, producteur de spectacles à Besançon : « Moi-même je suis perdu, je ne sais pas »

Pendant le confinement, nous avions contacté Hamid Asseila, producteur de spectacles en Bourgogne Franche-Comté. À l'époque, l'idée de faire jouer des humoristes avec un public masqué était inenvisageable. À l'époque, nous ne savions pas comment l'épidémie évoluerait. Ce lundi 14 septembre, nous avons posé nos questions à Hamid Asseila pour savoir comment il envisage l'avenir, un avenir qui voit le public des spectacles masqué et des départements qui deviennent des "zones rouges"...

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.78
    légère pluie
    le 19/09 à 18h00
    Vent
    1.56 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    94 %

    Sondage