Objectif : Médaille à Rio 2016 avec Corentin Le Guen, joueur de rugby fauteuil

Publié le 13/09/2016 - 07:30
Mis à jour le 13/09/2016 - 07:30

Corentin Le Guen, joueur Nuiton de son propre club de rugby fauteuil des Black Chairs, participera aux Jeux Paralympiques de Rio 2016 avec l'équipe de France. Vous pourrez le retrouver durant ses épreuves du 14 au 18 septembre 2016.

Qui persévère …

PUBLICITÉ

Fiche d’identité

Corentin Le Guen

Née le : 8 février 1994 (22 ans)

Sport pratiqué : Rugby fauteuil

Situation maritale : Célibataire

Profession : Président bénévole de quad rugby

Lieu de vie : Nuit de Saint-Georges

Lieu et club d’entraînement : Corentin et Les Blacks Chairs, CS nuiton

Palmarès

Principaux titres gagnés :

  • Avec les Black Chairs : vice-champion de 2e division, champion de 3division.
  • Avec l’équipe de France : 1er aux championnats d’Europe à Prague au mois d’avril 2015, vice-champion au tournoi en avril 2016 à Paris

Titre le plus important à ses yeux et raisons à cela : « La 2e place à Paris, qui est la concrétisation de tout le travail effectué depuis quatre ans. Même si cela fait cinq ans que j’ai débuté le rugby fauteuil suite à mon accident en 2009, la première année je n’étais pas vraiment aux bords de l’équipe de France. Cela fait maintenant deux ans et demi que je suis en équipe nationale, et qu’on travaille tous pour les Jeux. » 

Questions-réponses

En quelle année avez-vous débuté ce sport ? Pour quelles raisons ?

Corentin Le Guen : « Après mon accident d’il y a 7 ans, j’ai eu un an de rééducation, puis j’ai attaqué la natation. La raison principale était parce que j’en avais déjà pratiqué, et ensuite parce que c’est le seul sport que je connaissais qui était accessible aux tétras. Pour le rugby fauteuil, ça a été bien différent. Je suis très ami avec Didier Retière, l’ancien entraine de l’équipe de France. Auparavant, il était entraîneur d’Adrien Chalmin, le capitaine actuel de l’équipe de France de rugby fauteuil. Didier nous a mis en contact, et j’ai découvert le rugby fauteuil. On a bien accroché avec Adrien, et j’ai tout de suite adoré ce sport. »

Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous plaît dans ce sport ?

Corentin Le Guen : « Principalement l’état d’esprit, très plaisant, qui est un peu comme sur les terrains de rugby. Quand on joue on est adversaires, mais après le match on est amis. Et ce, en France comme à l’international. Aussi, les contacts un peu comme le rugby. Et ce n’est pas qu’un sport de bourrin, il est aussi très tactique. »

Selon vous, quelles sont vos forces et faiblesses dans la discipline ?

Forces :
« Le mental, dans le sens où j’arrive à me tirer sur la couenne quand c’est difficile, j’arrive à surmonter la fatigue ou plus généralement les difficultés. « 
Faiblesses :
« Mon inexpérience au Quad rugby. Ça ne fait que cinq ans que j’y joue, deux  ans que je suis en Equipe de France, alors que la plupart des joueurs ont huit ans d’expérience à l’international. Et eux sont plus proche des 30 ans que de mes 22. »

La préparation aux J.O entraîne-t-elle des difficultés, tant matérielles que physiques ?

Corentin Le Guen : « Cette préparation aux Jeux Olympiques est ma première, alors il y pas mal d’excitation. Mais pas trop de stress, je gère bien tout ça. C’est plus un problème financier, parce qu’on est obligé de changer nos fauteuils qui endurent d’énormes chocs. Evidemment, on préfère les changer pour les jeux. Il faut aussi payer les déplacements, la salle de musculation … Après, j’ai la chance comme la plupart des sportifs paralympiques de  Bourgogne Franche-Comté d’être aidé par « Objectif médailles », qui va me permettre de financer mon fauteuil. Mais à part ça, on se débrouille seul. »

Comment conciliez-vous cette préparation avec votre vie de famille ? Cela pose-t-il un quelconque problème à votre entourage, ou au contraire vit-il ça avec fierté et vous encourage-t-il à 100% ?

Corentin Le Guen : « Ce n’est absolument pas un soucis, tout le monde autour de moi sait que c’est mon principal objectif de ces quatre dernières années. Certes, depuis la qualification, je m’entraine beaucoup plus – quatre fois par semaine – et ça demande du temps. Mais j’arrive tout de même à concilier correctement ma vie perso et vie sportive. Ce n’est pas forcément le plus simple mais je m’en sors. »

Quels sont vos objectifs à ces J.O de Rio ? Qu’est-ce qui vous motive à aller vous battre sous les couleurs françaises ?

Corentin Le Guen : « Avec l’équipe, on aimerait ramener une médaille. Mais on sait que l’or et l’argent sont presque impossibles à atteindre donc on vise la bronze, on va se battre pour ça. Dans ce sport, l’équipe de France est très jeune, et classée 7e mondiale, donc si on arrive dans les trois premiers on bousculerait la hiérarchie établie. Plus personnellement, c’est les jeux, c’est ce qui fait rêver n’importe quel sportif. C’est un évènement extraordinaire et je vais pouvoir y participer, alors je prévois de m’arracher le plus possible. »

Suivre Corentin sur les réseaux sociaux

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Color Life à Besançon : fin des inscriptions ce dimanche

Créée et organisée depuis 2014 par les étudiants de l’école de commerce Imea et le Comité du Doubs (Besançon) de la Ligue contre le cancer, la Color Life est devenue un événement incontournable dans la vie bisontine. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au dimanche 19 mai 2019 pour participer à la prochaine édition du 26 mai !

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 7.56
ciel dégagé
le 26/05 à 3h00
Vent
0.61 m/s
Pression
1019.16 hPa
Humidité
97 %

Sondage