Occupation du local Bol d'R : la décision une nouvelle fois reportée

Publié le 27/03/2018 - 14:59
Mis à jour le 27/03/2018 - 17:36

La justice devait statuer de l'avenir du local Bol d'R ce mardi 27 mars 2018 à Besançon qui accueille des migrants depuis octobre 2017. La décision est finalement reportée à mardi 3 avril. Hier, le Collectif de Défense des droits et libertés des étrangers (CDDLE) publiait une tribune intitulée  "pour une autre politique d'accueil des étranger-es, migrant-es, réfugié-es…".

 ©
©

Cela fait maintenant cinq fois que le tribunal de Besançon reporte sa décision concernant l'occupation des locaux de la SAIEMB par le collectif solmiré (Solidarité Migrants-Réfugiés).

Depuis le 14 octobre 2017, le Collectif dans l'objectif d'offrir un accueil de jour aux nombreux demandeurs d'asile non-pris en charge par les services de l'Etat, a investi un local vacant, propriété de la SAIEMB (société HLM dont la ville est l'actionnaire majoritaire), situé au 26 rue d'Arènes à Besançon. Plusieurs organisations soutiennent le collectif.

Une tribune "pour une autre politique d'accueil des étranger-es, migrant-es, réfugié-es…" 

Ce lundi 26 mars, le Collectif de Défense des droits et libertés des étrangers (CDDLE) publiait une tribune intitulée  "pour une autre politique d'accueil des étranger-es, migrant-es, réfugié-es…". Signée par 90 personnes issues de la politique, du milieu syndical, de la médecine, de l'enseignement supérieur, des arts et des lettres, cette tribune interpelle à la fois l'Etat, les institutions et les citoyens.

Info +

Tous nos articles sur le Bol d'R disponibles ci-dessous...

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d'une prostituée roumaine au Frasnois : le travailleur frontalier clame toujours son innocence

Verdict attendu vendredi • L'ombre du violent réseau de proxénétisme roumain qui exploitait Mihaela Miloiu, retrouvée morte, le visage méconnaissable, dans une forêt jurassienne en 2016, a plané mercredi sur les assises du Jura, au premier jour du procès en appel du travailleur frontalier accusé de l'avoir tuée.

Incendie à la fourrière municipale en 2019 : 7 personnes mises en examen dont une toujours en fuite

Le procureur de la République de Besançon Etienne Manteaux a convié la presse ce mardi 14 septembre afin de faire le point sur l'affaire de l'incendie volontaire commis au préjudice de la fourrière municipale de Besançon le 31 décembre 2019. Il a annoncé que l'enquête était close et qu'il avait requis le renvoi devant la justice de sept suspects.

Ambulancier poignardé à Besançon : les premiers résultats de l’enquête

Le procureur de la République de Besançon est revenu ce lundi 30 août 2021 sur l'homicide de Moussa Dieng, poignardé samedi matin par un homme de 40 ans connu pour des troubles psychiatriques. Une information judiciaire a été ouverte lundi pour "homicide volontaire" et "tentative d'homicide". Le procureur a requis la mise en examen du suspect, qui doit être prononcée dans un délai de 10 jours.

Meurtre à Plancher-Bas : trois hommes en garde à vue

Mise à jour • Trois hommes ont été placés en garde à vue jeudi après la découverte, mercredi soir en Haute-Saône, du corps d'un jeune homme de 19 ans atteint de multiples coups de couteau, a annoncé le parquet de Vesoul. Il s'agit du compagnon de la victime, un homme de 33 ans domicilié dans le Doubs et qui a donné l'alerte après le meurtre, et deux autres hommes de la région, âgés de 18 et 23 ans.

Jugé irresponsable pour la deuxième fois de meurtre

La Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Dijon a jugé mercredi pénalement irresponsable un homme soupçonné d'avoir tué son père et sa grand-mère, après l'avoir déjà déclaré irresponsable du meurtre de sa mère cinq ans plus tôt, a-t-on appris auprès du parquet général.  
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.56
nuageux
le 23/09 à 9h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
89 %

Sondage