Occupation d'un appartement par des mineurs isolés : Solmiré assignée au tribunal administratif de Besançon

Publié le 27/07/2021 - 07:59
Mis à jour le 26/07/2021 - 15:21

Depuis avril 2021, Solmiré (Solidarité, Migrants Réfugiés) occupe un logement bisontin pour héberger des mineurs étrangers isolés. L’association est assignée au tribunal administratif par les Voies navigables de France (VNF), gestionnaire du bâtiment, ce mardi 27 juillet à 11 heures.

Image d'archives - Maison éclusière dans le quartier Tarragnoz à Besançon. © Solmiré
Image d'archives - Maison éclusière dans le quartier Tarragnoz à Besançon. © Solmiré

Fin mars dernier, Solmiré tirait la sonnette d'alarme pour interpeller les pouvoirs publics sur la situation de plusieurs mineurs isolés sans abris à Besançon. Malgré cet appel, l'État, le Département du Doubs et la municipalité de Besançon "ont répondu à l'unisson par un silence assourdissant" avait déclaré l'association, "par leur surdité, les autorités ne nous ont pas laissé d'autre choix que de réquisitionner un logement vacant afin d'offrir à ces enfants le toit auquel ils ont droit."

 Depuis quatre mois, Solmiré investit donc un logement bisontin appartenant à l'État et géré par les VNF et inhabité depuis 2016. "De taille modeste, cet appartement nous permet d'y accueillir quelques adolescents", avait précisé l'association, mais "cette solution n’est ni souhaitable ni pérenne".

 "Pour ces adolescents, la rue sera la seule alternative"

Aujourd'hui, les occupants sont menacés d'expulsion par les VNF qui utilisent une procédure d'urgence auprès du tribunal administratif et demandent une expulsion sans délai de tous les occupants. "Pour ces adolescents, en cas d’expulsion, la rue sera la seule alternative puisque depuis des mois et malgré de multiples sollicitations, les pouvoirs publics refusent toujours d’assumer leurs responsabilités concernant l’accueil de ces enfants", souligne Solmiré.

Infos +

Un rassemblement est prévu ce mardi à 10h30 devant le tribunal administratif de Besançon rue Charles Noder "contre les politiques inhospitalières, les violences institutionnelles, et le cynisme de cette procédure judiciaire."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Éco-quartier : le tribunal administratif rejette le recours introduit par Les Jardins des Vaîtes

L’association demandait l’annulation de la décision par laquelle la présidente de Grand Besançon Métropole a refusé d’inscrire à l’ordre du jour du conseil communautaire l’abrogation partielle du plan local d’urbanisme de la commune de Besançon, a-t-on appris jeudi 11 avril 2024.

Maltraitance animale dénoncée par L214 : un employé d’abattoir condamné à du sursis dans l’Yonne

Un employé d'un élevage de porcs de l'Yonne a été condamné jeudi 11 avril 2024 à 1.000 euros d'amende avec sursis pour "mauvais traitement envers un animal" après la dénonciation par l'association L214 de "sévices" incluant l'agonie d'une truie assommée à coups de masse.

Daval : le procureur requiert la relaxe pour les faits de dénonciation calomnieuse

Lors du procès pour dénonciation calomnieuse de Jonathan Daval, qui purge actuellement une peine de prison de 25 ans de prison pour le meurtre de son épouse Alexia en 2017, à l’encontre de son ancienne belle-famille, le procureur de la république Étienne Manteaux a finalement requis la relaxe mercredi 10 avril 2024 au tribunal correctionnel de Besançon. 

Renforts pour la justice : combien de recrutements supplémentaires pour Besançon d’ici 2027 ?

Éric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, s’est rendu au tribunal judiciaire d’Annecy le 28 mars 2024 pour dévoiler la répartition des effectifs supplémentaires au sein de chaque cour d’appel et de chaque tribunal judiciaire. À Besançon, 21 effectifs supplémentaires sont prévus entre le tribunal judiciaire et la cour d'appel.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 7.94
légère pluie
le 22/04 à 15h00
Vent
5.33 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
62 %