Panne des numéros d'urgence : le rapport au gouvernement pointe la réactivité "insuffisante" d'Orange

Publié le 22/07/2021 - 11:09
Mis à jour le 22/07/2021 - 11:14

L’opérateur Orange a fait preuve d'une réactivité "insuffisante" lors du dysfonctionnement du système des numéros d'urgence en France début juin, pointe ce jeudi 22 juin 2021 le rapport commandé par le gouvernement, qui avance diverses pistes pour prévenir de futures pannes analogues.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Il apparaît clairement à la lecture du rapport qu'il y a eu des insuffisances de la part de l'entreprise", a relevé Cédric O, le secrétaire d'État au Numérique, lors d'un briefing.

Le 2 juin, entre 16h45 et minuit, près de 12.000 appels n'avaient pas été acheminés, selon une enquête interne du groupe. Orange avait affirmé que cette crise, à laquelle six décès sont potentiellement liés, était due à un "bug" logiciel, une piste confirmée par le rapport piloté par l'Agence publique de la sécurité informatique française (Anssi). La panne avait provoqué de vives réactions politiques et renouvelé le débat sur le système des numéros d'urgence, dont certains acteurs veulent la fusion, alors que les autorités avaient dû mettre en place des numéros alternatifs à 10 chiffres pour joindre les secours.

  • L'opérateur historique se fait tancer dans ce rapport pour avoir d'abord mal préparé son intervention technique à l'origine du bug puis réagi de façon trop lente.

"Orange a mis près d'une heure à prendre conscience que la panne touchait en particulier les services d'urgence, deux heures pour en informer les autorités et près de trois heures pour mettre en place un dispositif adapté. Cela est dû à plusieurs dysfonctionnements internes à Orange", relève le document consulté par l'AFP.

Un renforcement des obligations de résultats concernant l'acheminement des appels d'urgence à venir

Afin d'éviter qu'une telle situation se reproduise, diverses pistes sont proposées au gouvernement. Il s'agit par exemple de mettre en place chez les opérateurs un système de remontée d'alerte et une supervision technique spécifiques aux numéros d'urgence ou procéder de manière systématique à des tests avant toute intervention technique sur des équipements critiques.

Le gouvernement prévoit en conséquence de modifier d'ici fin 2021 le cadre réglementaire afin de renforcer les obligations de résultats concernant l'acheminement des appels d'urgence. Il va également dans les prochains jours saisir le régulateur des télécoms, afin qu'il apprécie le respect par Orange de ses obligations réglementaires.

  • Un exercice de crise doit en outre être réalisé sous six mois.

Orange avait dressé une première liste de recommandations à l'issue de son enquête interne, comme l'objectif de "réduire de deux heures à trente minutes maximum" le délai de déclenchement d'une cellule de crise, dans une telle situation.

Leur mise en oeuvre doit être vérifiée, ainsi que la prise en compte de celles du rapport publié jeudi, réclament les auteurs de ce dernier.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

27 septembre 1944 : Étobon, massacre oublié de la Seconde Guerre mondiale

Il y a 77 ans, le 27 septembre 1944, 39 hommes, âgés de 17 à 58 ans,  ont été fusillés en Haute-Saône par les soldats de la Wehrmacht, qui entendaient ainsi se venger des attaques des Forces françaises de l’intérieur (FFI), dans les maquis alentours. Trois autres ont été exécutés un peu plus tard, et sept hommes sont morts en déportation.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.51
ciel dégagé
le 24/09 à 21h00
Vent
1.31 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
97 %

Sondage