Pas de nouveau gouvernement avant au moins une semaine

Publié le 28/04/2022 - 17:34
Mis à jour le 28/04/2022 - 17:14

Ce n'était finalement pas le dernier Conseil des ministres de ce gouvernement. Son porte-parole Gabriel Attal a affirmé ce jeudi 28 avril 2022 que l'équipe actuelle se retrouverait la semaine prochaine avant la formation d'un nouveau gouvernement pour le deuxième quinquennat d'Emmanuel Macron, aux contours bien incertains.

© Présidence de la République

 ©
© Présidence de la République ©

Il ne s'agit pas "du dernier Conseil des ministres, ni évidemment du 1er quinquennat d'Emmanuel Macron qui s'achève, je le rappelle, le 14 mai, ni de ce gouvernement" de Jean Castex, a déclaré Gabriel Attal à l'issue de la réunion à l'Elysée.

Le gouvernement actuel est "à sa tâche pour continuer à prendre les décisions nécessaires", a-il ajouté, citant notamment les aides au pouvoir d'achat face à l'inflation, la situation en Ukraine et le Conseil des ministres de l'énergie européen extraordinaire de lundi, "auquel participera évidemment Barbara Pompili", la ministre de la Transition écologique.

  • L'entourage d'Emmanuel Macron évoque désormais une "cérémonie d'investiture le 8 mai", marquant le début du second quinquennat.

Selon cette source, le début de semaine a "été consacré à préparer les législatives". Maintenant, "Emmanuel Macron va s'occuper du gouvernement" prochain. Et il pourrait attendre de l'annoncer au plus proche des législatives des 12 et 19 juin, "car c'est cela qui donnera la dynamique", avec l'espoir d'obtenir une majorité solide.

Ces heures de transition tournent au "supplice chinois pour tout le monde", dixit un ministre. Qui prévient: "Emmanuel Macron va prendre son temps. Mais n'est-ce pas un peu vain d'en parler ?".

Les 40 membres du gouvernement Castex ont toutefois pu profiter jeudi d'une pause conviviale autour d'"un buffet déjeunatoire" aux allures d'adieux autour du chef de l'Etat.

Ce devait être un moment "gai et joyeux", avait assuré plus tôt la ministre de la Culture Roselyne Bachelot sur LCI. Tout en convenant du risque de coup de blues pour les ex, car "en quittant une fonction ministérielle, il y a toujours un moment de passage à vide".

Marmoréen sur ses intentions, le chef de l'Etat s'amuse à disséminer des petits cailloux sur le profil du successeur de Jean Castex à Matignon, après avoir déjà dit que le Premier ministre serait directement chargé de la "planification écologique". "Mais je n'ai pas le sentiment qu'il ait arrêté son choix", susurre un ministre.

Mercredi, lors d'une visite surprise sur un marché de Cergy (Val-d'Oise), le président a assuré que le prochain chef du gouvernement devrait être "attaché à la question sociale, à la question environnementale, à la question productive".

Je crois au dépassement, la couleur politique ne dit pas tout", a-t-il aussi souligné, comme pour mieux brouiller les pistes après une nette inflexion à gauche durant sa campagne d'entre-deux tours.

Quels "survivants" ?

La nature de l'écosystème politique et médiatique ayant horreur du vide, le jeu des spéculations tourne donc à plein ces derniers jours, chacun se muant en DRH plus ou moins bien intentionné.

La nom de l'actuelle ministre du Travail Elisabeth Borne revient donc régulièrement, au même titre que celui du ministre de l'Agriculture Julien Denormandie, voire de l'eurodéputé Pascal Canfin, président de commission environnement, qui a cependant lui-même balayé l'idée sur franceinfo.

Quelques élus locaux sont également poussés dans la presse, comme la présidente LR de la région Pays de Loire Christelle Morançais ou l'ancienne ministre LR Catherine Vautrin.

Plusieurs sources au sein de l'exécutif prédisent un fort renouvellement: "je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de survivants", avance ainsi un ministre.

Bruno Le Maire, Gérald Darmanin, Olivier Véran, Olivier Dussopt, Gabriel Attal, Sébastien Lecornu ou encore Amélie de Montchalin semblent partis pour rempiler. Mais quid de Jean-Michel Blanquer, Florence Parly, Eric Dupond-Moretti ou encore Marlène Schiappa ?

En attendant, l'atmosphère de la fin d'une période a saisi les cabinets où s'enchaînent les pots de départ. Les services de Matignon ont distribué en fin de semaine dernière les consignes administratives (archivage des documents, congés non pris etc) et les cartons ont été livrés dans la plupart des ministères.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ndiaye à l’Education : J-P Chevènement met en garde contre « l’enterrement » du bilan Blanquer

Jean-Pierre Chevènement, 83 ans, ancien ministre de l'Education nationale et soutien d'Emmanuel Macron à la présidentielle, a mis en garde lundi contre "l'enterrement de la politique mise en oeuvre par Jean-Michel Blanquer depuis cinq ans" après la nomination de Pap Ndiaye à la tête du ministère de la rue de Grenelle.

Législatives 2022 : découvrez les candidats du Doubs de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale

Suite aux résultats de Jean-Luc Mélenchon, candidat des Insoumis à l’élection présidentielle, les différents partis de Gauche (LFI, EELV, PCF et PS) ont décidé de s’unir et de présenter un programme commun pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Voici les candidats choisis dans le Doubs pour représenter la NUPES (Nouvelle Union populaire écologiste et sociale).
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.72
légère pluie
le 24/05 à 9h00
Vent
4.83 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
100 %

Sondage