Philippot "n'abandonnera jamais" Montel, évincée par Marine Le Pen

Publié le 01/07/2017 - 10:24
Mis à jour le 01/07/2017 - 19:12

Florian Philippot a affirmé sur BFM TV qu'il "n'abandonnerait jamais" sa principale lieutenante Sophie Montel, évincée le matin sur demande de Marine Le Pen de sa présidence du groupe FN en région Bourgogne-Franche-Comté.

capture_decran_2017-07-01_a_10.16.17.jpg
F. Philippot a affiché son soutien sur Twitter en postant une photo avec Sophie Montel © @

revoir

PUBLICITÉ

« C’est mon amie, je n’abandonne pas mes amis, certainement pas » a tranché le vice-président du FN. « En six ans au FN, j’ai été beaucoup attaqué, diffamé, l’homophobie énormément… etc. Sophie (Montel) a toujours été là. Il n’y en a pas 36 qui ont toujours été là. Elle, elle a toujours été là. Donc je ne l’abandonnerai jamais » a-t-il déclaré avec fermeté.

« Sophie Montel, c’est la première des marinistes, une élue exemplaire, au +Front+ depuis 1987, elle porte un message extrêmement moderne dans notre pays, elle a fait avancer la question des droits des femmes dans notre mouvement », a souligné l’eurodéputé. On s’attaque à elle parce qu’on voudrait s’attaquer à vous ? « Ca n’aurait aucun sens. »

Philippot réclame « une solution d’apaisement »

Et M. Philippot de demander à nouveau « une solution d’apaisement. On va pas faire la refondation » du parti souhaitée par Marine Le Pen et les frontistes « dans l’espèce d’excitation générale, il faut la faire dans la camaraderie et la courtoisie, dans l’apaisement », a-t-il souligné, reprenant là un vocabulaire de Mme Le Pen. Comme pour lancer une forme de mise en garde interne, il a relevé que « Mme Montel s’est toujours battue à l’intérieur du mouvement contre toutes les dérives qui peuvent exister aussi dans la société française, contre le racisme, contre l’homophobie. »

 Auparavant, celui qui a longtemps été présenté comme le bras droit de Marine Le Pen avait assuré qu’il était toujours « ami » avec la présidente du FN avec qui « il n’y a pas de problème ». La guerre serait-elle déclarée au FN? « Il n’y a pas de guerre et il y a besoin d’une vraie opposition (…), derrière Marine Le Pen » et contre Emmanuel Macron.

 Mme Montel, qui a notamment été largement critiquée par les frontistes pour avoir estimé dans le cadre du débat interne que le discours du parti sur l’immigration était « anxiogène », a reçu sur ce point un soutien tacite de M. Philippot: « Elle est tout à fait d’accord sur le fond sur l’immigration, mais elle dit, on peut tous l’admettre, qu’il faut qu’on réfléchisse sur la forme, parce qu’il y a des gens qui sont inquiets de bonne foi quand ils entendent notre projet sur ce sujet-là ou sur d’autres. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.92
nuageux
le 18/06 à 18h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1012.72 hPa
Humidité
75 %

Sondage