Pierre Moscovici : "PSA est et restera une entreprise française"

Publié le 21/01/2014 - 10:23
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:24

« L’intervention éventuelle de l’Etat, à la même hauteur que Dongfeng, et le maintien de l’actionnaire familial au capital, permettraient très clairement à l’entreprise de rester une entreprise française« , selon M. Moscovici.

"L'Etat a vocation à soutenir PSA et ses 91.000 salariés qui travaillent dans ses usines en France, afin d'accompagner cette grande entreprise dans son rebond", a réagi auprès le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.

 "L'Etat est là pour marquer la volonté d'un ancrage français : PSA est et restera une entreprise française, avec des centres de décision et de productions en France", a indiqué de son côté le ministre de l'Economie Pierre Moscovici dans un entretien accordé aux journaux du groupe Ebra (L'Est républicain, les DNA...).

"L'intervention éventuelle de l'Etat, à la même hauteur que Dongfeng, et le maintien de l'actionnaire familial au capital, permettraient très clairement à l'entreprise de rester une entreprise française", selon M. Moscovici.

 La famille Peugeot détient actuellement 25,4% du capital et 38,1% des droits de vote du groupe.  PSA, qui "étudie d'autres scenarios alternatifs d'augmentation de capital", souhaite "que ces négociations puissent faire l'objet d'une annonce à l'occasion de la publication de ses comptes annuels le 19 février 2014".

"La société tient à préciser qu'aucune assurance ne peut être donnée quant à l'aboutissement de ce projet", a précisé le constructeur automobile dans un communiqué.

 

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Une trentaine d’entreprises de la filière horlogère réunies à Besançon ce jeudi 30 mai 2024

A l'occasion d'un événement fondateur organisé à Besançon dans les locaux de Francéclat, France Horlogerie a convié, ce jeudi 30 mai 2024, des entreprises de la chaîne de valeur horlogère française (marques de montres, fabricants de composants, sous-traitants, détail...). L'objectif ? Lancer la démarche des grappes d'entreprises.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 17.25
légère pluie
le 12/06 à 18h00
Vent
2.77 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
49 %