Planoise : quel accueil pour les « Pheuillus » ?

Publié le 14/05/2012 - 18:42
Mis à jour le 14/05/2012 - 18:42

Les  Pheuillus, ce sont ces petites créatures ayant germées dans le quartier de Planoise, mêlant à la fois légende locale et émergence d’un patrimoine ornemental. Après plusieurs mois d’un pari osé et loin d’être gagné, quel regard portent la population et les visiteurs sur ce folklore d’un nouveau genre ?

 ©
©

Les « Pheuillus » parfois appelées « boueux », mais de manière non péjorative, sont apparus à partir de septembre à proximité de la colline de Planoise, avant de progressivement gagner le centre urbain du quartier. Cette initiative unique en son genre est le fruit d’un partenariat entre le centre Nelson-Mandela, l’organisation « la grosse entreprise », et la compagnie toulousaine « Le Phun » chargée de leur création. Plusieurs autres acteurs et structures sociales, ainsi des habitants, participèrent également.

Mis en place dans le cadre du programme baptisé « On sème », et comprenant aussi des implantations végétales, du théâtre en plein air et la réalisation de vidéos, des contes et écritures, ainsi que des ateliers-découvertes, entre autres, les mystérieux hominidés semblent maintenant rencontrer une large adhésion des Planoisiens et visiteurs. Ceux-ci étaient toutefois d’abord un peu dubitatifs et surtout méditatifs quant à l’apparition et l’apparence des personnages, souvent jugées étranges au premier regard.

Mais aujourd’hui les Pheuillus sont devenus des acteurs folkloriques et artistiques notoires à Planoise, et bien qu’ils ne fassent pas encore tout à fait l’unanimité au sein de la population, nuls doutes qu’ils s’intégreront parfaitement dans les consciences et l’environnement du secteur. Le projet se poursuit d’ailleurs tout au long de l’année 2012.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Un nouveau magazine sur la Haute-Saône débarque en kiosque

À travers son nouveau magazine "Haute-Saône authentique", Eric Lejeune rend hommage à la Haute-Saône. Disponible depuis vendredi 24 mai 2024 et jusqu’au mois de septembre chez les marchands de journaux du Doubs et de toute la Bourgogne – Franche-Comté, ce magazine de 100 pages décrit les différents aspects de ce département voisin.

Le Festival des Différences revient pour sa 7e édition à Labergement-Saint-Marie

Les vendredi 22 et samedi 23 novembre 2024, l’espace socio-culturel des Vallières du village de Labergement Sainte-Marie, accueillera le 7e Festival des Différences, organisé par l’Espace Mont d’Or. Au programme : des spectacles présentés par des artistes en situation de handicap, des concerts et un stand restauration-buvette.

Audiovisuel public en grève : la maire de Besançon soutient les grévistes

Dans un communiqué du vendredi 24 mai 2024, alors que le projet de loi sur la fusion des médias audiovisuels du service public devait être examiné l’Assemblée nationale jeudi, ce qui a été reporté, la maire de Besançon Anne Vignot exprime son soutien au mouvement de grève et appelle les député(e)s à voter contre cette réforme.

Audiovisuel public en grève : ”Un danger majeur pour la pérennité de la radio de service public”

Un appel général à la grève a été lancé par les syndicats de l’audiovisuel public jeudi 23 et vendredi 24 mai 2024 contre la réforme de l’audiovisuel public votée au Sénat en juin 2023 qui consiste notamment à faire fusionner les médias publics.

La chanteuse bisontine Jozalie sort un nouveau single

Jozalie, une jeune autrice, compositrice et interprète de Besançon a sorti son premier single "Dying" le 8 mars 2024. Le 31 mai 2024, son nouveau single, "Mental Blur" sera disponible à l’écoute. Pour ce second morceau, elle aborde le thème de la dépression, accompagnée de violons, basses et piano.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.22
légère pluie
le 30/05 à 6h00
Vent
4.05 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
99 %