Plus de 5000 croyants à la béatification de Jean-Joseph Lataste

Publié le 03/06/2012 - 20:03
Mis à jour le 04/06/2012 - 07:46

La béatification du père Lataste, enterré au couvent de Montferrand-le-Château, a attiré la foule cet après-midi à Besançon-Micropolis. C’est le huitième béatifié français hors de Rome.

bienheureux

Trois cardinaux, une trentaine d’archevêques et d’évêques, des centaines de sœurs et de prêtres et plus de 5000 catholiques réunis à Micropolis à Besançon pour la béatification du père Lataste (1832-1869)… Le fondateur de la congrégation des Sœurs dominicaines de Béthanie, qui a œuvré à la réhabilitation et à la réinsertion des femmes détenues, a presque fait le plein.

Une cinquantaine de membres de la famille du béatifié, originaire de Cadillac près de Bordeaux, a également tenu à assister à la messe présidée par le cardinal Angelo Amato, représentant du pape, qui a également encensé le reliquaire de Jean-Joseph Lataste, contenant des vertèbres cervicales, habituellement déposé au couvent de Montferrand-le-Château.

Ce n’était évidemment pas le public habituel de Micropolis avec ses foires et ses spectacles. L’ambiance n’était pas coincée pour autant. Les applaudissements ont jailli quand la photo géante de 4 mètres sur trois du désormais bienheureux a été déployée derrière l’autel en début de cérémonie.

Affublés de foulards jaunes, blancs ou rouges, les participants ont manifesté plus d’une fois leur satisfaction de voir la concrétisation de la béatification de Jean-Joseph Lataste entamée en 1937 et complétée par la reconnaissance d’un miracle posthume en 1943. Une béatification qui correspond également à une réhabilitation car l’œuvre du père Lataste n’a pas toujours été vue d’un bon œil par la hiérarchie de l’Eglise.

« Puisse son exemple nous stimuler aujourd’hui pour être davantage dignes de Dieu », a affirmé André Lacrampe, archevêque de Besançon, en annonçant que le père Lataste sera célébré tous les ans à la date du 5 septembre. L’occasion pour la communauté catholique de méditer régulièrement cette petite phrase traduisant l’état d’esprit du bienheureux : « Les plus grands pécheurs, les plus grandes pécheresses ont en eux ce qui fait les plus grands saints ».

Une image pieuse, imprimée à 10 000 exemplaires, avec à son dos une prière pour demander la canonisation du père Lataste, a été distribuée à la sortie à tous les participants. Car la béatification est un préliminaire à la canonisation prononcée par le pape et qui permet de devenir saint.

Combien de temps faudra-il au bienheureux Lataste pour accéder à ce rang ultime ? L’avenir le dira, mais, outre les prières et les courriers parvenant sur sa tombe, il faut impérativement que se produise un second miracle posthume comme par exemple une guérison par intercession.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Hommage à Samuel Paty : la maire d’Ornans invite les habitants à poser une bougie sur leur fenêtre

Isabelle Guillame a décidé de mettre les drapeaux de la mairie d'Ornans en berne jusqu'à la fin de la semaine. Ce mercredi 21 octobre 2020, jour d'hommage national, les conseillers observeront une minute de silence. La maire d'Ornans invite les habitants "à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir".

Samuel Paty tué : « Nous sommes scandalisés que des gens emplis de haine associent l’Islam à leur folie meurtrière » (Mosquées de Besançon)

Suite à l'assassinat du professeur d'histoire-géographique Samuel Paty vendredi dernier, les responsables des mosquées de Besançon dénoncent un acte "odieux" qui vient "remettre en question l'exercice du métier noble d'enseignant". Ils appellent "à la vigilance et à l'unité pour faire front contre l'extrémisime et toutes les tentatives de division de notre pays."

Frappée et tondue à Besançon parce qu’elle aime un chrétien : Gérald Darmanin parle de barbarie

Les réactions se multiplient après les violences subies par une adolescente musulmane de 17 ans dans le quartier des Clairs-soleils à Besançon. Le ministre de l'Intérieur estime que cette violence appelle aux sanctions les plus sévères. Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon cette "intolérance (...) n'a pas sa place dans notre République."

Une adolescente musulmane tondue et frappée pour avoir fréquenté un chrétien

Les parents, l'oncle et la tante d'une adolescente musulmane de 17 ans originaire de Bosnie-Herzégovine l'ont tondue et violemment frappée lundi 17 août 2020 dans le quartier des Clairs-Soleils à Besançon, lui reprochant une liaison avec un jeune serbe chrétien, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.63
nuageux
le 25/10 à 9h00
Vent
5.09 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
60 %

Sondage