Pollution aquatique : "La faune et la flore sont-elles prises en compte ou uniquement la santé humaine ?" (Sos Loue et Rivières)

Publié le 25/09/2020 - 17:40
Mis à jour le 25/09/2020 - 18:05

Le 17 septembre 2020, nous vous parlions d'une importante quantité de produits qui s'était répandue dans la Brême sur la commune de Scey-Maizière. Une semaine après, peu d'éléments ont été communiqués sur la situation. Sos Loue et Rivières Comtoises s'inquiète de l'impact de ce dernier sur la faune et la flore.

2020-09-17 pollution aquatique a Scey-Maisie?res5
pollution aquatique a Scey-Maisières © SOS Loue et Rivières Comtoises

A priori, le liquide n'a pas touché les habitants. Laurent Brocard, le maire de Scey-Maizière nous expliquait jeudi dernier avoir immédiatement appelé les services de l'Agence Régionale de la Santé qui lui avaient indiqué que "le captage n'était pas situé sur le même versant. Il se fait plus haut que la rivière".

À nouveau contactés ce vendredi 25 septembre, le maire et la gendarmerie n'ont pas donné plus de précisions sur la nature du produit et sur l'auteur de cette pollution.

Dans une publication Facebook, le collectif "SOS Loue et Rivières" s'inquiète toutefois de l'impact de ces litres de produits sur la faune et la flore à proximité : " Pas toxique ? pour qui pour quoi ? La faune et la flore sont-elles prises en compte ou uniquement la santé humaine ?"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Entre incivilités et volonté d’accueillir des touristes, le défi à relever aux Planches-Près-d’Arbois…

Depuis deux étés (et notamment ce mois de juillet 2020), les touristes sont venus en masse (plusieurs milliers) sur le site protégé de la cascade des Tuffs aux Planches-Près d'Arbois. Bercés entre volonté d'accueillir du monde et nécessité de préserver le site, les villageois et le maire mènent des réflexions pour les saisons à venir...

L’agroalimentaire voudrait qu’industriels et collectivités accélèrent le recyclage des emballages plastiques

L'industrie agroalimentaire accélère ses efforts pour réduire le plastique, verdir ses emballages et ses processus de fabrication, mais souhaiterait que les collectivités et les industriels du recyclage en fassent autant pour améliorer la collecte et le recyclage des emballages plastique.

« Permis de louer » : Anne Vignot veut réhabiliter 520 logements au centre-ville

Habités ou non, 520 logements du centre-ville sont dans le viseur des services de la municipalité de Besançon dans la cadre de la politique de lutte contre l'habitat indigne. La Ville souhaite expérimenter sur cinq ans, dans le cadre du programme "Action Coeur de Ville", une phase de réhabilitation assortie d'aides financières. Mais elle veut aussi et surtout y adjoindre un volet énergétique. Anne vignot a interpellé à ce sujet  la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. Le "Permis de louer" entrera en vigueur au 1er mai 2021.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.49
couvert
le 30/10 à 3h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %

Sondage