Porte noire : dévoilement ce soir à 21h30

Publié le 17/09/2011 - 16:16
Mis à jour le 17/09/2011 - 16:16

L’arc de triomphe restauré, incomparable richesse du patrimoine bisontin, sera révélé ce samedi soir à partir de 21h dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

Spectacle rare que personnes n’avait pu contempler... depuis quinze siècles au moins. Coût de l'opération: 1 279 720 répartis entre l'Etat (535 000), la Ville de Besançon (437 720), le conseil général du Doubs (200 000) et la Région (107 000).

Programme :

21 h - Projection sur site « Si la Porte Noire m’était contée »

21 h 15 - Interventions des personnalités

21 h 30 - Dévoilement et illumination du monument restauré

21 h 45 - Vin d’honneur

La Porte Noire ou 1800 ans d'histoire au cœur de Besançon

L’arc de triomphe romain érigé vers 175 après J-C. (sous le règne de Marc Aurèle), à l’entrée sud de la ville, à l’endroit où la route venant d’Italie se transforme en cardo maximus (grand axe sud-nord) s’avère foncièrement original tant par son architecture que ses sculptures.

Ses proportions étaient exceptionnellement élancées. Aujourd’hui il manque plus de trois mètres de hauteur puisque l’arc est enterré de plus d’un mètre dans la chaussée moderne et dépourvu de son attique qui supportait la statue impériale à la partie supérieure du monument.

Dans l’antiquité, l’arc était évidemment libre, dégagé, et ses petits côtés, maintenant masqués par l’Archevêché et le Rectorat, étaient entièrement ornés d’un décor qui, comme sur les façades, était d’inspiration mythologique et religieuse.

Quelques scènes guerrières, seulement, apparaissent dans le passage. C’est ainsi que l’arc délivrait, en raison de l’histoire locale, un message politique par le biais de la philosophie et de l’analogie entre les mondes divin et humain. Lorsqu’au Bas-Empire la situation dangereuse poussa les habitants de Vesontio à se réfugier sur les pentes de la colline de l’actuelle citadelle, l’arc devint une porte de la ville, enserrée dans une enceinte défensive.

Témoignage majeur de la civilisation gallo-romaine, le monument a souffert du temps qui passe, de la pollution, des accidents de l'histoire, des pluies, des excès de notre climat. Il fut même sauvé de la destruction par P. Marnotte au XIXe siècle.

Pour préserver ce chef d'oeuvre, un chantier de restauration a été programmé, avec l’appui des partenaires institutionnels, l’Etat, la Région de Franche Comté et le Département du Doubs. Et grâce aux travaux qui viennent d’être achevés, il apparaît aujourd’hui sous un aspect assurément nouveau.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Evénements

Lundisociable : zoom sur Hafida El Mokhtari, présidente de l’association « Tente beauté mobile »

Le forum de l’innovation sociale Lundisociable se déroulera de manière digitale ce 8 mars 2021. De nombreuses conférences seront diffusées en ligne sur le thème de la santé. Zoom sur une intervenante, Hafida El Mokhtari, éducatrice spécialisée, socio-esthéticienne et présidente de l’association "Tente beauté mobile".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 17.22
couvert
le 09/05 à 21h00
Vent
1.64 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
30 %

Sondage