"Pour ne pas fermer": patrons de bars, cafés et restaurants résignés à vérifier l'identité des clients

Publié le 06/01/2022 - 17:31
Mis à jour le 06/01/2022 - 17:35

« C’est une contrainte, mais on préfère ça à la fermeture ». Patrons de bars, cafés et restaurants se résignent à devoir bientôt vérifier l’identité de leurs clients, aux termes du projet de loi en cours d’adoption au Parlement, pour freiner l’utilisation frauduleuse du pass sanitaire, appelé à devenir pass vaccinal.

 ©
©

Les organisations du secteur s’apprêtent à publier un sondage auprès de 3.000 entreprises, évaluant leur perte d’activité. Cette semaine les entreprises en difficulté ont obtenu des aides renforcées, ainsi que la possibilité d’étaler leurs remboursements de PGE jusque sur 10 ans et de décaler la première échéance de remboursement de six mois.

"Avoir à vérifier l'identité sera certainement très gênant, ce n'est pas ce que l'on attend en rentrant dans un hôtel ou un restaurant. C'est une contrainte supplémentaire indéniable pour nos professionnels", a déclaré Hervé Becam, vice-président de l'Umih, principal syndicat de l'hôtellerie restauration.

"Mais s'il faut le faire et si c'est un moyen de sortir au plus vite de la crise et d'éviter de fermer, bien évidemment qu'on le fera"

Le projet de loi adopté en première lecture à l'Assemblée jeudi après des débats houleux prévoit que, outre les forces de l'ordre, les gérants des lieux et activités soumis au pass tels les cafetiers et restaurateurs pourront, sous conditions, en vérifier la validité.

Mais ce contrôle ne sera pas "systématique", a assuré le ministre de la Santé Olivier Véran. C'est "lorsqu'il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté n'est pas authentique ou ne se rattache pas à la personne qui le présente" qu'un document d'identité pourra être demandé, précise un amendement.

Le gouvernement évoque une vérification d'identité "banale", similaire à celle imposée aux buralistes pour prévenir la vente de tabac aux mineurs. Et "quand vous payez en chèque, on vous demande votre pièce d'identité", a insisté le Premier ministre Jean Castex au micro de BFM/RMC jeudi.

"Nous nous y plierons mais on ne pourra pas exiger un contrôle à 100 %, c'est impossible", affirme Didier Chenet, président du GNI, syndicat patronal qui représente des indépendants de l'hôtellerie restauration souvent réticents à ce contrôle.

Hôteliers, cafetiers et restaurateurs s'inquiètent surtout de la chute d'activité due aux contraintes sanitaires comme le télétravail renforcé, rapporte le patronat qui presse le gouvernement de garantir que "les entreprises en difficulté vont pouvoir être aidées à hauteur de leur perte de chiffre d'affaires du moment", précise M. Becam.

"C'est la première préoccupation de nos professionnels aujourd'hui", résume-t-il, avec "le remboursement des Prêts garantis par l'Etat (PGE)" et la possibilité de voir le chômage partiel indemnisé "à la même hauteur qu'en plein coeur de la crise", il y a un an.

Même constat de M. Chenet: les patrons sont "beaucoup plus inquiets des indemnisations qui aujourd'hui ne répondent pas à nos attentes".

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : le repli de l’épidémie se confirme selon l’agence régionale de santé

Avec un taux d’incidence en population générale désormais sous la barre des 400 cas pour 100/000 habitants, l’épidémie confirme son repli en Bourgogne-Franche-Comté selon les derniers chiffres de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.  Le taux de positivité des tests perd 5 points mais reste cependant élevé à près de 25%.
 

Covid-19 : le nombre de patients testés a doublé en un mois en Bourgogne-Franche-Comté  

Le nombre de tests a "de nouveau franchi" la barre des trois millions en une semaine, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère de la Santé, sur fond de septième vague de l'épidémie de Covid-19. En Bourgogne-Franche-Comté, plus de 77.000 personnes ont réalisé un test antigénique ou PCR entre le 27 juin et le 3 juillet 2022 contre 54.000 la semaine précédente et 33.000 début juin.

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté représentée au plus grand salon européen des nouvelles technologies…

L'intelligence artificielle (IA) règne en maître sur VivaTech, le plus grand salon européen sur les nouvelles technologies, qui s'ouvre mercredi 22 mai 2024 à Paris avec des têtes d'affiche internationales du secteur. La Bourgogne-Franche-Comté est présente avec un pavillon régional dédié…

Quoi de neuf pour le printemps et l’été 2024 chez Baud ?

QUOI DE NEUF ? • Le printemps est déjà bien entamé et l’été se profile à l’horizon. Fête des mères, fête des pères, jeux olympiques, évènements personnels… la maison BAUD vous propose des desserts et créations adaptés à tout évènement de l’année, de même que nous ajustons notre offre en fonction des saisons. C’est le moment des communions, le début de la saison des mariages, bientôt des envies de glaces lorsque la température va augmenter…

Pour ses 50 ans, mignotgraphie ouvre ses portes le 24 mai 2024 !

PUBLI-INFO • Aujourd’hui, Mignotgraphie® compte une quarantaine de salariés et réalise des impressions à destination de toute la France, mais tout a commencé dans la boucle en 1974 de l’association de deux frères photographes, Yves et Alain Mignot. Récemment diplômés d’une école de photographie, fils d’un photographe installé à Pontarlier, ils décident de se lancer dans l’aventure photographique.

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Slice Pizza, un nouveau concept store au centre-ville de Besançon

Depuis vendredi 17 mai 2024, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.05
partiellement nuageux
le 24/05 à 3h00
Vent
0.85 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
99 %