Pour Philippe Gonon, Besançon a besoin d'une "pause fiscale"

Publié le 16/09/2013 - 12:19
Mis à jour le 16/09/2013 - 19:30

Le candidat aux municipales invite ce mercredi 18 septembre à Besançon Charles de Courson. Le député UDI mais aussi petit-fils du député du Doubs Léonel de Moustier  et président de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac parlera du « Ras-le-bol fiscal ». Occasion rêvée pour Philippe Gonon de s’opposer au projet de la Ville de Besançon qui vise à faire payer aux propriétaires la taxe d’habitation lorsque le logement est vacant depuis deux ans… 

 ©
©

Le conseiller municipal UDI indique s'opposer à cette mesure que la commission municipale s'apprête à présenter au conseil municipal. Selon Philippe Gonon, la disposition ferait payer  au propriétaire la taxe d'habitation "normalement due par le locataire" lorsque le logement est vacant depuis deux ans. "Avec  heureusement, quelques exonérations comme les résidences secondaires.." indique-t-il dans un communiqué. 

Une mesure à laquelle Philippe Gonon et Monique Ropers (UDI) s'opposent. "Car plus encore que le montant à payer, c'est le symbole que ce déplacement de la taxe représente, c'est le message qu'il envoie que nous combattons. Dans un pays surchargé d’impôts, dans un secteur en crise profonde, quand les permis de construire s’effondrent de 22%, comment peut-on en toute conscience prendre une mesure qui va alourdir la gestion locative et le rendre encore moins attractif. Quand le gouvernement se plaint de ne pouvoir atteindre le seuil des 500 000 constructions par an, ce n’est pas par ce type de disposition fiscale pénalisante que l’on redonnera de la souplesse au marché locatif et que l’on fera revenir vers ce secteur des investisseurs qui le désertent chaque jour davantage".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.52
couvert
le 03/03 à 12h00
Vent
3.6 m/s
Pression
999 hPa
Humidité
86 %