Pourquoi les ministres, y compris Alain Joyandet, volent-ils en jet privé ?

Publié le 20/01/2010 - 08:13
Mis à jour le 20/01/2010 - 08:13

« Le patriotisme économique, oui ! Mais pas pour mon jet privé... », titre un article publié sur le site Médiapart qui fait notamment allusion au déplacement d’Alain Joyandet en Haïti effectué avec une compagnie étrangère et qui aurait coûté 160 000€.

1263973345.jpg
« Depuis plusieurs mois, les exemples se multiplient de membres du gouvernement qui, non contents de snober Air France, jettent leur dévolu sur des compagnies privées étrangères pour effectuer leurs déplacements ministériels en avion, alors qu’il existe une offre importante de sociétés françaises sur ce type de marché. L’affaire fait sérieusement tousser dans le transport aérien hexagonal. Les patrons de sociétés françaises ne décolèrent pas face à ces «mauvaises manières» de l’Etat », écrit Mediapart en citant Michel Dreyfus, propriétaire d’une compagnie aérienne dans la région lyonnaise qui rappelle que « les sociétés étrangères ne sont pas soumises à la stricte réglementation de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC), échappent au régime fiscal national et profitent, pour certaines d’entre elles, d’un droit du travail plus avantageux pour leurs salariés. Résultat : elles sont en mesure de proposer des tarifs beaucoup plus attractifs ».
 
Pour le déplacement à Port-au-Prince du secrétaire d’Etat à la Coopération, Alain Joyandet, le ministère des Affaires étrangères a choisi une compagnie basée à Eindhoven (Pays-Bas), alors que plusieurs compagnies françaises avaient été démarchées, explique Mediapart.
 
« Le sous-ministre est finalement parti jeudi 14 janvier au soir de Paris pour se rendre en Haïti, après avoir fait escale vers 22 heures à Luxeuil à bord d’un Falcon 900 de 14 places. L’engin est immatriculé PH.LCG appartient à la compagnie hollandaise Solid’Air. Le jet a transporté M. Joyandet, trois conseillers, un officier de sécurité et quatre journalistes. Retour dimanche 17.
 
Un voyage comme celui-là coûte dans les 160.000 euros, d’après les estimations fournies à Mediapart par des spécialistes du transport aérien privé.
 
Interrogé pour comprendre la raison de ce choix plutôt qu’un autre, le cabinet de M. Joyandet nous a répondu : «La DGAC était en grève ce jour-là et nous avons fait affaire avec Jet Solutions (une compagnie d’affrètement, NDLR). C’est tout ce que l’on peut vous dire », décrit Mediapart.
 
D’autres exemples avec d’autres ministres (Kouchner, Mitterrand, Estrosi…) illustrant ces dérives sont cités dans l’article de Mediapart qui rappelle aussi au passage que l’ETEC (unité de l’armée qui assure les déplacements présidentiel et gouvernementaux) compte une dizaine d’avions.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Allégement du confinement : ce qu'il faut retenir de l'allocution présidentielle...

Trois phases • Saluant la mobilisation de la population, Emmanuel Macron a desserré l'étau du confinement  s'est félicité que la circulation du virus ait été "freinée", mais le Covid-19 "demeure très présent" en France comme dans le reste de l'Europe. De ce fait, Emmanuel Macron a annoncé que l'allègement des restrictions ne se ferait pas du jour au lendemain mais en trois phases jusqu'au 20 janvier. Sa mise en oeuvre dépendra de l'évolution de l'épidémie, a-t-il averti.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.34
ciel dégagé
le 28/11 à 3h00
Vent
1.34 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
82 %

Sondage