Présidence de LR dans l'Yonne: des élus réclament la démission de Larrivé

Publié le 18/09/2020 - 07:40
Mis à jour le 18/09/2020 - 08:10

Des élus LR de l'Yonne ont appelé jeudi le député Guillaume Larrivé à démissionner de la présidence départementale du parti, en lui reprochant d'avoir "tenté de se rapprocher d'Emmanuel Macron".

1117031_les-republicains-le-nouveau-nom-de-lump-adopte-en-bureau-politique-web-02151502148.jpg
1117031_les-republicains-le-nouveau-nom-de-lump-adopte-en-bureau-politique-web-02151502148.jpg

Le communiqué, diffusé à la presse, est signé de deux adjoints de la maire LR de Sens Marie-Louise Fort, de deux maires également conseillers départementaux, et du responsable des Jeunes Républicains de l’Yonne.

"Avec virulence, Guillaume Larrivé a toujours dénoncé les trahisons de ceux qui avaient rejoint le président Macron", écrivent les signataires en rappelant l'ouvrage en forme de pamphlet publié en 2018 par l'intéressé, "Le coup d'Etat Macron: le prince contre la nation".

"Par ses annonces récentes, son brusque retournement, Guillaume Larrivé vient définitivement de s'asseoir sur ses élus, ses militants et toute la fédération des Républicains de l'Yonne ", poursuivent-ils.

Réclamant "clarté" et "respect", à l'approche des élections départementales et régionales, à celui qui "a tenté, par ambition ou convictions, de se rapprocher d'Emmanuel Macron", les cinq élus lui demandent "de démissionner immédiatement de la présidence des Républicains de l'Yonne".

"Cette petite tentative de putsch, venant de quelques personnes du nord de l'Yonne, ne me fera pas dévier de la ligne que je trace, au sein des Républicains, avec mon équipe, pour la France et pour l'Yonne !", a réagi Guillaume Larrivé, contacté par l'AFP.

Le 15 juillet à l'Assemblée nationale, M. Larrivé s'était distingué en étant le seul député LR à accorder sa confiance au nouveau Premier ministre Jean Castex à l'issue de son discours de politique générale.

Une semaine plus tard dans le quotidien Le Figaro, il avait renouvelé ses voeux de réussite au gouvernement, en dénonçant la "tonalité sectaire" de son propre parti, incapable à ses yeux d'incarner une alternance en 2022. Il a dernièrement déclaré sur Sud Radio qu'une candidature de Nicolas Sarkozy à la prochaine élection présidentielle pouvait être "une hypothèse".

Les cinq élus qui l'ont appelé à la démission sont François Boucher, maire de Migennes et conseiller départemental ; Paul-Antoine de Carville, premier adjoint au maire de Sens ; Clarisse Quentin, adjointe au maire de Sens et conseillère départementale ; Alexandre Bouchier, maire de Saint-Denis-lès-Sens et conseiller départemental ; Nicolas Boursin, responsable des Jeunes Républicains de l'Yonne.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Hommage à Samuel Paty : la maire d’Ornans invite les habitants à poser une bougie sur leur fenêtre

Isabelle Guillame a décidé de mettre les drapeaux de la mairie d'Ornans en berne jusqu'à la fin de la semaine. Ce mercredi 21 octobre 2020, jour d'hommage national, les conseillers observeront une minute de silence. La maire d'Ornans invite les habitants "à s’associer à cet hommage et à poser une bougie sur leur fenêtre dès ce soir".

Samuel Paty tué : « Nous sommes scandalisés que des gens emplis de haine associent l’Islam à leur folie meurtrière » (Mosquées de Besançon)

Suite à l'assassinat du professeur d'histoire-géographique Samuel Paty vendredi dernier, les responsables des mosquées de Besançon dénoncent un acte "odieux" qui vient "remettre en question l'exercice du métier noble d'enseignant". Ils appellent "à la vigilance et à l'unité pour faire front contre l'extrémisime et toutes les tentatives de division de notre pays."

Frappée et tondue à Besançon parce qu’elle aime un chrétien : Gérald Darmanin parle de barbarie

Les réactions se multiplient après les violences subies par une adolescente musulmane de 17 ans dans le quartier des Clairs-soleils à Besançon. Le ministre de l'Intérieur estime que cette violence appelle aux sanctions les plus sévères. Pour Anne Vignot, la maire EELV de Besançon cette "intolérance (...) n'a pas sa place dans notre République."

Une adolescente musulmane tondue et frappée pour avoir fréquenté un chrétien

Les parents, l'oncle et la tante d'une adolescente musulmane de 17 ans originaire de Bosnie-Herzégovine l'ont tondue et violemment frappée lundi 17 août 2020 dans le quartier des Clairs-Soleils à Besançon, lui reprochant une liaison avec un jeune serbe chrétien, a-t-on appris vendredi auprès du parquet de Besançon.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.2
couvert
le 30/10 à 3h00
Vent
3.02 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
95 %

Sondage