PS : Michel Neugnot blanchit des soupçons de propos racistes

Publié le 20/10/2023 - 10:13
Mis à jour le 20/10/2023 - 11:27

La commission nationale des conflits du Parti socialiste a blanchi jeudi 19 octobre Michel Neugnot, vice-président de la région Bourgogne-Franche-Comté, suspendu en septembre de ses fonctions de premier secrétaire fédéral de Côte-d'Or après des soupçons de propos racistes, qu'il avait démentis.

Image d'archives. © Damien Poirier
Image d'archives. © Damien Poirier

Michel Neugnot était accusé d'avoir dit, en août dernier lors d'une présentation d'un chantier ferroviaire, à Imphy (Nièvre) "C'est bon pour toi baobab ?", à l'égard de Mahamadou Sangaré, élu de la majorité municipale du maire macroniste de Nevers, Denis Thuriot. La commission nationale des conflits, qui avait été saisie par le bureau national du PS, "décide, qu'en l'absence d'éléments suffisants pour caractériser les faits reprochés et la preuve des propos incriminés, la saisine est rejetée", et "dit n'y avoir lieu à sanction à l'encontre de Michel Neugnot", selon la décision obtenue par l'AFP.

Une preuve qui n'est "pas formellement rapportée de la matérialité des propos incriminés"

"En l'état des dénégations de Michel Neugnot et des témoignages de la totalité des personnes présentes, sauf une, ne confirmant pas la tenue des propos reprochés", et constatant que les faits rapportés par un article de presse, indiquant que les paroles de Michel Neugnot auraient suscité la réprobation générale "n'est confirmée par personne", la preuve n'est "pas formellement rapportée de la matérialité des propos incriminés", précise la commission.

"Le doute doit profiter au mis en cause"

Elle ajoute que "le doute doit profiter au mis en cause". Contacté, M. Neugnot, n'avait pas réagi jeudi en fin de journée. Cette décision de la commission des conflits, présidée par Robert Gelli, un proche de François Hollande, est une "entente des minorités du parti" qui, "faisant le choix d'un clan, ont renoncé à l'impartialité de cette instance", a déploré auprès de l'AFP un proche de la direction, M. Neugnot se situant dans le camp des opposants internes au premier secrétaire du PS Olivier Faure.

La direction "n'a jamais eu la main qui a tremblé"

"L'appartenance à une sensibilité ne peut être le critère d'évaluation quand la gravité des faits trahit nos valeurs et entache l'image du parti", ajoute-t-il. Il note que la direction "n'a jamais eu la main qui a tremblé", pour condamner des violences faites aux femmes ou des propos racistes, même provenant "de membres de la majorité". En mars dernier, Olivier Faure avait démis de ses fonctions la première secrétaire fédérale du PS dans le Rhône, après un message téléphonique contenant un propos à caractère raciste, qui avait fuité dans la presse. Elle a récemment été exclue du parti.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.84
légère pluie
le 26/05 à 15h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
92 %