PSA-General Motors: inquiétude des syndicats sur les « conséquences sociales »

Publié le 22/02/2012 - 16:50
Mis à jour le 15/04/2019 - 09:29

La CGT de PSA Sochaux et la fédération métallurgie de la CFDT se sont inquiétées mercredi des "conséquences sociales" d'un rapprochement entre PSA et General Motors et réclament des assurances en matière d'emplois. 

Pour la CGT de PSA Sochaux, "ces discussions peuvent être positives s'il s'agit d'un projet de coopération pour fabriquer des véhicules utilitaires et/ou monospaces à Sevel Nord et assurer l'avenir des emplois sur ce site" menacé, selon les syndicats.

En revanche, s'il s'agit "d'un rapprochement stratégique et capitalistique (...) le risque social est important", a ajouté le syndicat dans un communiqué.  "Chacun a en tête des rapprochements d'entreprises qui ont amené la chasse aux doublons et la perte de milliers d'emplois", a fait valoir le syndicat, qui appelle les salariés à rester "vigilants".

La CGT demande au président du directoire Philippe Varin de venir informer les "représentants syndicaux européens lors de la réunion du Comité Paritaire Stratégique PSA du lundi 27 février".

Elle propose en outre de faire "diligenter une étude indépendante" pour mesurer les conséquences sociales d'un tel rapprochement et demande au gouvernement que "la condition d'un tel rapprochement soit le maintien de tous les sites concernés".

De son côté, la fédération métallurgie de la CFDT a admis dans un communiqué qu'"une alliance est une question de survie pour le groupe" mais déploré "qu'une nouvelle fois, la CFDT et les autres organisations syndicales soient informées par la presse". "Cela signifie clairement que la dimension sociale et le devenir des salariés ne sont pas pris en compte dans ces approches stratégiques", selon la fédération.

"Cela nous conforte dans notre demande d'une présence significative de représentants des salariés dans les Conseils de surveillance des entreprises, qui permettrait que les intérêts des salariés soient pris en compte en amont des décisions", ajoute-t-elle.

"Nous demandons d'ores et déjà la tenue de réunions exceptionnelles des instances de représentation du personnel pour avoir un point détaillé sur ce projet de rapprochement ainsi que sur les discussions engagées pour d'autres projets de coopérations et d'alliances", a-t-elle indiqué.

(source : AFP)

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Une trentaine d’entreprises de la filière horlogère réunies à Besançon ce jeudi 30 mai 2024

A l'occasion d'un événement fondateur organisé à Besançon dans les locaux de Francéclat, France Horlogerie a convié, ce jeudi 30 mai 2024, des entreprises de la chaîne de valeur horlogère française (marques de montres, fabricants de composants, sous-traitants, détail...). L'objectif ? Lancer la démarche des grappes d'entreprises.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.32
ciel dégagé
le 13/06 à 12h00
Vent
3.16 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
46 %