PSA : la CGT dénonce une baisse d'effectifs et une hausse du temps de travail à Vesoul

Publié le 22/05/2018 - 12:02
Mis à jour le 17/04/2019 - 10:23

La CGT a dénoncé mardi 15 mai 2018 un projet d' »accord local » du groupe PSA à Vesoul, visant une réduction des effectifs parallèlement à une augmentation du temps de travail et, dans une moindre mesure, des salaires. Les négociations débutent ce mardi 22 mai à 13h30.

 ©
©

"La direction vient de proposer aux organisations syndicales, à travers un accord local, de remettre en cause les 35 heures en augmentant le temps de  travail effectif de 7,8%, le passant de 7 heures à 7 heures 33 par jour, soit  de 35 heures à 37 heures 45 par semaine" avec "une augmentation de 2,8% des salaires", indique le syndicat dans un communiqué.

Le groupe a annoncé "dans le même temps une réduction automatique des  effectifs avec un objectif de 150 emplois en CDI à supprimer par an jusqu'en  2020", ajoute la CGT dans son communiqué.

"Assurer l'avenir du site"

L'objectif de PSA est d'"assurer l'avenir du site" de fabrication et stockage de pièces détachées de Vesoul, qui "doit continuer à se transformer pour poursuivre le développement de son activité" dans un "environnement particulièrement concurrentiel", a indiqué un porte-parole du groupe.

"On espère conclure un accord dans les semaines qui viennent"

Ce projet a été présenté lundi au comité social et économique (CSE, instauré par les ordonnances travail pour succéder au comité d'entreprise) de ce site "stratégique pour la logistique des pièces de rechange de PSA", a souligné le porte-parole. "Les négociations vont débuter. On espère conclure un accord dans les semaines qui viennent", a-t-il ajouté en précisant qu'"au total 3.000 personnes" travaillent sur ce site en tant que "CDI, CDD, intérimaires, y compris la sous-traitance".

"PSA ne perd pas de temps pour appliquer les récentes nouvelles lois"

La CGT a relevé que "fidèle à sa politique, PSA ne perd pas de temps pour appliquer les récentes nouvelles lois qui remettent en cause les droits collectifs des salariés comme la loi travail (loi Macron)", qui "permet à travers un accord local d'établissement de remettre en cause le temps de travail".

"Cette première attaque sur le site de Vesoul annonce une série d'attaques" 

Le syndicat estime que "cette première attaque sur le site de Vesoul annonce une série d'attaques sur l'ensemble des usines du groupe". Et "cette remise en cause des 35 heures par un des plus grands groupes industriels est un message donné à l'ensemble des salariés de toutes les entreprises du pays", juge-t-il.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.33
partiellement nuageux
le 23/06 à 0h00
Vent
1.5 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
96 %