Quand l'Europe incite les régions françaises à innover...

Publié le 08/10/2010 - 05:59
Mis à jour le 08/10/2010 - 05:59

Alors que la Franche-Comté affiche un certain retard en matière d’innovation, l’Etat et la Région tentent de remédier à la situation, poussés par l’Europe.

 ©
©
Grâce à l'impulsion de la Commission européenne, les acteurs publics francs-comtois ont commencé à élaborer une stratégie régionale d'innovation. La Région et l'Etat tiennent cette opération à bout de bras en s'appuyant sur un diagnostic établi en 2009 à, partir d'éléments fournis par un millier d'entreprises. Le constat de l'état de l'innovation en Franche-Comté laisse entrevoir de sérieuses faiblesses.
 
«On n'est pas bon en matière d'innovation », s'est lâché Marie-Guite Dufay, présidente du conseil régional ». Une remarque que Philippe Maffre, secrétaire général aux affaires régionales à la préfecture, ne partage pas vraiment. « Il ne faut pas caricaturer car la Franche-Comté à une tradition d'innovation ». Pas vraiment sur la même longueur d'onde les deux intervenants lors de la conférence de presse donnée jeudi à Besançon à l'issue de la première réunion du Comité d'orientation de la stratégie régionale d'innovation...
 
Reste que selon l'INSEE, il y a une forte baisse de la valeur ajoutée enregistrée dans la région, soit deux fois moins qu'au niveau national. Quand elle progresse de 6% en Franche-Comté, elle augmente de 12% en France. « Il faut prendre le taureau par les cornes. On ne démarre pas de rien, mais il faut passer à la vitesse supérieure », a estimé Marie-Guite Dufay.
 
La plupart des actions annoncées forment un beau relevé de bonnes intentions: sensibiliser les lycéens à l'entreprenariat, identifier les potentiels d'innovation, simplifier et coordonner les acteurs de l'innovation, stimuler l'innovation dans les PME de la région en utilisant les stages comme vecteur d'expérimentation, aider à la post-incubation, positionner l'innovation dans la stratégie, inciter les laboratoires et les entreprises à développer des partenariats avec les Suisses et les Allemands...
 
Du concret ? La création d'un réseau social, un projet expérimental s'appuyant sur un site internet, dont un seul intervenant connaissait l'adresse (www.innovabilis.net), sur lequel les chefs d'entreprise peuvent échanger et réagir en direct (coût de l'opération Innovabilis : 120 000 €). 250 membres sont attendus.
 
Autre piste décrite par Philippe Maffre: « On doit profiter de l'effet frontière car la Franche-Comté a une caractéristique qui lui est propre: son voisinage avec la Suisse, un des pays les plus innovants au monde ».
 
Par ailleurs, il est tombé d'accord avec la présidente de Région pour accorder une importance particulière au « capital humain ». « Il faut placer la formation au coeur de l'innovation », a considéré Phillipe Maffre. « Il n'y a pas que la technique, l'innovation sociale est également un moteur économique », a souligné Marie-Guite Dufay. Des voeux pieux ? Aux chefs d'entreprise, qui ont "le nez dans le guidon" d'en juger.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Maison Loiseau ouvre un restaurant au Japon 

Blanche Loiseau, qui a travaillé en immersion une année au Japon en 2019-2020, avant d’assumer son premier rôle de cheffe à "Loiseau du Temps " à Besançon pendant une année, se rendra au Japon pour ouvrir "Loiseau de France". Son second, Léo Pujol, qu’elle forme depuis un an, deviendra son successeur à Besançon, apprend-on ce 1er mars 2024.

Salon de l’agriculture à Paris : la brasserie Les 2 Fûts veut “démocratiser” la bière artisanale

À l’occasion de la 60e édition du Salon international de l’agriculture à Paris qui se déroule en ce moment jusqu’au 3 mars 2024, l’équipe de maCommune.info a rendu visite ce mardi 27 janvier 2024 à Loïc Fusillier, co-fondateur de la micro-brasserie bisontine Les 2 Fûts.

SIA 2024 : l’agriculture en Bourgogne Franche-Comté est “aussi forte que la filière auto”

Comme chaque année, la Région Bourgogne - Franche-Comté élit domicile temporaire le Salon international de l’agriculture à Paris pendant neuf jours dans le but de promouvoir les produits, les producteurs et éleveurs de son territoire. C’est dans le pavillon 3 mardi 27 février 2024 que nous avons rencontré Christian Morel, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, de la viticulture et de l’agroalimentaire.

Besançon : plus de 13.300 dépôts sauvages ramassés en 2023, près de 500 en 2024…

QUOI DE NEUF À BESAC ? • En 10 ans, le nombre de dépôts sauvages s’est multiplié par 10 à Besançon, comme partout en France, un fléau qui coûte très cher aux collectivités. C’est le sujet de notre rubrique Quoi de neuf à Besac ? de ce mois de février 2024, avec Marie Zéhaf, conseillère municipale déléguée à la Voirie.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.45
couvert
le 03/03 à 6h00
Vent
1.76 m/s
Pression
997 hPa
Humidité
90 %