Alerte Témoin

Quel avenir pour l’Unité de valorisation énergétique ?

Publié le 22/11/2016 - 15:11
Mis à jour le 16/04/2019 - 08:39

Créée en 1972, l’UVE, qui traite 53.000 tonnes de déchets par an, est aujourd’hui saturée. Après état des lieux et analyses, les élus du SYBERT doivent prendre une décision en décembre quant à l’avenir de cette usine.

sybert_uve.jpg
L'unité de valorisation énergétique de Besançon © SYBERT

SYBERT

34.000 tonnes d’ordures ménagères résiduelles et 19.000 tonnes de déchets (refus du tri des recyclables, incinérables issus du tri des encombrants des déchetteries, déchets des communes et déchets tiers) sont traités chaque année à l’UVE (Unité de valorisation énergétique) du SYBERT. Pour continuer à fonctionner, l’usine doit subir des transformations et des mises aux normes.

État des lieux actuel

Un cabinet d’étude a été mandaté pour faire l’état des lieux de l’UVE. Plusieurs ouvrages très anciens montrent des signes d’usure ou de dégradation. Ils devront rapidement être remplacés ou renforcés. Des mises aux normes sont également à prévoir.

« La ligne de 1976 accuse 40 ans de service. Elle a subi quelques remplacements notables d’équipements et va connaitre une nouvelle épreuve hydraulique en juin 2017 pour tester la bonne tenue de la chaudière, ce qui pourra entrainer des travaux plus ou moins importants. » explique le SYBERT. « La ligne de 2002 est certes beaucoup plus récente, mais le concept novateur de la grille refroidie à l’eau s’est avéré fragile. De gros travaux et des remplacements sont nécessaires à court terme pour la fiabiliser. »

Perspectives d’évolution

L’usine traite actuellement 34.000 tonnes d’ordures ménagères par an. Cette quantité pourrait être réduite à 33.000 tonnes (avec une base moyenne de 150 kg/hab/an) ou 22.000 tonnes par an (base de 100 kg/hab/an). Mais les 19.000 tonnes d’autres déchets que reçoit l’UVE saturent l’équipement.

Les scénarios envisagés

Le cabinet d’étude mandaté par le SYBERT a présenté plusieurs scénarios pour pallier le vieillissement de l’UVE.

  • L’arrêt de l’usine dès 2018 ou 2021
  • Le maintien de la ligne de 2002 jusqu’à 2024 ou 2032
  • La poursuite de l’activité d’incinération au moyen d’une usine de capacité 30.000, 50.000 ou 100.000 t/an
  • La fourniture d’énergie par une centrale «CSR» (à partir de Combustibles Solides de Récupération) brûlant des déchets triés à plus haut pouvoir calorifique
  • La fermeture totale du site et l’exportation continue des déchets

Les élus du SYBERT devront tenir compte de plusieurs facteurs : coûts d’investissement et de fonctionnement, mises aux normes environnementales nécessaires, nombre d’emplois induits, chaleur produite, rendement énergétique, traitement local des déchets, impact environnemental, etc. Ils choisiront en décembre 2016 la solution retenue pour l’avenir de l’UVE.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Soutiens aux entreprises : quel bilan et quelles nouvelles mesures six mois après le début de la crise ?

Des chiffres et des chiffres. L’Urssaf Franche-Comté, la Direction départementale des Finances publiques du Doubs et la Banque de France du Doubs ont présenté ce jeudi 17 septembre 2020 les nouvelles de mesures de soutien aux entreprises et aux travailleurs indépendants. Occasion de faire un premier bilan chiffré six mois après le début de la crise sanitaire.

Travaux publics de Bourgogne Franche-Comté : « la relance se fera par les territoires »

Dans un communiqué du 16 septembre 2020, le président de la fédération des travaux publics de Bourgogne Franche- Comté Vincent Martin évoque l'attente d'une mise en œuvre "rapide" du plan de relance dans les territoires. Suite au confinement, les entreprises de travaux publics constatent aujourd'hui une baisse d'activité 25%.

Risque de fermeture administrative de bars à Besançon : le BBRBU demande une table ronde « en urgence »

Suite à l'annonce du préfet du Doubs le 15 septembre sur des fermetures administratives de bars où les gestes barrière ne sont pas respectés, l'association des Bars Boîtes Restos de Besac Unis (BBRBU) demande l'organisation d'une table ronde en urgence en réunissant "au plus vite" les représentants de la Ville, de la Préfecture, de l'ARS et tous les gérants de débits de boisson qui le souhaitent.

Métiers d’Art : Émilie Barbier, ébéniste bourguignonne remporte le prix régional

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de région BFC organise, chaque année, le prix métiers d’art, à destination des professionnels des métiers d’art, qu’ils soient chefs d’entreprises ou salariés d’une entreprise immatriculée au Répertoire des Métiers. C'est Emilie Barbier, ébéniste dans l’Yonne qui a obtenu le prix régional 2019.

Covid-19 et évènementiel : La Rodia en « alerte rouge » à Besançon. Pourquoi ?

Mardi 15 septembre, la tour de La Rodia était en rouge comme de nombreuses salles de concerts et de spectacles en France. Pourquoi ? Les prestataires du secteur de l'évènementiel sont au bord du gouffre suite à la crise sanitaire de la covid-19. Le syndicat professionnel de prestations techniques lance l'"alerte rouge"…

General Electric promet des embauches en France dans l’éolien en mer

General Electric continuera à embaucher en France sur ses trois sites dédiés à l'éolien en mer, a assuré mardi le président de GE Renewable Energy Jérôme Pécresse, qui vise un total de 1 400 emplois d'ici à la fin 2021 alors que 753 postes seraient supprimés selon des sources syndicales, à Villeurbanne ou encore Belfort.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     29.08
    ciel dégagé
    le 18/09 à 15h00
    Vent
    3.07 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    34 %

    Sondage