Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Publié le 07/12/2022 - 07:45
Mis à jour le 07/12/2022 - 19:59

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

Les
Les "Boglins", petites marionnettes populaires dans les années 1990. © Charles Perrin

Les enfants savent très bien ce qu'ils veulent ! Et s'il y a bien une similitude entre ceux des années 1990 et ceux de 2022, c'est celle-ci. C'était encore plus vrai il y a quelques dizaines années, lorsque le choix des jeux et des jouets était un peu plus réduit. Dans la cour de récréation, tout le monde ou presque avait vu le spot publicitaire de la nouvelle console, du poupon interactif ou encore du robot dinosaure. Autant d'idées qui pouvaient trotter dans leurs têtes avant de se retrouver dans la hotte du Père Noël.

Aujourd'hui, nous vous proposons de revenir ensemble sur les cadeaux les plus populaires de ces précédentes générations.

Années 1990 : démocratisation du jeu vidéo et jouets plus "réalistes"

En 1991, les jeux vidéo se hissaient à la première place des commandes ! Que ce soit la Nintendo NES, la Mega Drive, la Game Gear ou encore la Game Boy, les ventes de consoles ont fait un bond de 319 % en un an. Si les salles d'arcades étaient toujours populaires, les jeux se sont petit à petit installés dans le quotidien des Français. On estimait à l'époque qu'un foyer sur trois possédait une console à la maison.

Trois ans plus tard, en 1994, les plus jeunes se tournaient plutôt vers les figurines à licences, telles que Barbie, Polly Pocket, Batman (et sa batmobile) ou encore Tortues Ninja. Avec la sortie du film Le Roi Lion cette même année, le merchandising coulait des jours heureux, avec de nombreuses peluches à l'effigie de Simba et de Nala dans les rayons.

Alors qu'en 1997, ce sont les vêtements et les chaussures qui étaient au cœur des demandes, avec l'évolution de la mode. Un constat qui se ressentait aussi du côté des jouets, notamment du côté des poupées, plus adultes et plus "réalistes". Elles étaient désormais représentées au quotidien et au travail ; en pleine vie active en somme. Cette année-là, les jeux de société ont également connu une hausse de popularité.

Enfin, si on vous parle de 1998, la Coupe du monde de football risque bien de vous traverser l'esprit ! Et comme vous pouvez vous en douter, cela s'est étendu à la période des fêtes de Noël. Avec les jeux vidéo, évidemment, comme Pro Foot Contest 98 et Fifa 99 par exemple, mais aussi les baby-foots ! À l'époque, le fabricant de jouets Charton, dans le Jura, en sortait environ 200.000 par an de ses usines.

Années 2000 : jouets robotisés et influence de la télé-réalité

Au début des années 2000, les jouets interactifs ont peu à peu envahi les magasins. Au "hit-parade", on notait la présence des Lovies, petites peluches qui réagissaient au toucher, capable de parler qui pouvait même accoucher d'un bébé. Des robots chiens étaient également capables de reconnaitre la voix et les instructions données par les enfants.

Du côté des indémodables, Action Man et les trottinettes revenaient sur le devant de la scène. Les jeux vidéo étaient quant à eux toujours aussi populaires. Enfin, la sortie et le succès du premier film Harry Potter a fortement inspiré les fabricants de jouets, donnant au passage un coup de boost aux Lego et Playmobil.

En 2003, la télévision a fortement influencé le marché du jeu. Le cadeau star sous le sapin, c'était le karaoké Star Academy. Avec une piste de dance et un micro, il était possible de se mettre dans la peau des jeunes chanteurs de l'émission. C'est également à cette période que les toupies Beyblade ont envahi les cours d'école.

L'influence de la télé-réalité ne s'est pas arrêtée là, puisqu'en 2004, les Barbie ont elles aussi connus un relooking. Plus moderne, adaptées au style de la nouvelle génération. Si le karaoké s'est vite essoufflé, les produits issus de la télévision ont tout de même gardé le cap, avec l'arrivée de poupées Dora l'exploratrice et Charlotte aux fraises. Des produits plus classiques ont enfin signé un retour en force, comme les Furby ou les jouets robotisés, à l'instar d'un raptor qui faisait bon nombre d'envieux.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Bruno Le Maire abaisse à 1% la prévision de croissance 2024 et annonce 10 milliards d’euros d’économies

Le gouvernement français a nettement revu à la baisse son estimation de croissance pour 2024, de 1,4% à désormais 1%, a annoncé dimanche 18 février 2024 Bruno Le Maire, dévoilant des économies "immédiates" de 10 milliards d'euros sur les dépenses de l'Etat pour tenir les ambitions budgétaires.

Autoroutes : une hausse moyenne des prix de 3% en 2024

Les tarifs des péages sont revus chaque année au 1er février. Le ministère des Transports avait annoncé en novembre 2023 une augmentation inférieure à 3 % en moyenne en 2024, après 4,75 % en 2023 et 2 % en 2022. Plusieurs arrêtés publiés au Journal officiel du 31 janvier confirment une hausse autour de 3 % sur les principaux réseaux autoroutiers, selon service-public.fr.

Économie circulaire : plusieurs entités publiques comtoises récompensées

Chaque année, la plateforme de ventes aux enchères de matériels d'occasion Agorastore, publie les résultats de son programme "Meilleur vendeur". Parmi les 306 entités publiques et collectivités territoriales récompensées pour leur "engagement exceptionnel dans une gestion plus responsable des ressources" figurent plusieurs acteurs locaux. 

À Besançon, la pâtisserie végétale Cocoëlle déménage…

Depuis mercredi 14 février 2024, c’est dans un tout autre lieu, bien plus grand et plus lumineux que Cocoëlle a emménagé sa cuisine et sa déco. Il n’en fallait pas moins pour que Noëlle Claude, fondatrice et gérante, développe sa pâtisserie végétale ouverte en 2019, devenue incontournable à Besançon...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.34
couvert
le 21/02 à 6h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
88 %