Questions à Daniel Gilbert, candidat à la présidence de l'Université de Franche-Comté

Publié le 09/01/2020 - 14:01
Mis à jour le 09/01/2020 - 14:46

Cette année, l’Université de Franche-Comté va élire son nouveau président qui succèdera à Jacques Bahi. L’élection se déroulera le 10 mars 2020. Le mandat est de 4 ans. Nous avons posé quelques questions à Daniel Gilbert, candidat à cette élection…

Daniel Gilbert ©DR ©
Daniel Gilbert ©DR ©

Qui êtes-vous ? D'où venez-vous ? Et quel est votre parcours professionnel ?

Daniel Gilbert : "J'ai 50 ans, je suis professeur des universités en biologie et écologie, nommé à l'université de Franche-Comté depuis 1999. J'ai dirigé le laboratoire chrono-environnement, unité mixte pluridisciplinaire entre l'université de Franche-Comté et le CNRS de 2012 à 2016. Chrono-environnement est l'une des unités de recherche de plus grande taille en France travaillant sur les relations entre l'homme et l'environnement (près de 300 personnes au total).

Je suis titulaire d'un doctorat en écologie microbienne obtenu à Clermont-Ferrand en 1998. J'ai ensuite effectué un post-doctorat à Montréal au Canada avant d'être nommé à Besançon puis à Montbéliard. Je donne des cours sur l'écologie générale, le fonctionnement des écosystèmes et la biologie des perturbations. Ma thématique de recherche concerne les zones humides. J'ai notamment mis en place et géré la station de recherche des tourbières de Frasne depuis 2008. Après avoir co-publié une soixantaine d'articles scientifiques et participé à différents projets de recherche européens et nationaux portant sur les effets du changement climatique ou de la pollution atmosphérique, j'ai décidé de travailler sur les questions d'économie du carbone appliqué à la restauration des tourbières avec pour objectif de développer des outils économiques permettant d'atténuer les changements climatiques. Je suis par ailleurs, impliqué au niveau national dans la direction du Réseau des Zones Ateliers, une Infrastructure de Recherche consacrée à l'étude des socio-écosystèmes."

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à l'élection du président de l'Université de Franche-Comté ? Qu'est-ce qui vous motive ?

Daniel Gilbert : "Après 5 années de direction d'une très grande unité et fort d'une expérience nationale dans les réseaux du CNRS et de l'INRA, et comme membre d'une section du Conseil national des universités, je me suis impliqué dans la vie de l'université de Franche-Comté en tant qu'élu d'opposition au conseil d’administration. Ma candidature s'inscrit dans la volonté collective d'un groupe de chercheurs et d'enseignants-chercheurs de faire avancer notre établissement en portant un projet de renouvellement de notre gouvernance et de nos pratiques. Je porte ce projet construit pendant une année par une équipe expérimentée de personnes issues de tous les horizons de notre université." 

Quel est votre projet ?

Daniel Gilbert : "Notre objectif est d'abord de redonner confiance à une communauté universitaire bien malmenée au cours de ces dernières années. L'originalité de notre programme est qu'il se construit en 5 pôles :

  • Un pôle pilotage et aide à la stratégie, chargé d'établir des indicateurs et des outils d'aide à la décision pour l'équipe présidentielle, ce qui impliquera par exemple le développement d'outils numériques innovants
  • Un pôle social, avec pour mission de mieux organiser et coordonner la gestion des ressources humaines, de réaliser des actions de proximité pour les personnels et les étudiants, et de veiller à l'égalité entre les personnes
  • Un pôle Territoires, chargé des relations avec les collectivités territoriales, avec les autres établissements de l'UBFC et avec les grands organismes, et portant aussi les relations internationales de l'université
  • Un pôle Formations, qui aura la lourde tâche de mettre en œuvre les réformes à venir (réforme des licences, des études de santé) et de travailler à des actions communes avec les autres établissements de Bourgogne-Franche-Comté au service des familles et des étudiants de notre région et d'ailleurs
  • Un pôle recherche, qui pilotera la structuration de la recherche dans le cadre de l’université fédérale de recherche, avec un intérêt fort porté à l'interdisciplinarité.

Ce projet est animé par une équipe soudée et expérimentée qui fonctionnera de manière matricielle, en relation directe avec les services de l’université, les composantes et les laboratoires, pour retrouver une efficacité maximale."

Y a-t-il un point en particulier sur lequel vous aimeriez accentuer votre travail en tant que président de l'Université ?

Daniel Gilbert : "En tant qu'enseignant-chercheur en science de l'environnement, spécialiste des questions de pollution et de réchauffement climatique, je souhaite développer un axe prioritaire et transversal sur la transition sociétale et environnementale. Nous sommes à l'aube de moments complexes pour l'humanité et tous les membres de la communauté universitaire, personnels et étudiants, doivent pouvoir intégrer ces questions essentielles. Nous inciterons donc chacun à agir à tous les niveaux pour améliorer nos pratiques et changer nos habitudes, en donnant les moyens nécessaires à ceux qui souhaitent s'investir dans des actions en faveur de la transition."

Infos +

  • Le 10 mars prochain, l'élection élira on nouveau président de l'Université de Franche-Comté ainsi qu'une nouvelle équipe de gouvernance.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.44
partiellement nuageux
le 19/07 à 00h00
Vent
1.11 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %