Quingey : le maire, Jacques Breuil démissionne

Publié le 13/01/2017 - 19:00
Mis à jour le 13/01/2017 - 19:09

Après 28 ans de carrière politique, le maire de Quingey, Jacques Breuil, a annoncé ce vendredi 13 janvier 2017 sa démission lors de la cérémonie des vœux à l'espace culturel de la commune.

1-capture_decran_2017-01-13_a_17.06.18.jpg
Jacques Breuil, maire de Quingey

EXCLU

PUBLICITÉ

Le cinquième et dernier mandat de Jacques Breuil n’ira pas jusqu’au bout cette fois. Le maire de Quingey depuis 1989 a décidé de rendre son écharpe pour prendre sa retraite à l’âge de 64 ans. « J’ai décidé d’arrêter il y a quelque temps parce que j’aspire à autre chose, j’ai des petits problèmes de santé qui m’ont fait réfléchir, j’ai des petits enfants, dont une petite fille en Angleterre, et il faut passer la main avant de fatiguer les gens », nous confie-t-il, quelques heures avant sa déclaration officielle. 

Jacques Breuil garde de bons souvenirs de sa vie politique et notamment en tant que maire de Quingey. « J’ai vécu beaucoup de choses agréables, des souvenirs inoubliables, j’ai créé des projets, j’ai eu des relations humaines intéressantes et enrichissantes. Il y a eu aussi des moments difficiles », nous raconte-t-il.

« 900 emplois ont été créés dans une commune de 1 400 habitants »

Il se dit également fier d’avoir pu développer la commune de Quingey : de 1989 à 2017, le nombre d’habitants a quasiment doublé passant de 940 à 1 400 habitants. « 900 emplois ont été créés dans une commune de 1 400 habitants, nous avons une crèche, une maison médicale avec une sage-femme, un ostéopathe, nous avons également une maison de retraite, une nouvelle médiathèque, le collège sera bientôt rénové, un troisième parc de jeu et de loisirs est en construction… Pour moi, la boucle est bouclée », nous explique Monsieur Breuil. 

De 1989 à 2017, Jacques Breuil, qui n’avait pas pour vocation à se lancer dans la politique, a également été conseiller général du Doubs (1992) et vice-président du Conseil général du Doubs pendant deux mandats. Il a également été fait chevalier de la Légion d’honneur en décembre 2015.

Et la suite ?

Pour l’heure, Jacques Breuil n’a pas encore envoyé sa lettre de démission au préfet du Doubs, mais cela ne saurait tarder. Par ailleurs, selon lui, « un nouveau maire prendra ses fonctions fin printemps-début été 2017 ». En attendant, le maire fait la transition pendant quelques mois. Toutefois, il ne sait pas encore si de nouvelles élections municipales vont se dérouler ou non… Affaire à suivre.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 28
couvert
le 23/07 à 9h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1020.11 hPa
Humidité
56 %

Sondage