Rachat du nucléaire de GE : manifestation de salariés, qui veulent des informations

Publié le 21/03/2024 - 17:16
Mis à jour le 21/03/2024 - 16:52

Une centaine de manifestants, selon la police et la CGT, se sont réunis jeudi devant la préfecture du Territoire de Belfort pour demander des informations sur l'état d'avancement de la cession de la branche nucléaire de General Electric (GE) à EDF, qui tarde à se concrétiser.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

"Il y a une urgence à donner une perspective claire aux salariés", estime Laurent Santoire, délégué CGT du site de GE à Belfort, qui fabrique la turbine Arabelle, principal atout des activités nucléaires du groupe américain. "Le temps qui passe n'est pas neutre", il provoque "un risque industriel" et peut "impacter le programme EPR 2", s'inquiète-t-il. Une délégation de la CGT a été reçue par le préfet du Territoire de Belfort. "Le gouvernement et EDF sont mobilisés pour conclure cette vente. Le sujet avance", rassure une source préfectorale sollicitée par l'AFP.

"Un climat de tension et de méfiance sur le site de Belfort"

La signature officielle de la cession de la branche nucléaire de GE à l'énergéticien français, qui devait avoir lieu le 1er décembre dernier, avait été reportée au dernier moment. "Le dossier ne semble pas avancer depuis", s'inquiètent également les élus LR du Territoire de Belfort, dans une lettre adressée au ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

"Aucun élément n'est communiqué, ce qui génère un climat de tension et de méfiance sur le site de Belfort", constatent ainsi le maire de Belfort Damien Meslot, le député Ian Boucard, le sénateur Cédric Perrin et le président du conseil départemental Florian Bouquet."Le blocage de la cession est source de la dégradation du site de Belfort, impacte les relations commerciales de l'entité et fait perdre des parts de marché à la future entreprise", regrettent-il.

Fin février, la CGT avait invité Bruno Le Maire à se rendre à Belfort le 21 mars afin de discuter de cette cession. De sources syndicales, le rachat prévu concerne environ 2.500 salariés en France, dont plus de 1.300 à Belfort, et 3.400 au niveau mondial.

Infos +

EDF et GE avaient annoncé en février 2022 "un accord d'exclusivité" pour discuter du rachat par l'énergéticien français de GE Steam Power, branche nucléaire du conglomérat américain. Le président Emmanuel Macron annonçait alors, à Belfort, la relance d'un vaste programme nucléaire français.

En 2015, la branche énergie d'Alstom avait été acquise par GE, au terme d'une longue polémique politico-économique engagée au printemps 2014. Emmanuel Macron était ministre de l'Economie lors de la finalisation de l'opération.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Effondrement rue de Vesoul : Laurent Croizier demande la mise en place “d’un mécanisme d’aide financière pour les commerces en difficultés”

Suite à l’effondrement de la chaussée survenu le 25 février dernier rue de Vesoul à Besançon, le député du Doubs alerte ce mois de mai 2024 sur l’avenir des commerces. A ce titre, il demande qu’une aide soit mise en place…

Installation du premier Comité régional pour l’emploi : quel sera son rôle ?

Le jeudi 16 mai 2024, au Conseil régional, Franck Robine, préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et préfet de la Côte-d'Or et Marie-Guite Dufay, présidente du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, ont installé le premier Comité régional pour l'emploi, une instance opérationnelle de la loi pour le plein emploi de décembre 2023.

Pizza à la part, un nouveau concept proposé place du 8 Septembre à Besançon

Vendredi 17 mai 2024 à partir de 11h30, Slice Pizza situé place du 8 Septembre à Besançon accueillera ses premiers clients. C’est une première : la vente de pizza à la part ! Un concept porté par deux jeunes entrepreneurs, Luc et Louis, qui ont souhaité s’installer dans la capitale franc-comtoise, après le succès qu’à rencontré leur première boutique à Dijon.

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

Élections européennes : les candidats invités à débattre sur les questions agricoles dans une ferme du Jura

Dans le cadre des prochaines élections européennes qui auront lieu le 9 juin 2024, les Jeunes agriculteurs de la région Bourgogne-Franche-Comté et la FRSEA invitent les candidats à débattre de leur programme autour des questions agricoles au sein d’une exploitation située à Saint-Baraing. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 19.39
ciel dégagé
le 19/05 à 18h00
Vent
1.81 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
68 %