Rakoon Tattoo, un nouveau tattoo shop au centre-ville de Besançon…

Publié le 05/03/2018 - 11:03
Mis à jour le 17/04/2019 - 09:11

Une nouvelle boutique de tatouage s’est installée au Centre Saint- Pierre à Besançon le 17 février 2018 : Rakoon Tattoo. À 27 ans, Pierre Marchal, tatoueur originaire des Vosges, a décidé d’ouvrir son « shop » pour, enfin, voler de ses propres ailes… 

Nouveau commerce !

Après avoir été diplômé en ébénisterie, puis obtenu un Brevet des métiers d'arts (Lunéville), un Manaa en arts appliqués (Nancy) puis suivi deux années aux Beaux-Arts de Dijon, Pierre devient apprenti tatoueur pendant trois ans et tatoue depuis 2014. "J'ai tâté le dermographe à mes 18 ans grâce à Régis Thirion, tatoueur à Mirecourt", nous raconte-t-il. "Tout est partir de là : il m'a montré et quelques années plus tard après mes études j'ai commence le tattoo vraiment à fond." 

Pourquoi le tattoo ? 

"Ce que j'aime dans le tattoo c'est de mettre en œuvre graphiquement le savoir-faire que j'ai acquis dans mon parcours", nous confie Pierre, en expliquant : "Pour la petite histoire, lors de mes études, je suivais la filière art. J'avais des cours théoriques de design mais je n'avais pas d'attrait particulier pour cette matière. Dans le domaine du tatouage c'est presque tout l'inverse qu'il se passe : j'aime allier le coté graphique avec de la mise en couleur, des effets croquis, des ébauches réalistes, clair-obscur. J'aime que le client vienne pour un projet, une œuvre que l'on va traduire sur une feuille et par la suite sur sa peau, car à mon sens, l’intérêt du tattoo c'est avant tout d'être quelque chose d'unique." 

Pourquoi à Besançon ? 

Pierre a vécu dans plusieurs villes en France avant de vouloir s'installer à Besançon. "Je préfère cette ville pour son côté accueillant, chaleureux et nature", précise-t-il, "avec d'autres tatoueurs d'ici, il y a vrai bon esprit, ce qu'il n'y a pas du tout à Narbonne par exemple."

Infos +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Le stade Léo Lagrange bientôt équipé de 800 m2 de panneaux photovoltaïques

Le chiffre n’est pas négligeable. Si l’installation des panneaux photovoltaïques a un coût : 300.000 euros, elle permettra, à terme, d’économiser entre 30 à 35.000 euros par an, a précisé Anne Vignot, la maire de Besançon. Le projet sera soumis au vote des élus lors du Conseil municipal du 20 juin 2024.

La Région Bourgogne Franche-Comté lance une opération séduction pour attirer de nouveaux habitants

En ce premier semestre 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté préfigure une initiative inédite pour renforcer son attractivité résidentielle. Cette opération sans précédent vise concrètement à recruter dès le mois de septembre 2024 de futurs habitants. Prévu sur une première période de trois années, ce programme repose sur une dynamique collaborative initiée par la Région et de nombreux acteurs du territoire, et s’inscrit dans le cadre de la stratégie d’attractivité globale initiée depuis 2017.

“Chambre d’hôtes référence” : six hôtes du Doubs récompensés

Le 4 juin 2024, certaines chambres d’hôtes du département du Doubs se sont vu remettre la qualification "Chambre d’hôtes référence". Cette action nationale a été déployée depuis 2023 par Doubs Tourisme dans le département permettant à l’époque de qualifier deux premières chambres d’hôtes.

Le sport au service de l’emploi pour recruter autrement à Montbéliard

Après le succès des précédentes éditions qui se sont déroulées sur plusieurs villes de la région, le Comité Olympique Paris 2024, l'Agence Nationale du Sport, la Fédération Française d’Athlétisme et France Travail, ont proposé l’opération "Du stade vers l’emploi" (DSVE) dans sa version "Athlétisme" ce jeudi 13 juin 2024 à Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.67
légère pluie
le 22/06 à 12h00
Vent
1.85 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
93 %