Rassemblement à Dijon en soutien aux chrétiens d'Orient

Publié le 31/07/2014 - 11:46
Mis à jour le 31/07/2014 - 11:46

Environ 300 personnes se sont rassemblées mercredi 30 juillet 2014 en fin de journée à Dijon pour exprimer leur soutien aux chrétiens d’Orient, menacés notamment en Irak par les jihadistes de l’Etat islamique (EI), a constaté une journaliste de l’AFP. Les manifestants arboraient sur des affichettes la lettre « noûn » (« n » en arabe), peinte sur les maisons des chrétiens de Mossoul par les jihadistes pour y désigner la présence de « Nazaréens ».

 ©
©

"Je n'imaginais pas que la situation des chrétiens d'Irak était aussi dégradée", a déclaré Amaury, l'organisateur de ce rassemblement, qui a dit avoir reçu le soutien des autorités religieuses catholique, juive et musulmane de Dijon."On a atteint le sommet de l'horreur avec la prise de Mossoul il y a un mois : les chrétiens ont reçu un ultimatum qui leur laisse le choix entre se convertir, s'exiler, payer un impôt spécial ou être exécuter", a-t-il dénoncé.

Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, tombée le 10 juin aux mains des jihadistes de l'EI, ont commencé depuis dix jours à fuir en masse après un ultimatum leur donnant quelques heures pour quitter les lieux. Cette fuite massive vide la cité d'une population qui y est présente depuis des siècles. Les chrétiens étaient 1,5 million en Irak avant la première guerre du Golfe; ils ne sont plus que 400.000 aujourd'hui, selon leurs soutiens en France.

La mobilisation a grandi ces derniers jours pour presser les autorités d'agir en faveur des chrétiens d'Irak. Le gouvernement s'est dit prêt lundi à favoriser leur accueil en France. Selon Amaury, "cette offre d'accueil marque la générosité de la France mais ce serait acter le nettoyage religieux" à Mossoul.

Présent parmi les manifestants, le député UMP de Côte-d'Or, Rémi Delatte, a estimé que "la France devait faire cesser ce génocide". "On n'a pas vu la France prendre une position ferme sur ces exactions", a déploré l'élu.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Aïd-el-Kébir : 14 abattoirs autorisés en Bourgogne-Franche-Comté

La fête de l’Aïd-el-Kébir débute le 16 juin 2024. Cette fête, qui dure traditionnellement trois jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux et doit se dérouler dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales, relatives à la protection animale et commerciales, rappelle la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt dans un communiqué.

Manifestation contre l’antisémitisme à Besançon : qui vient, qui ne vient pas ?

Jeudi 9 novembre, la Licra Besançon - Franche-Comté a lancé un appel à manifester dimanche 12 novembre à 15h00 à Besançon contre l’antisémitisme, comme à l’appel de la présidente de l’Assemblée nationale et du président du Sénat. Depuis l’annonce, plusieurs politiques ont exprimé leur volonté d’y participer… ou pas.

Une congrégation catholique condamnée pour travail dissimulé

La congrégation Famille missionnaire Donum Dei a été condamnée à Épinal pour travail dissimulé de femmes étrangères. Les Travailleuses missionnaires de l’immaculée étaient réparties sur les sites de Marseille, La Grâce-Dieu, Domrémy-la-Pucelle, Lisieux, Menton, Ars-sur-Formans, Lourdes, Toulon et Besançon.

François Hollande à Besançon : “Anne Hidalgo doit présenter le plus vite possible ses propositions”

Ce mercredi 15 décembre, François Hollande était à la librairie L’Intranquille à Besançon pour dédicacer son livre Affronter (Éd. Stock). Il en a profité pour échanger avec des jeunes, particulièrement nombreux au rendez-vous, sur l’expérience d’être candidat à l’élection présidentielle et conseillé à la candidate du PS Anne Hidalgo de présenter « le plus vite possible » ses propositions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 25.37
partiellement nuageux
le 19/06 à 12h00
Vent
3.04 m/s
Pression
1015 hPa
Humidité
72 %