Alerte Témoin

Rassemblement à Dijon en soutien aux chrétiens d'Orient

Publié le 31/07/2014 - 11:46
Mis à jour le 31/07/2014 - 11:46

Environ 300 personnes se sont rassemblées mercredi 30 juillet 2014 en fin de journée à Dijon pour exprimer leur soutien aux chrétiens d'Orient, menacés notamment en Irak par les jihadistes de l'Etat islamique (EI), a constaté une journaliste de l'AFP. Les manifestants arboraient sur des affichettes la lettre "noûn" ("n" en arabe), peinte sur les maisons des chrétiens de Mossoul par les jihadistes pour y désigner la présence de "Nazaréens".

noun.jpg
noun.jpg

"Je n'imaginais pas que la situation des chrétiens d'Irak était aussi dégradée", a déclaré Amaury, l'organisateur de ce rassemblement, qui a dit avoir reçu le soutien des autorités religieuses catholique, juive et musulmane de Dijon."On a atteint le sommet de l'horreur avec la prise de Mossoul il y a un mois : les chrétiens ont reçu un ultimatum qui leur laisse le choix entre se convertir, s'exiler, payer un impôt spécial ou être exécuter", a-t-il dénoncé.

Les chrétiens de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, tombée le 10 juin aux mains des jihadistes de l'EI, ont commencé depuis dix jours à fuir en masse après un ultimatum leur donnant quelques heures pour quitter les lieux. Cette fuite massive vide la cité d'une population qui y est présente depuis des siècles. Les chrétiens étaient 1,5 million en Irak avant la première guerre du Golfe; ils ne sont plus que 400.000 aujourd'hui, selon leurs soutiens en France.

La mobilisation a grandi ces derniers jours pour presser les autorités d'agir en faveur des chrétiens d'Irak. Le gouvernement s'est dit prêt lundi à favoriser leur accueil en France. Selon Amaury, "cette offre d'accueil marque la générosité de la France mais ce serait acter le nettoyage religieux" à Mossoul.

Présent parmi les manifestants, le député UMP de Côte-d'Or, Rémi Delatte, a estimé que "la France devait faire cesser ce génocide". "On n'a pas vu la France prendre une position ferme sur ces exactions", a déploré l'élu.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Célébration de l’Aïd-el-Kebir en Bourgogne-Franche-Comté : des règles sanitaires et environnementales à respecter

La fête de l’Aïd-el-Kébir devrait débuter vers le samedi 1er août 2020. La date, fixée par le conseil français du culte musulman, sera confirmée une dizaine de jours avant l’événement. Cette fête, qui dure traditionnellement trois jours, donne lieu à des abattages rituels d’animaux et doit se dérouler dans le respect des réglementations sanitaires, environnementales, relatives au bien-être animal et commerciales, rappelle la préfecture de Bourgogne Franche-Comté.

La mosquée de Planoise, la dernière à rouvrir ses portes à ses fidèles à Besançon

Si la plupart des mosquées de Besançon ont pu rouvrir leurs portes le 13 juin dernier après le confinement, la mosquée de Planoise, la plus grande de la ville (1.500 m2) a dû retarder sa réouverture au 22 juin pour des raisons logistiques afin d'accueillir ses fidèles dans le respect des règles sanitaires contre la propagation du covid-19. Jouad Amarouch, président de l'association Al Fath de la mosquée de Planoise répond à nos questions.

Cette année, le Ramadan sera « source de paix et de spiritualité » tout en « participant à l’effort national » contre le coronavirus

Si dans plusieurs pays musulmans la question de maintenir ou non le Ramadan au mois d'avril cette année se pose en raison de la pandémie du covid-19, en France, il n'y aura aucun changement : le Ramadan commence ce vendredi 24 avril jusqu'au 24 mai 2020, nous confirme Khalid Jarmouni, président du Centre culturel islamique de Franche-Comté.

Les lieux de culte ne rouvriront pas avant juin selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron s’est montré prudent sur la possibilité de rouvrir les lieux de culte lors du déconfinement, évoquant une période d’observation jusqu’à “mi-juin”, ont rapporté des responsables de culte et de loges maçonniques, après une audio-conférence ce mardi 21 avril avec le président.

Septième « urbi et orbi » de Noël pour le pape François

Le pape François doit adresser son traditionnel message "urbi et orbi" à la ville de Rome et au monde, en latin,  à l'occasion de son septième Noël dans ses fonctions, mercredi au Vatican, pour un vaste tour d'horizon des zones de conflits. Mardi soir, lors de sa traditionnelle homélie de la messe de Minuit, l'Argentin avait mis l'accent sur l'amour "inconditionnel" et "gratuit" face à la logique marchande  
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     26.25
    peu nuageux
    le 06/08 à 12h00
    Vent
    3.65 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    33 %

    Sondage