Régionales : un "infiltré" sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Publié le 04/05/2021 - 09:43
Mis à jour le 04/05/2021 - 10:32

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d’extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu’il retirait sa candidature après un déferlement d’insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

 © Twitter Julien Odoul
© Twitter Julien Odoul

Vendredi, le RN a annoncé que cet éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), de religion musulmane et originaire du quartier populaire de la Petite Hollande à Montbéliard (Doubs), serait tête de liste départementale dans le Territoire-de-Belfort pour les prochaines élections régionales.

"Dès l'annonce de ma candidature, j'ai reçu énormément de menaces, d'insultes et de haine venant de tous les quartiers de France car je venais de trahir la communauté des quartiers", a confié Kamel Agag-Boudjahlat à l'AFP. Or, "ma démarche était en fait d'intégrer le parti pour montrer le vrai visage du RN, qui est resté le FN", explique l'homme de 37 ans, délégué CGT à la PJJ.

Faire "tomber les masques"

"Je voulais être élu conseiller régional et faire tomber le masque une fois élu. Je voulais utiliser le parti qui a voulu se servir de moi, musulman pratiquant, pour dédiaboliser le parti", poursuit l'éducateur qui prévoit d'écrire un livre intitulé "J'ai infiltré le Rassemblement national".

Mais les menaces et les injures subies par sa famille l'ont poussé à se "dévoiler" sans attendre les élections. "J'étais prêt à accepter les coups, mais quand ils s'en sont pris à ma famille, je n'ai pas supporté. Je ne pouvais pas attendre encore pendant un mois et demi", confie ce père de trois petites filles. "J'ai grandi dans le quartier (de la Petite Hollande), mes valeurs sont là, et ce que la France m'a donné, je le souhaite à tout le monde", affirme ce musulman qui "respecte la laïcité". "J'ai voulu lancer un grand message avec ma démarche: jeunes de quartier, prenez vous en main et faites barrage au RN".

Pour Julien Odoul, candidat du RN à la présidence de la région Bourgogne-Franche-Comté, il n'y a eu "aucune tentative d'infiltration": M. Agag-Boudjahlat "était sincère dans ses convictions". "Il n'était pas préparé à l'intensité de ce déchaînement de violence, de haine sur les réseaux sociaux et dans le quartier" et "il a été contraint, pour protéger sa famille, de retirer sa candidature et de renier son engagement en inventant qu'il était infiltré", affirme M. Odoul.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Fortes chaleurs : les Colmariens appelés à l’aide pour sauver les fleurs

Opération sauvetage pour les massifs floraux de Colmar. Face aux interdictions d'arrosage liées à la sécheresse, le maire de la très touristique ville de Colmar a incité jeudi 11 août la population et les restaurateurs à arroser eux-mêmes les jardinières et massifs floraux des espaces publics, quitte à recourir aux "fonds de carafe", un "moyen citoyen de répondre à l'absurdité administrative".

Pouvoir d’achat : coup d’envoi des débats au Sénat

Prolongement de la "prime Macron", augmentation des retraites et allocations... le Sénat à majorité de droite a entamé ce jeudi 28 juillet 2022 l'examen du premier volet des mesures en soutien au pouvoir d'achat, que le ministre Bruno Le Maire souhaite contenir à 20,7 milliards d'euros.

Besançon : souffrant d’un cancer, un artiste intermittent du spectacle se retrouve dans une faille juridique, sans aucun revenu

Stéphane M., un Bisontin de 47 ans, père de famille, artiste musicien au régime de l’intermittence du spectacle, vit depuis le mois d’avril dernier avec 0€ de revenu. En octobre 2021, les médecins lui diagnostiquent un cancer ce qui l’empêche d’exercer sa profession. Suite aux mesures sanitaires contre la Covid-19, une faille juridique ne lui permet plus de bénéficier d’indemnité. Nous l’avons rencontré dans sa chambre d’hôpital à Besançon mardi 26 juillet.

L’Assemblée vote la suppression de la redevance, au cours d’un week-end électrique

L'Assemblée nationale a voté ce samedi 23 juillet 2022 la suppression de la redevance audiovisuelle dans le cadre du soutien au pouvoir d'achat et rejeté in extremis une taxe sur les "superprofits" des gands groupes, mais doit encore déminer des points très débattus comme la remise carburant et la renationalisation d'EDF.

Wifi, électricité, clim… : le gouvernement appelle à « des petits gestes » pour faire des économies d’énergie

Climatisation, électricité, wifi,… "Nous demandons un effort aux citoyens, aux Françaises et aux Français", a déclaré le porte-parole du gouvernement Olivier Véran à l’issue du Conseil des ministres ce mercredi 20 juillet, estimant qu’il "n’y a pas de petit geste" en matière d’économie d’énergie dans la perspective d’une coupure de l’approvisionnement en gaz russe à l’automne.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.21
peu nuageux
le 13/08 à 21h00
Vent
2.41 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
41 %

Sondage