Réindustrialisation : quatre nouveaux projets soutenus financièrement par l'État en Bourgogne-Franche-Comté

Publié le 18/02/2022 - 07:45
Mis à jour le 18/02/2022 - 09:49

72 nouveaux projets industriels de relocalisation ont été dévoilés jeudi 17 février 2022 par Bercy. Dans la région, les projets de Micro érosion (Pontarlier), Solvay (Tavaux), Sarstedt (Marnay) et Ge Steam Power Systems (Belfort) ont été retenus.

 © D Poirier
© D Poirier

Recyclage de métaux, ingrédients agroalimentaires, principes actifs de médicaments ou semi-conducteurs : 782 projets industriels de relocalisation ou de modernisation d'usines ont été soutenus financièrement à hauteur de 1,6 milliard d'euros de subventions sur tout le territoire français par le plan de relance, permettant en retour de générer quelque 5,4 milliards d'euros d'investissements productifs dans ces entreprises.

Après l'épidémie de Covid qui a mis en lumière la désindustrialisation à l'oeuvre depuis plusieurs décennies dans le pays, et révélé sa dépendance dans certains domaines critiques comme les médicaments, ces projets ont permis de "créer ou conforter 100.000 emplois" selon Bercy. Plusieurs petites et moyennes entreprises, start-up jusqu'aux grands groupes en ont bénéficié.

Au total, une entreprise industrielle sur trois de plus de cinq salariés a été "accompagnée" sous une forme ou une autre, a indiqué la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, lors de son audition de bilan du quinquennat devant la Commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale la semaine dernière.

Selon elle, la France est le seul pays à avoir fini de déployer son plan de relance en Europe, "mais aussi à avoir eu ce taux d'atteinte des entreprises".

"Pour donner une idée de comparaison, c'est sept fois ce qui a été réalisé sous la mandature Sarkozy entre 2008 et 2011" a-t-elle affirmé. La France a en effet perdu un million d'emplois industriels entre 2000 et 2016: "Des pans entiers de notre industrie ont été délocalisés, des territoires entiers se sont retrouvés abandonnés", a-t-elle rappelé.

"En 2021, comme en 2017, 2018, et 2019, nous avons recréé de l'emploi industriel net dans nos territoires, cela n'était pas arrivé depuis 2000" a ajouté Mme Pannier-Runacher. "En quatre ans, on a montré qu'on était capable d'arrêter la saignée industrielle, le sujet maintenant c'est de construire le rebond".

En particulier, elle a reconnu un "énorme travail à poursuivre" pour automatiser et numériser les chaînes de production, ainsi que sur la construction d'une filière de machines-outils. Pour autant, "on ne va pas caracoler avec juste 11% du PIB dans l'industrie", a admis la ministre.

72 nouveaux projets sélectionnés dont quatre en Bourgogne-Franche-Comté

Projet "Coeur"

Micro érosion – PME - Pontarlier (Doubs)

Micro Erosion est une entreprise spécialisée dans la mécanique de haute précision. Avec ce projet, son objectif est de se doter de nouveaux moyens de conception de Dispositifs Médicaux de haute précision, notamment via la mise en place d’un process d’électro érosion extrêmement spécifique, un process de tournage/fraisage de haute précision et de moyens de contrôle. Cet investissement permettra également le développement et la mise sur le marché d’une pompe cardiaque qui sera une première mondiale.

Projet "Tavelibat"

Solvay Operations France – Grande entreprise - Tavaux (Jura)

Le groupe Solvay est un acteur historique du secteur français de la chimie. L’activité du site de Tavaux est dédiée à la fabrication de produits chimiques fluorés et de polymères de spécialité. Ce projet vise l'implémentation d'une unité de production de matériaux avancés pour répondre aux besoins des batteries du futur.

Cette unité constituera un maillon clé de la chaîne de valeurs batteries en Europe. Grâce à ce projet, l’entreprise augmentera et modernisera son outil de production, et améliorera la performance environnementale du site.

Projet "Sarstedt Santé"

Sarstedt – PME - Marnay (Haute-Saône)

SAS SARSTEDT est l’unique site français du groupe allemand SARSTEDT, spécialisé dans la production et la commercialisation de dispositifs et de consommables pour les secteurs médicaux et scientifiques. Afin de répondre aux besoins de la crise sanitaire liée à la lutte contre la Covid-19, le projet de la société consiste en l’acquisition d’une nouvelle ligne de montage complémentaire pour des pipettes stériles graduées, et résorber ainsi les délais de livraisons de la filière de diagnostic. Ce projet permettra la création de 8 emplois d’ici 2023.

Projet "Wind"

Ge Steam Power Systems – Grande entreprise - Belfort (Territoire de Belfort)

General Electric Steam Power est leader dans le développement et la fabrication de turbines et d’alternateurs.

Son projet consiste à concevoir, développer et à assembler les éléments supraconducteurs d’un prototype d’alternateur destiné aux éoliennes en mer. Cette technologie supraconducteur présente des avantages significatifs en termes de poids, de coût et de rendement en comparaison à la technologie d'aimants permanents. Cette innovation permettra d’augmenter la puissance de l’éolienne en mer tout en réduisant significativement son empreinte environnementale en évitant le recours aux terres rares.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.4
couvert
le 24/04 à 9h00
Vent
3.82 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
82 %