Rentrée scolaire : ce qu'il faut retenir des déclarations de Gabriel Attal

Publié le 28/08/2023 - 10:49
Mis à jour le 28/08/2023 - 10:49

Abayas, bac, remplacement des professeurs mais aussi un Emmanuel Macron décidé à faire de l'école "son domaine réservé" : la première conférence de presse de rentrée du ministre de l'Education nationale Gabriel Attal, lundi 28 août 2023, a des allures de baptême du feu.

 © Capture X (ex-twitter) du ministère de l'Education et de la Jeunesse
© Capture X (ex-twitter) du ministère de l'Education et de la Jeunesse

Après Pap Ndiaye qui a globalement déçu, Gabriel Attal, un pur politique, est attendu au tournant dans ce ministère complexe et très exposé. L'ambitieux âgé de 34 ans joue gros alors que l'école traverse une crise profonde et que les personnels de l'Education nationale cultivent un niveau de défiance inédit.

En annonçant dès dimanche sur TF1, l'interdiction à l'école de l'abaya, cette longue robe traditionnelle portée par certaines élèves musulmanes, M. Attal, plus jeune ministre de l'Education nationale sous la Ve République, a affiché d'emblée sa fermeté sur la laïcité mais la mesure pourrait aussi susciter des vents contraires en France voire à l'étranger.

Il tend en tout cas la main aux chefs d'établissement qui réclamaient des consignes claires sur cette tenue controversée, au regard de la loi de 2004 sur le port des signes et tenues religieux à l'école. Selon une note des services de l'Etat, dont l'AFP a obtenu copie, les atteintes à la laïcité, bien plus nombreuses depuis l'assassinat en 2020 aux abords de son collège du professeur Samuel Paty, ont augmenté de 120% entre l'année scolaire 2021/2022 et 2022/2023. Le port de signes et tenues, qui représente la majorité des atteintes, a quant à lui augmenté de plus de 150% tout au long de la dernière année scolaire.

Report des épreuves de spécialité du bac de mars à juin

Avant sa conférence de presse de rentrée prévue lundi à 09H00, rue de Grenelle, le ministre a également acté le report attendu des épreuves de spécialité du bac de mars à juin.

La mesure arbitrée au plus haut niveau de l'exécutif est un pas en direction du monde enseignant vent debout contre le calendrier du bac Blanquer accusé, entre autres griefs, de nourrir absentéisme et démotivation des élèves au troisième trimestre.

"Je crois qu'il a été acculé par la réalité", a cinglé Sophie Vénétitay, secrétaire général du Snes-FSU, premier syndicat des collèges et lycées. "Ca montre aussi à M. Attal qu'il a intérêt à nous entendre", a averti la syndicaliste.

Les autres chantiers...

Car d'autres mesures annoncées crispent une communauté éducative qui, ministre après ministre, affronte un flot de réformes. Dans le collimateur des syndicats : le pacte enseignant. Celui-ci doit en priorité entraîner le remplacement "systématique" des enseignants absents, grâce à des missions rémunérées qui s'ajoutent au temps de service, sur la base du volontariat.

Autre chantier : la pénurie toujours prégnante d'enseignants. Plus de 3.100 postes n'ont pas été pourvus cette année aux concours enseignants. Gabriel Attal a annoncé jeudi devant les recteurs lancer un "grand plan d’attractivité et de reconnaissance" du métier pour "inciter de plus en plus de nos jeunes à devenir enseignant et à le rester".

La lutte contre le harcèlement scolaire, placé en "priorité absolue" par Elisabeth Borne après le suicide en mai d'une adolescente est aussi très attendue. Un plan de lutte interministériel contre le harcèlement doit aussi être présenté "d’ici la fin du mois".

M. Attal qui a déjà travaillé rue de Grenelle en tant que secrétaire d'Etat à la Jeunesse aux côtés de Jean-Michel Blanquer, mettra en musique de nombreux chantiers lancés par l'équipe précédente. Il devra aussi composer avec un Emmanuel Macron omniprésent sur l'école, nouveau "domaine réservé" du président, une annonce dans une interview la semaine dernière qui a fait tiquer plus d'un acteur de l'Education.

Rentrée scolaire anticipée le 20 août pour les élèves en difficulté, refonte des programmes d'histoire, M. Macron "super ministre de l'Education nationale" selon le Snes, a déjà annoncé une série de mesures et fixé un cap, réduisant d'emblée l'espace laissé à son ministre.

Avec pour mantra le dialogue avec les "classes moyennes", M. Attal a promis dimanche de travailler à "une organisation où les familles pourront à travers l'Education nationale acheter des fournitures scolaires avec des prix de gros, pour faire baisser la facture".

Quant à la rentrée anticipée, il envisage de généraliser des stages de remise à niveau proposés durant les vacances aux élèves volontaires.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Un accompagnement spécifique pour les projets d’installation agricole en Bourgogne-Franche-Comté

L’AFOCG du Doubs, le CIVAM le Serpolet, Terre de Liens et le collectif InPACT proposent le parcours "de l’idée au projet", en partenariat avec le Grand Besançon Métropole et la région Bourgogne Franche Comté. Celui-ci vise à accompagner "l’émergence de tous types de projets" en lien avec l’installation agricole durant un parcours de 11 jours qui débutera en octobre prochain à Besançon. 

Le taux de réussite au brevet en baisse dans l’académie de Besançon

Comme au niveau national, le taux de réussite au brevet est en baisse dans l’académie de Besançon avec un taux, toutes séries et tous candidats confondus qui s’élève à 85,4 % pour la session 2024. Soit une baisse de 2,8 points par rapport à 2023. Voici les résultats plus en détail communiqués par le rectorat de Besançon.

L’Université de Franche-Comté recherche des patients standardisés pour les examens de médecine

Afin d’aider les étudiants en médecine à développer leurs capacités cliniques et relationnelles, l’université de France-Comté réitère sa recherche de volontaires afin de jouer le rôle de patients standardisés lors des examens des étudiants en 4e, 5e et 6e année de médecine.

Législatives 2024 : la présidente de l’université de Franche-Comté appelle à ”rejeter” le Rassemblement national

La présidente de l’université de Franche-Comté, Macha Woronoff, a partagé un communiqué le 1er juillet 2024 signé de France Universités, de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CdeÞ), de la Conférence des grandes écoles (CGE) et de la Conférences des directeurs des écoles françaises de management (CDEFM) appelant à dire ”non” au Rassemblement national au deuxième tour des élections législatives anticipées le 7 juillet.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 16.88
partiellement nuageux
le 16/07 à 03h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
97 %