Alerte Témoin

Rixe place Pasteur : six mois de prison ferme pour l'auteur du coup de couteau

Publié le 04/03/2013 - 21:37
Mis à jour le 04/03/2013 - 21:37

L'homme qui avait blessé un militaire d'un coup de couteau, lors d'une rixe entre deux groupes de jeunes, place Pasteur à Besançon, a été condamné à six mois de prison ferme ce lundi 4 mars 2013.

Tribunal

PUBLICITÉ

Dans la nuit du jeudi 28 février au vendredi 1 mars, une altercation a éclaté entre un groupe de jeunes et quatre militaires, sur fond de soirée alcoolisée et pour un motif qui reste flou. Un Mahorais de 26 ans, installé à Besançon depuis deux ans et actuellement en formation de peintre en bâtiment, s'est éclipsé pour revenir armé d'un couteau.

Un militaire de 21 ans, originaire de la région parisienne et en stage au 19ème régiment de génie de Besançon, a été frappé au niveau de la clavicule. Grièvement blessé, il a été hospitalisé au centre hospitalier régional de la ville.

Le jeune Mahorais comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Besançon qui l'a condamné a un an de prison dont six mois avec sursis, soit six mois de prison ferme, et obligation de soins. Les juges ont suivi les réquisitions du procureur Arnaud Grécourt.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Suspicion de destruction illégale de Lynx dans le Jura : des associations interrogent le Procureur de la République

Le 6 février 2020, un collectif d’associations* a décidé d’écrire un courrier au Procureur de la République de Lons-le-Saunier concernant l’affaire des ossements d’animaux découverts par des spéléologues dans le gouffre du Prévalot à Fontenu le 13 novembre 2019. Parmi les nombreux ossements retrouvés, un crâne aurait été identifié comme étant celui d’un lynx et présente plusieurs blessures évoquant fortement une destruction illégale. Une lettre a été envoyée au procureur de la République pour l'interroger sur l’existence d’une enquête judiciaire.

Quatre ans de prison pour Stan Maillaud, « gourou » d’un prétendu groupe antipédophile

Un ancien gendarme devenu "gourou" d'un groupuscule complotiste, qui projetait d'enlever à leur père des enfants menacés, selon lui, de pédophilie, a été condamné vendredi 31 janvier 2020 à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Saintes. Il avait été recherché en 2012 dans le Doubs après s'être enfui lors d'un contrôle de la gendarmerie.