Rythmes scolaires : une mère de famille "choquée" par des propos de la FCPE

Publié le 10/01/2014 - 15:11
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Céline Demesy, parent d’élèves délégué de l’école maternelle Picardie dans le quartier Planoise à Besançon a souhaité répondre au communiqué de la FCPE publié dans maCommune.info ce jeudi 9 janvier concernant la réforme des rythmes scolaires. La fédération des parents d'élèves défend la réforme tandis que la mère de famille est "choquée" de certains propos tenus par la FCPE et tente lui de démontrer les "inepties que cette réforme va créer".

ecole_peinture.jpg
©roman mCi
PUBLICITÉ

« Effectivement, une pétition circule contre la réforme dans son état actuel à Besançon et je suis choquée qu’il puisse être insinué qu’une mère de famille ne puisse en être l’instigatrice sans pour autant avoir été manipulée !

Pourquoi s’en prendre à l’esprit d’initiative de parents d’élèves qui bougent pour que justement, cette réforme soit bénéfique pour nos enfants ? Nous, parents, préoccupés par le bien-être de nos enfants, sommes capables de réfléchir par nous-mêmes !

« Quand on prend le temps d’expliquer la réforme aux parents, quand on prend le temps d’associer parents, enseignants, collectivités, cette réforme se passe bien. »

Quand avez-vous pris le temps d’expliquer la réforme ? Quand avons-nous été associés à cette réforme ?

Venez sur le terrain vous faire une idée des inepties que cette réforme va créer :

  • plus de fatigue, donc plus de difficultés d’apprentissage,
  • plus d’absentéisme en maternelle à cause de la longue pause méridienne
  • plus d’inégalités entre les élèves à cause d’une mauvaise gestion du temps périscolaire
  • plus de risques car du périscolaire assuré par des personnels non formés
  • plus de problèmes d’organisation à cause du partage des lieux d’apprentissage…

« Le vieux remède qui consiste à fermer les yeux et à distribuer de l’argent aux écoles n’a jamais bien marché, et désormais les caisses sont vides ».

Effectivement, « les caisses sont vides », alors comment financer le périscolaire ? La formation des animateurs ?

« … mauvais résultats des élèves français aux tests PISA (…)… autant de facteurs qui déshonorent l’école française »

Si l’école française est déshonorée, cette réforme ne fera qu’empirer les problèmes qui existent déjà et en créera d’autres.

Nous, parents, ne sommes pas contre une réforme de l’école, mais contre cette réforme faite à la va-vite et sans concertation avec les premiers concernés : nous les parents. »

(communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

C’est parti pour le Bac avec la philo : la morale, Montaigne et des profs qui protestent devant les lycées

sujets et corrigés • L'oeuvre d'art, la morale, le travail, les Essais de Montaigne ou un texte de Freud... Les 554.000 candidats des bacs généraux et technologiques ont planché ce lundi 17 juin 2019 sur l'épreuve de philosophie, qui semble se dérouler normalement malgré un appel à la grève de la surveillance. Les 190.000 candidats au bac professionnel passent eux l'épreuve de français.

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Un dispositif spécial mis en place par la SNCF pour le baccalauréat 

Du 17 au 24 juin 2019, une série d'examens se déroulera en France. À la demande du Conseil Régional la SNCF TER Bourgogne-Franche-Comté met en place le dispositif d'alerte "SNCF Special Exams". Une vigilance "accrue" sera portée sur la ponctualité de ces trains et en cas de retard une alerte sera envoyée aux académies.

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Des élèves d’Ornans présentent à Emmanuel Macron leurs productions sur Courbet

Après son discours et la visite de l'exposition "Yan Pei Ming face à Courbet", Emmanuel Macron a pris le temps de rencontrer une quinzaine d'élèves de l'école primaire Courbet et du collège Pierre Vernier d'Ornans qui ont pu lui présenter leurs travaux réalisés dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Courbet.

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Une classe du lycée Pergaud, premier prix du concours « Histoires en court »

Les élèves de 1èreES3 du Lycée Louis Pergaud à Besançon ont reçu la première place du concours régional « Histoire(s) en court » ce mercredi 5 juin 2019, pour leur court-métrage sur une figure régionale issue de l’immigration. Ils étaient en compétition avec une vingtaine d'autres établissements de toute la Bourgogne Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.81
ciel dégagé
le 17/06 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1017.02 hPa
Humidité
90 %

Sondage