Alerte Témoin

Rythmes scolaires : une mère de famille "choquée" par des propos de la FCPE

Publié le 10/01/2014 - 15:11
Mis à jour le 16/04/2019 - 15:31

Céline Demesy, parent d’élèves délégué de l’école maternelle Picardie dans le quartier Planoise à Besançon a souhaité répondre au communiqué de la FCPE publié dans maCommune.info ce jeudi 9 janvier concernant la réforme des rythmes scolaires. La fédération des parents d'élèves défend la réforme tandis que la mère de famille est "choquée" de certains propos tenus par la FCPE et tente lui de démontrer les "inepties que cette réforme va créer".

ecole_peinture.jpg
©roman mCi

"Effectivement, une pétition circule contre la réforme dans son état actuel à Besançon et je suis choquée qu’il puisse être insinué qu’une mère de famille ne puisse en être l’instigatrice sans pour autant avoir été manipulée !

Pourquoi s’en prendre à l’esprit d’initiative de parents d’élèves qui bougent pour que justement, cette réforme soit bénéfique pour nos enfants ? Nous, parents, préoccupés par le bien-être de nos enfants, sommes capables de réfléchir par nous-mêmes !

« Quand on prend le temps d’expliquer la réforme aux parents, quand on prend le temps d’associer parents, enseignants, collectivités, cette réforme se passe bien. »

Quand avez-vous pris le temps d’expliquer la réforme ? Quand avons-nous été associés à cette réforme ?

Venez sur le terrain vous faire une idée des inepties que cette réforme va créer :

  • plus de fatigue, donc plus de difficultés d’apprentissage,
  • plus d’absentéisme en maternelle à cause de la longue pause méridienne
  • plus d’inégalités entre les élèves à cause d’une mauvaise gestion du temps périscolaire
  • plus de risques car du périscolaire assuré par des personnels non formés
  • plus de problèmes d’organisation à cause du partage des lieux d’apprentissage…

« Le vieux remède qui consiste à fermer les yeux et à distribuer de l’argent aux écoles n’a jamais bien marché, et désormais les caisses sont vides ».

Effectivement, « les caisses sont vides », alors comment financer le périscolaire ? La formation des animateurs ?

« … mauvais résultats des élèves français aux tests PISA (...)... autant de facteurs qui déshonorent l’école française »

Si l’école française est déshonorée, cette réforme ne fera qu’empirer les problèmes qui existent déjà et en créera d’autres.

Nous, parents, ne sommes pas contre une réforme de l’école, mais contre cette réforme faite à la va-vite et sans concertation avec les premiers concernés : nous les parents."

(communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

En Franche-Comté, des activités éducatives dans les écoles tout en respectant la distanciation physique

Dans le cadre de la reprise progressive des cours dans les écoles et les collèges, les contraintes de distanciation entraînent des conditions d’accueil très particulières, avec un nombre restreint d’élèves pris en charge simultanément par leur professeur. Avec le dispositif Sport-Santé-Culture-Civisme (2S2C) il est possible de proposer aux élèves des activités pendant le temps scolaire, complémentaires de leurs apprentissages, pendant qu’un autre groupe d’élèves est accueilli en classe. C'est le cas dans l’académie de Besançon...

Covid-19 : maintien des concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles et des Etudes de Santé

La situation sanitaire étant devenue plus favorable, la phase 2 du déconfinement se met progressivement en place. Ainsi, le calendrier des concours post-concours post-Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE) et en santé prévus, après concertation avec les formations, pour être organisés entre le 20 juin et le 7 août, est confirmé.

Y aura-t-il des sessions de rattrapage du baccalauréat en Franche-Comté ?

Cette année, compte tenu de la situation sanitaire liée au covid19, des aménagements des examens nationaux comme le baccalauréat ont été décidés : l’ensemble des épreuves du diplôme national du brevet et du baccalauréat général, technologique et professionnel sont validées à partir des notes du livret scolaire. Pour celles et ceux qui n'auront pas leur baccalauréat de cette façon, des sessions de rattrapages seront programmées comme l'a déclaré ce vendredi 29 mai Jean-François Chanet, recteur de l'Académie de Besançon.

Réticences à la réouverture des écoles : « Cela fait partie des efforts de persuasion que nous avons à faire » (Recteur)

Des communes telles que Besançon ne souhaitent pas rouvrir toutes les écoles pour diverses raisons. Pour le recteur de l'Académie de Besançon, "il y a un effort à faire (…) aujourd'hui le département du Doubs est à 82% des ouvertures des écoles, il faudra que nous soyons à 100% au cours du mois de juin", a-t-il indiqué lors d'une conférence de presse vendredi 29 mai 2020.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.86
légère pluie
le 06/06 à 9h00
Vent
5.76 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
93 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune