SFR "prêt à financer" le cinéma français

Publié le 22/10/2016 - 19:40
Mis à jour le 22/10/2016 - 19:40

Le groupe SFR, qui veut doper son offre de médias et se développer dans le cinéma après le sport, est "prêt à financer le développement des oeuvres" de cinéma françaises, a déclaré samedi 22 octobre 2016 son PDG Michel Combes.

"Ce que nous avons fait sur le sport avec la création de chaînes linéaires, nous entendons le faire également dans le domaine des séries et du cinéma", a indiqué Michel Combes lors d'un débat avec la profession à Dijon. Le groupe de médias et télécoms Altice, maison mère de SFR, a annoncé en septembre la création d'un studio dédié à la création de films et séries et d'une "société de fabrication" de chaînes de télévision.

"Nous essayons de nous positionner comme un compétiteur de Netflix"

L'an prochain, "je suis convaincu que (...) nous aurons participé en coproduction ou en cofinancement à des oeuvres cinématographiques, et que nous aurons probablement créé des moyens de diffusion un peu nouveaux pour le cinéma, que ce soit du non-linéaire (comme une plateforme de SVOD, vidéo à la demande par abonnement, NDLR) ou du linéaire (chaînes)", a indiqué Michel Combes. "Nous essayons de nous positionner comme un compétiteur de Netflix", a-t-il encore dit.

"Faire évoluer" la chronologie des médias

Le PDG de SFR, qui s'est dit "prêt à signer des accords avec la profession", a précisé que son groupe avait "l'intention d'intervenir plus dans la coproduction" que le pré-achat des oeuvres. "Mais je ne m'interdis rien". En "échange" de cette participation au financement, il a cependant précisé qu'il "souhaitait pouvoir réfléchir aux modalité de distribution de ces oeuvres". "Si je souhaite financer une oeuvre et la présenter d'abord en SVOD, pourquoi je ne pourrais pas le faire?", a-t-il demandé, appelant à "faire évoluer" la chronologie des médias, qui régit quand un film peut être diffusé sur les différents supports.

Le directeur général de Canal+, Maxime Saada, a demandé ces dernières semaines une réforme de cette chronologie, pour que Canal+ puisse diffuser des films 6 mois après leurs sortie en salle, au lieu de 10 mois aujourd'hui. Cette proposition a été plutôt bien accueillie par les auteurs et producteurs à Dijon. "La proposition de Canal est un moment à vraiment ne pas rater pour nous, producteurs", a réagi Xavier Rigault, co-président de l'Union des producteurs de cinéma (UPC).

Actuellement, quatre mois après la sortie d'un film en salle, il peut être vendu ou loué en vidéo à la demande (VOD). Dix mois après sa sortie, il peut passer sur une chaîne payante. 22 mois après la sortie, il peut passer sur une chaîne gratuite et 36 mois après, être diffusé en SVOD.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bourgogne Franche-Comté : plus de 580 millions d’euros d’aides régionales votés en commission permanente

Réunis en commission permanente, vendredi 28 janvier à Besançon, les élus régionaux ont voté 580,4 millions d’euros d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Anne Vignot choisit les banques vertes : « une discrimination » pour le Mouvement Franche-Comté

Le 20 janvier dernier, la maire de Besançon Anne Vignot a annoncé que la Ville de Besançon allait emprunter auprès des banques engagées dans la réduction de leur empreinte climatique pour financer ses projets en faveur de la transition écologique. Pour Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, parle "boycott" des autres banques et de "discrimination" dans un communiqué du 26 janvier.

Aménagement paysager du Cercle immense : la Saline royale lance une campagne de financement participatif

A l'occasion des 40 ans de son inscription au patrimoine mondial de l'Unesco, la Saline royale d'Arc-et-Senans lance dès le 1er février 2022 sa première campagne de financement participatif pour le nouvel aménagement paysager de son Cercle immense qui sera inauguré le 4 juin prochain.

Bourgogne-Franche-Comté : le chômage au plus bas depuis 10 ans

Au lendemain de la publication des derniers chiffres du chômage en France, le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté Fabien Sudry, se réjouit de noter que les données du quatrième trimestre 2021 des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi "confirment une forte baisse du chômage depuis un an et portent le niveau des demandeurs d’emploi au plus bas depuis 10 ans sur la région Bourgogne-Franche-Comté."

Le chômage a baissé de 6 % en Bourgogne-Franche-Comté au 4e trimestre 2021

Au quatrième trimestre 2021, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A,  et donc tenus de rechercher un emploi et sans activité, a diminué de 6 %, soit 6.830 chômeurs en moins. En France la baisse est de 6,2%.  Sur une année, la baisse s'établit à -13,2% au niveau régional. En France, la baisse est de 12,6 %. Le nombre de chômeurs atteint fin 2021 son plus bas niveau depuis le troisième trimestre 2012.

Fermeture du pont de la République aux voitures : réaction de l’UCB…

Le 7 janvier dernier, la maire de Besançon annonçait la fermeture programmée du pont de la République à partir du printemps prochain. Surprise de ne pas avoir été informée au préalable, l'Union des commerçants de Besançon, présidée par Serge Couësmes, nous en parle…
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.31
couvert
le 29/01 à 0h00
Vent
1.09 m/s
Pression
1038 hPa
Humidité
97 %

Sondage