SFR "prêt à financer" le cinéma français

Publié le 22/10/2016 - 19:40
Mis à jour le 22/10/2016 - 19:40

Le groupe SFR, qui veut doper son offre de médias et se développer dans le cinéma après le sport, est "prêt à financer le développement des oeuvres" de cinéma françaises, a déclaré samedi 22 octobre 2016 son PDG Michel Combes.

PUBLICITÉ

« Ce que nous avons fait sur le sport avec la création de chaînes linéaires, nous entendons le faire également dans le domaine des séries et du cinéma », a indiqué Michel Combes lors d’un débat avec la profession à Dijon. Le groupe de médias et télécoms Altice, maison mère de SFR, a annoncé en septembre la création d’un studio dédié à la création de films et séries et d’une « société de fabrication » de chaînes de télévision.

« Nous essayons de nous positionner comme un compétiteur de Netflix »

L’an prochain, « je suis convaincu que (…) nous aurons participé en coproduction ou en cofinancement à des oeuvres cinématographiques, et que nous aurons probablement créé des moyens de diffusion un peu nouveaux pour le cinéma, que ce soit du non-linéaire (comme une plateforme de SVOD, vidéo à la demande par abonnement, NDLR) ou du linéaire (chaînes) », a indiqué Michel Combes. « Nous essayons de nous positionner comme un compétiteur de Netflix », a-t-il encore dit.

« Faire évoluer » la chronologie des médias

Le PDG de SFR, qui s’est dit « prêt à signer des accords avec la profession », a précisé que son groupe avait « l’intention d’intervenir plus dans la coproduction » que le pré-achat des oeuvres. « Mais je ne m’interdis rien ». En « échange » de cette participation au financement, il a cependant précisé qu’il « souhaitait pouvoir réfléchir aux modalité de distribution de ces oeuvres ». « Si je souhaite financer une oeuvre et la présenter d’abord en SVOD, pourquoi je ne pourrais pas le faire? », a-t-il demandé, appelant à « faire évoluer » la chronologie des médias, qui régit quand un film peut être diffusé sur les différents supports.

Le directeur général de Canal+, Maxime Saada, a demandé ces dernières semaines une réforme de cette chronologie, pour que Canal+ puisse diffuser des films 6 mois après leurs sortie en salle, au lieu de 10 mois aujourd’hui. Cette proposition a été plutôt bien accueillie par les auteurs et producteurs à Dijon. « La proposition de Canal est un moment à vraiment ne pas rater pour nous, producteurs », a réagi Xavier Rigault, co-président de l’Union des producteurs de cinéma (UPC).

Actuellement, quatre mois après la sortie d’un film en salle, il peut être vendu ou loué en vidéo à la demande (VOD). Dix mois après sa sortie, il peut passer sur une chaîne payante. 22 mois après la sortie, il peut passer sur une chaîne gratuite et 36 mois après, être diffusé en SVOD.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.27
ciel dégagé
le 24/08 à 21h00
Vent
1.97 m/s
Pression
1019.31 hPa
Humidité
82 %

Sondage