« Signaux faibles » : Un algorithme de Bercy de détection des entreprises en difficulté en test en Bourgogne Franche-Comté

Publié le 09/04/2019 - 15:24
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:27

Comme son nom l'indique, la start-up d'État "Signaux faible" a pour objectif de détecter grâce à un algorithme les signaux indiquant le plus tôt possible une dégradation de la situation de l’entreprise, afin de proposer des actions d’accompagnement au chef d’entreprise avant qu'il ne soit trop tard. L'outil, actuellement en test en Bourgogne Franche-Comté, sera déployé sur l'ensemble du territoire d'ici la fin de l'année.

entreprise bercy signaux faibles
© d poirier
PUBLICITÉ

En 2018, la start-up publique a permis de détecter 63 entreprises en Bourgogne Franche-Comté. « Signaux faibles » est un algorithme, qui en croisant les données de l’Ursaaf, de la Direccte, de la Banque de France, etc. permet de déceler les premiers signaux d’affaiblissement d’une entreprise. Ayant souvent le nez dans le guidon, les chefs d’entreprises réagissent régulièrement trop tard et n’osent pas faire appel aux dispositifs d’aides existants. « En matière de transformation numérique, il s’agit d’une action de l’État déconcentré encore plus efficace pour accompagner les entreprises fragilisées. À terme, c’est un véritable « réseau social sécurisé » centré sur l’entreprise qui est amené à devenir l’outil quotidien des acteurs publics mobilisés autour des entreprises en difficulté… » indique la start-up.

«Signaux Faibles» rafraîchit régulièrement et automatiquement les données à partir des bases opérationnelles. Lors de sa création à Dijon en 2015 par , l’objectif était de détecter « dynamiquement » deux à cinq nouvelles PME (20 à 100 salariés) par mois à l’échelle de la Bourgogne Franche-Comté. Nous en sommes à 63 pour 2018. 53 ont pu être accompagnées.

Le logiciel de veille précoce sera progressivement déployé aux autres régions, en Auvergne Rhône Alpes et Nouvelle Aquitaine d’ici cet été et au reste de la France avant fin 2019.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Incendie à Notre-Dame de Paris : Marie-Guite Dufay proposera une aide à la reconstruction en assemblée plénière

Quelques jours après l'incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris le 15 avril 2019, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay, annonce qu'elle proposera une aide à la prochaine assemblée plénière pour la reconstruction de la partie meurtrie de l'édifice.

Eve Boutique fête son 50e anniversaire à Besançon : retour sur l’histoire d’un commerce incontournable du centre-ville…

Ouverte depuis 1969 rue des Granges à Besançon, Eve Boutique, une entreprise familiale spécialisée dans la lingerie féminine, a traversé les modes et les époques, du corset au soutien-gorge sans armature en passant par le maillot de bain… Aurélie, la petite-fille et actuelle propriétaire nous parle de ces 50 dernières années du haut de ses 38 ans...

Un nouveau service de carte grise s’est installé rue de Vesoul à Besançon…

Info pratique • Les guichets de la préfecture du Doubs en charge des cartes grises ont été supprimés novembre 2017. Si toutes les démarches peuvent être réalisées sur le site de l'ANTS, bon nombre de personne n'a pas accès à internet. C'est pourquoi Service carte grise 25 a ouvert rue de Vesoul à Besançon.

Combien de kilos de chocolat utilisent les chocolatiers à Besançon pour Pâques ?

THÈME DE LA SEMAINE : PÂQUES #3 • Pâques est l'une des périodes les plus importantes économiquement pour les chocolatiers en France y compris à Besançon. C'est pourquoi ils ne doivent pas rater l'occasion de proposer un maximum de produits à leurs clients. Quelle quantité de chocolat utilisent les chocolatiers à Besançon ? C'est la Question (pas si) con de ce mercredi 17 avril 2019 sur le thème de Pâques…

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi
 15.7
couvert
le 21/04 à 9h00
Vent
0.89 m/s
Pression
1017.258 hPa
Humidité
62 %

Sondage