Sophie Montel : "Les Patriotes" veulent rassembler le plus largement possible (RTL)

Publié le 04/08/2017 - 16:16
Mis à jour le 04/08/2017 - 16:16

Invitée ce vendredi 4 août 2017  sur RTL, la députée européenne  démise en juin dernier de la présidence du groupe FN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, a expliqué qu'elle restait bien une frontiste.

capture_decran_2017-08-04_a_09.31.40.jpg
© RTL
PUBLICITÉ

Les choses se sont semble-t-il calmer pour Sophie Montel. Suite à son éviction de la présidence du groupe frontiste du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté en juin dernier, on la sentait s’éloigner d’autant plus de son parti qu’elle semblait vouloir dessiner une nouvelle ligne du FN avec l’association ‘Les Patriotes » de Florian Pilippot dont elle est vice-présidente.

« J’ai trente ans de Front national « 

Ce vendredi matin sur RTL, la députée européenne revendique ses 30 ans et FN tout en affichant son appartenance aux «Patriotes» qui compte aujourd’hui plus de 2.000 adhérents. « Cette association a été crée dans le cadre de la refondation voulue par Marine Le Pen » explique-t-elle. « C’est une boite à idée pour concourir justement au rassemblement le plus largement possible des patriotes de droite et de gauche… »

Interrogée par Jérôme Florin en début d’interview sur la baisse de popularité de l’exécutif, la députée européenne estime que « la magie Macron commence à ne plus faire effet ». Elle parle d’une « dégringolade historique, la plus impressionnante sous la Ve République » due aux couacs à l’Assemblée et à la peur de la loi travail qui « va être catastrophique pour les salariés ».

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.75
légère pluie
le 21/07 à 0h00
Vent
2.88 m/s
Pression
1019.88 hPa
Humidité
97 %

Sondage