Suisse : requête pour placer Bouteflika sous curatelle

Publié le 10/03/2019 - 09:10
Mis à jour le 10/03/2019 - 08:15

Une requête a été déposée vendredi 8 mars 2019 devant un tribunal suisse pour demander le placement sous curatelle du président algérien Abdelaziz Bouteflika, actuellement soigné en Suisse et candidat à un cinquième mandat.

Dans cette requête déposée devant le Tribunal de Protection de l'adulte et de l'enfant de Genève, l'avocate Saskia Ditisheim, présidente de la branche suisse de l'ONG Avocats sans frontières, demande la nomination d'un ou plusieurs curateurs en invoquant l'état de santé de M. Bouteflika.

La requête n'a pas été déposée au nom d'Avocats sans frontières. Il n'est pas clair si le tribunal suisse admettra d'examiner cette requête et si elle a une chance d'être acceptée. Agissant pour le compte d'une citoyenne algérienne non identifiée, l'avocate affirme que la "santé fragile" de Bouteflika l'expose à être
"manipulé" par son entourage. Elle estime "évident que le président algérien est à ce jour incapable de
discernement, dans un état de santé très précaire, et que tous ses actes, aussi bien le dépôt de sa candidature que les communiqués, ne sont pas effectués par lui-même mais par son entourage politique et familial qui le manipule".

Bouteflika en Suisse depuis le 24 février pour des "examens médicaux"

Des manifestations se succèdent depuis le 22 février en Algérie pour demander au président Bouteflika, 82 ans, de renoncer à briguer un cinquième mandat à l'élection du 18 avril. M. Bouteflika est hospitalisé en Suisse depuis le 24 février, pour des "examens médicaux" selon la présidence algérienne.
Abdelaziz Bouteflika, président depuis 1999, a été rarement vu en public depuis un AVC dont il a été victime en 2013.

La requête...

La requête de curatelle demande aussi d'"autoriser les curateurs à délier les médecins des Hôpitaux universitaires de Genève" du "secret médical" à l'égard du président algérien. Et à les "autoriser à obtenir une attestation médicale se prononçant sur ses aptitudes à gouverner un pays".

Elle demande que "toute communication officielle au nom" de M. Bouteflika fasse l'objet d'un "accord préalable" des curateurs "afin de s'assurer que les propos tenus émanent réellement du pupille". "Ce curateur devra être nommé en dehors du cercle entourant le président et devra nécessairement faire preuve de neutralité et dénué de tout conflit d'intérêt éventuel", demande-t-elle.

"La question est de savoir s'il y a urgence"

Le directeur de campagne de M. Bouteflika, Abdelghani Zaalane, a assuré jeudi que son état de santé ne suscitait "aucune inquiétude".

Selon le juriste suisse Nicolas Jeandin, professeur de droit à l'Université de Genève, il revient aux autorités judiciaires algériennes de déterminer si un citoyen doit être placé sous mesure de curatelle. Mais si un tribunal suisse estime qu'il existe un besoin urgent de protéger un individu vulnérable, il pourrait intervenir, déclare ce juriste à l'AFP, soulignant que "la question est de savoir s'il y a urgence". "En théorie, le juge suisse doit faire abstraction du plan politique (...). Le juge doit déterminer si la personne a besoin d'aide", ajoute-t-il.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Région Bourgogne Franche-Comté : 126 M€ en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires

Réunis en commission permanente, vendredi 20 novembre 2020, les élus régionaux ont voté près de 126 millions d’euros d’aides en faveur de l’emploi, de l’écologie, de la solidarité et des territoires. Une partie de ces crédits concerne le Plan d’accélération de l’investissement régional mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de Covid-19.

La loi Recherche définitivement adoptée au Parlement

Face au risque de "décrochage" de la recherche française, le Parlement a définitivement adopté ce vendredi 20 novembre 2020 le projet de loi de programmation (LPR), "un investissement historique" selon le gouvernement confronté à la défiance accrue de la communauté universitaire et scientifique. Fannette Charvier, députée du Doubs se félicite de cette décision (elle avait été désignée responsable de ce texte pour le groupe LaREM).

Anne Vignot pour taxer Amazon : elle « se trompe de combat » selon J-P Allenbach

La maire de Besançon Anne Vignot a signé une tribune dans laquelle responsables politiques, syndicaux, libraires et éditeurs appellent ) imposer une taxe exceptionnelle notamment sur les ventes d'Amazon lundi 16 novembre 2020. Pour Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, Anne Vignot "se trompe de combat".

Les députés entament l’examen du texte controversé sur la « sécurité globale »

Police municipale, sécurité privée, "guerre des images" : les députés entament ce mardi 17 novembre 2020, l'examen d'une kyrielle de mesures sécuritaires portées par LREM dont l'encadrement controversé de la diffusion de l'image des policiers et gendarmes, ce qui fait bondir les défenseurs des libertés publiques.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.47
partiellement nuageux
le 24/11 à 12h00
Vent
0.82 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
83 %

Sondage