Tarification des transports dans le Grand Besançon : "trop de catégories sociales ont été oubliées" (N. Bodin)

Publié le 27/06/2022 - 15:05
Mis à jour le 27/06/2022 - 15:20

Soumis au vote lors de la dernière assemblée communautaire de Grand Besançon, la question de la nouvelle tarification des transports a fait débat… Accordée pour les demandeurs d’emploi inscrits à pôle emploi, la gratuité totale n’a pas été approuvée pour les collégiens. Nicolas Bodin, à la tête du groupe PS au conseil municipal de Besançon au sein de la majorité de la maire EELV d’Anne vignot, estime que certaines catégories sociales n’ont pas été prises en compte. Il revient sur le sujet dans nos colonnes…

Nicolas Bodin  (illustration)  © Alexane Alfaro
Nicolas Bodin (illustration) © Alexane Alfaro

maCommune.info: D’une manière générale, que pensez-vous de la gratuité des transports, êtes-vous pour ou contre ?

Nicolas Bodin : "À l’heure actuelle, les transports Grand Bisontins sont déjà gratuits à 83 %. Il faut savoir que les dotations des collectivités risquent de diminuer dans les années à venir. Il faut donc se poser la question des personnes qui doivent prioritairement être bénéficiaires soit de tarifications sociales soit de gratuité. Pour moi, le débat porte sur ce point".

mC :  Selon vous, quelles sont les personnes qui devraient en bénéficier ?

N. Bodin : "Les catégories sociales qui devraient en bénéficier sont les demandeurs d’emploi (NDLR : la mesure a été adoptée pour les moins de 26 ans inscrits à pôle emploi). Il faut noter que beaucoup de personnes sont en recherche d’emploi, mais ne sont pas inscrites à Pole Emploi. Cela concerne, entre autres, les bénéficiaires des différentes formules du RSA. 

Les bénéficiaires de l’allocation handicapée et du minima vieillesse (ASPA) n’ont pas non plus été prises en compte dans les mesures proposées lors du conseil communautaire. Ils n’ont même pas été abordés jeudi soir. D’un point de vue social, je pense que ce sont ces personnes-là qui sont prioritaires. 

Lorsque l’on regarde le "Pass demandeurs d’emploi" dans le rapport du conseil, ce n’est pas la gratuité qui est proposée, mais une extension géographique. Les personnes continueront à payer 2 ou 10 euros". 

mC : Certains élus disent que vous ne respectez pas le programme d’Anne Vignot "Besançon par Nature". Que leur répondez-vous ?

N . Bodin : "Dans le programme "Besançon par Nature" (NDLR : programme proposé par Anne Vignot et ses soutiens lors de sa campagne pour l’élection municipale), il avait été noté : "Nous proposerons la gratuité du réseau Ginko pour les moins de 26 ans et une tarification solidaire pour les personnes bénéficiaires des minimas sociaux". 

Alors quand certains nous disent que l’on ne respecte pas le programme… ces éléments sont dans la phrase de "Besançon par Nature". Il n’y a pas eu rupture du contrat.

Mon objectif, c’est que davantage de personnes prennent les transports en commun à la fin du mandat". 

mC :  Concrètement, pouvez-vous nous dire ce que le groupe PS souhaiterait ?

N. Bodin : "Par rapport au rapport du GIEC, il massivement encourage les transports en commun. Je pense que cela passe par plusieurs choses : une tarification adaptée (qui peut être gratuite, mais surtout sociale), avoir une offre réellement adaptée, avoir du matériel de qualité. 

Selon moi, le rapport de jeudi était incomplet. Globalement, nous sommes tous d’accord avec les élus PS". 

mC : Et concernant les collégiens ?

N. Bodin : "La gratuité totale pour les collégiens correspond à 1,2 million d’euros. Je répondrai donc à cette question lorsqu’on aura évalué le coût de la gratuité pour toutes les personnes dont j’ai parlé. 

Philosophique, je ne suis pas contre. Mais si je dois choisir, je pense que certaines personnes sont prioritaires (NDLR : personnes en recherche d’emploi non-inscrites à pôle emploi, bénéficiaires du RSA, de l’allocation handicapée, du minima vieillesse). On est en train de choisir entre des injustices. Trop de catégories sociales ont été oubliées". 

1 Commentaire

les premières personnes à payer les transports en commun,sont ceux qui ne les utilisent pas et les entreprises.
Publié le 27 juin 2022 à 16h45 par PHILIPPE BRESSON • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Politique

Meeting de soutien à Raphaël Glucksmann :”L’Europe est à un moment où elle doit se réveiller” (P. Jouvet)

Le Parti socialiste du Doubs et Place publique Franche-Comté ont organisé une réunion publique lundi 22 avril 2024 à 19h00 salle Proudhon à Besançon afin de soutenir Raphaël Glucksmann, candidat PS aux élections européennes. Environ 130 personnes ont répondu présentes.

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Il y a 80 ans, les femmes obtenaient le droit de vote : l’hommage d’Aline Chassagne à Besançon

Il y a 80 ans, le 21 avril 1944, les femmes obtenaient le droit de vote en France. Aline Chassagne, adjointe à la maire de Besançon en charge de la culture et du patrimoine historique, a rendu hommage, samedi matin rue Gisèle Halimi, à celles qui se sont battues pour avoir ce droit. Elle a également appelé à "retourner aux urnes".

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

Élections européennes du 9 juin 2024 : modalités pour s’inscrire et voter

Le 9 juin 2024, les Français en âge de voter et les ressortissants d’un État-membre de l’Union européenne résidant en France seront appelés à voter pour l’élection des représentants de la France au Parlement européen. Comment s'inscrire sur les listes électorales et voter ?

L’élu bisontin Kévin Bertagnoli dépose plainte pour “harcèlement” et “menaces de mort”

Le président du groupe Génération-s et adjoint en charge de la Démocratie participative et de la participation citoyenne à la Ville de Besançon, a décidé de porter plainte auprès du procureur de la République contre les auteurs de publications malveillantes survenues suite à son intervention lors du dernir conseil municipal de Besançon du 4 avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.02
légère pluie
le 25/04 à 0h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
92 %