Des migrants installés square Elisée Cusenier

Publié le 04/08/2017 - 10:22
Mis à jour le 04/08/2017 - 12:27

Il y a quelques jours, six tentes ont « poussées » dans la pelouse du square Elisée Cusenier à Besançon. Celles-ci sont habitées depuis le 28 juillet 2017 par des familles de migrants en demande d’asile… 

"Je ne veux plus d'ici la fin de l'année avoir des hommes et des femmes dans les rues", prononçait fin juillet Emmanuel Macron à Orléans. Au programme de la politique migratoire du Chef de l'Etat : traitement administratif accéléré pour les demandes d'asile, "vraie politique" de reconduite aux frontières et mobilisation de logements vides du territoire.  

L'efficacité de ces mesures pourra en tout cas être observée à Besançon. En effet, six familles de migrants – cinq albanaises et une kosovare – "campent" depuis le 28 juillet 2017 dans le square Elisée Cusenier, munies de tentes leur appartenant ou fournies par le collectif d'aide aux migrants "Sol Mi Ré". Ce dernier se désole d'ailleurs de la "déterioration croissante de leurs conditions de vie"

Composant un groupe d'une petite trentaine de personnes, ces familles auraient fui leur pays "pour des problèmes politiques" explique l'une des migrantes dans un français approximatif. Selon elle, tous demandent aujourd'hui l'asile auprès de la préfecture afin de "pouvoir trouver un travail et une solution de logement."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Journée du bien-être animal à Besançon : les associations invitées à se faire connaître…

La Ville de Besançon organisera une journée dédiée au bien-être animal le samedi 5 octobre 2024 entre 10h00 et 17h00 à l’Hôtel de Ville. Dans ce cadre, la collectivité met à disposition des associations qui luttent en faveur de la cause animale un espace d’échanges afin qu’elles puissent présenter leurs actions au public présent.
 

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : rencontre avec des étudiants kanaks à Besançon

Depuis le 17 mai 2024, la Nouvelle-Calédonie fait face à de violentes émeutes. A l'origine, une proposition de loi constitutionnelle qui modifierait le corps électoral instauré en 1998 avec les accords de Nouméa. Le peuple kanak, exprime son désaccord envers cette réforme. Pour mieux comprendre ces insurrections néocalédoniennes, nous avons rencontré quatre jeunes kanaks, venus à Besançon pour leurs études.

Ancienne maternité La Mère et l’Enfant à Besançon : des architectes s’élèvent contre sa démolition

Alors que l’anciennne maternité La mère et l’enfant située sur le site de l'hôpital Saint-Jacques à Besançon va être démoli à partir du 25 mai 2024, des architectes et membres de la Maison de l’architecture de Franche-Comté s’élèvent contre sa disparition dans un communiqué du vendredi 24 mai. Il considère que ce bâtiment comme remarquable.

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13
couvert
le 26/05 à 6h00
Vent
0.67 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
92 %