Territoires Numériques Educatif : le Doubs entre dans le dispositif

Publié le 25/10/2021 - 16:36
Mis à jour le 25/10/2021 - 16:36

Jean Castex, Premier ministre, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, ont dressé un premier bilan des enseignements suite à la crise dans le domaine du la transition numérique éducative.

 © Alexane Alfaro
© Alexane Alfaro

Suite à la Covid-19, les enseignements ont basculé du joue au lendemain du présentiel au distanciel. 

"La continuité pédagogique a été rendue possible par le numérique et par la capacité d’adaptation, et même la créativité, de tous les enseignants avec ces outils. Comme dans tous les domaines, cet épisode a accéléré des mouvements en cours. Cela est vrai aussi pour l’école et l’université", explique le Gouvernement.

Le département du Doubs fait partie des Territoires Numériques Educatifs (TNE)

En septembre 2020, le ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports lançait aux côtés de Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement deux démonstrateurs Territoires Numériques Educatifs (TNE) dans les départements de l’Aisne et Val-d’Oise.

Le dispositif bénéficie d’un financement de 172 millions d’euros dans le cadre du PIA 4 et mobilise trois opérateurs nationaux : la Caisse des Dépôts pour le financement, le Réseau Canopé pour les ressources numériques éducatives et le GIP Trousse à projets en charge de l’accompagnement des parents.  

Il fait également l’objet d’un marché inédit lancé par le Réseau Canopé pour acquérir un bouquet de ressources labellisées qui sera mis à la disposition des TNE sur la plateforme de ressources et de formation, CanotechTNE.

  • Depuis la rentrée 2021, sont venus s’ajouter 10 autres départements (Bouches-du-Rhône, Cher, Corse du Sud, Doubs, Finistère, Guadeloupe, Hérault, Isère, Vienne, Vosges) qui représentent un bassin de 1,3 M d’élèves et dont le conventionnement interviendra d’ici décembre avec une démarche de cofinancement et donc de co-construction avec les collectivités.

Les TNE proposent un modèle d’accélération du numérique dans l’enseignement scolaire par le traitement conjoint de l’équipement, de la formation, des ressources numériques éducatives et de l’accompagnement à l’e-parentalité.

Le déploiement du dispositif permettra :

  • d’assurer un socle minimal pour les écoles élémentaires : 9 millions d’euros sont alloués à l’équipement de 2 700 classes par le biais d’un nouveau « mur pédagogique »
  • d’équiper les classes de cycle 1 et 2 de kits dit « robotiques » afin de coder et de programmer
  • d’équiper 1 000 néo-titulaires de la primaire au lycée (225 dans l’Aisne, et 775 dans le Val d’Oise) : 2 millions d’euros y seront dédiés
  • d’équiper 50% des classes de tous les établissements – de l’école primaire au lycée – d’un kit d’enseignement hybride qui permettra de transformer rapidement sa salle en espace de travail distant : 4,5 millions d’euros y sont alloués.
  • d’équiper les élèves des classes élémentaires en état de fracture numérique : 6 millions d’euros sont dédiés au prêt d’équipement de 15 000 élèves. À cette occasion, un accompagnement et une formation aux questions en lien avec l’éducation aux médias, ainsi qu’à la maitrise des outils numériques seront mis en place.

Les 17 Démonstrateurs dans l’enseignement supérieur retenus dont un en Bourgogne

Au terme d’un appel à manifestations d’intérêt lancé par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et par le secrétariat général pour l’investissement et doté de 100 M€, 17 projets d’établissements ou de réseaux d’établissements ont été identifiés comme démonstrateurs prêts à mettre en place et à déployer une stratégie de transformation numérique dans l’ensemble de leurs formations, y compris dans celles où sont formés les enseignants du scolaire.

La. Bourgogne compte un établissement dans ce dispositif avec 7 millions d’euros  : Hercule (agroSup Dijon pour le réseau Agreenium)

Remarque :pour soutenir l’émergence de nouveaux concepts et solutions numériques, les expérimenter à différentes échelles et mesurer leur impact et celui de solutions d’ores et déjà existantes, un programme d’équipements prioritaires et de recherche (PEPR) de 77 millions d’euros, articulé au PPR (Programmes prioritaires de recherche) Éducation financé dans le cadre du PIA3, est lancé et confié au CNRS, à Aix Marseille Université et à l’INRIA.

(Sources gouvernementales)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’ENIL de Mamirolle finaliste du premier concours culinaire de la région

La remise des prix du premier concours régional "Tous à table" à destination des équipes de cuisine des lycées de Bourgogne-Franche-Comté a eu lieu ce mercredi 5 juin au lycée François Mitterrand à Château-Chinon en Bourgogne. Seul représentant comtois, l’ENIL de Mamirolle a été devancé par les lycées bourguignons. 

Classement QS World : l’Université de Franche-Comté progresse au classement mondial

Dans un communiqué du 6 juin 2024, l’université de Franche-Comté indique qu’elle fait partie des rares universités françaises à progresser cette année dans le prestigieux classement qui distingue 1.500 établissements à travers le monde et parmi lesquels figurent seulement 35 français.

Derrière le lion, le réseau des Alumni comtois…

PUBLI-INFO • Parce que nous avons besoin de liens durables dans une société en pleine mutation, découvrez la plateforme digitale innovante que l’université de Franche-Comté a souhaité mettre à la disposition de ses étudiants, anciens et actuels et ses partenaires, un outil utile, performant et à la pointe de l'innovation. D’ores et déjà, il a rapproché des milliers de membres et a développé leurs échanges professionnels.

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15
légère pluie
le 12/06 à 18h00
Vent
2.77 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
62 %