Tour de France: les commerçants de Besançon prévoient du «spectaculaire»

Publié le 20/06/2012 - 23:22
Mis à jour le 17/04/2019 - 09:10

Estimant ne pas être entendus par la Ville de Besançon quant aux conséquences « néfastes » des travaux du tramway sur leurs affaires, les commerçants envisagent de faire connaitre leurs problèmes en organisant une manifestation « spectaculaire et médiatique » lors de l’étape course contre la montre du Tour de France le 9 juillet entre Arc-et-Senans et Besançon.

travaux du tramway

L’union des commerçants de Besançon a annoncé lors d’une conférence de presse organisée chez Barthod mercredi qu’elle allait également faire circuler une pétition régionale de soutien et d’appui à leurs 15 demandes devant faciliter l’accès au centre-ville pendant les travaux du tramway. Ils ont toutefois précisé qu’ils ne bloqueront pas le Tour de France, pas plus qu’ils ne bloqueront des ponts à Besançon.

Alors qu’ils annoncent que les commerces sont affectés par des baisses de chiffre d’affaire allant de 15 à 60%, les commerçants accusent la Ville de n’avoir « rien prévu » pour attirer le chaland malgré les travaux.

« Toutes le mesures que nous avons réclamées au maire le 4 juin ont été balayées, j’avais l’impression d’être un pauvre commerçant qui ne comprend rien », a avoué un membre du bureau de l’Union des commerçants, qui s’est réjoui du succès rencontré par la campagne d’affichage « Commerce en danger », apposée sur de nombreuses devantures de Besançon. Elle recense les mesures d’urgence comme la gratuité des parkings entre 14h et 18h le samedi ou le traitement des problèmes d’alcool, de chiens errants et d’incivilités.

L’Union a évoqué de nouvelles mesures à prendre comme la gratuité des bus et la réduction de moitié des prix des parkings. « La balle est dans le camp de la mairie, c’est elle qui a le pouvoir. On attend de vraies mesures fortes avant le 2 juillet », a estimé un membre du bureau.

Les commerçants ont également fait état des craintes de leurs salariés pour leur emploi. Il y a 600 à 800 commerçants au centre-ville dont 230 sont adhérents à l’Union présidée par Jérôme Cart. Ce dernier a également évoqué les deux braderies d’été et d’automne. « Si on nous supprime une braderie, on arrête l’Union des commerçants », a-t-il menacé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Base de loisirs d’Osselle : qui sont les deux chefs bisontins à la tête du nouveau restaurant ?

Suite à un appel d’offres lancé par Grand Besançon Métropole en février dernier pour trouver les gérants du snack et du restaurant de la base de loisirs d’Osselle, le projet de deux chefs bisontins, déjà bien connus, a été retenu. Celui d’Adrien Rognon, gérant de la Pizzeria Piano et de Sylvain Piguet, gérant de LÔ à Besançon.

En colère, les commerçants mènent une action rue de Vesoul à Besançon

C’en est trop pour les commerçants de rue de Vesoul à Besançon... Ils ont décidé de mener une action pour se faire entendre mardi 4 juin 2024 en couvrant symboliquement le panneau lumineux indiquant la fermeture de la route. Une communication qu’ils déplorent depuis l’effondrement de la rue survenu le 25 février dernier. Ils dénoncent également un manque de concertation "au détriment de la santé financière des entreprises". Le tout sans "qu’aucune aide" ne leur ait encore été accordée…

Où sortir cet été dans le Grand Besançon ?

Ce lundi matin, il était encore difficile à croire que l’été approche avec son lot d’animations de plein air… Et pourtant ! Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, Pierre Contoz, président du musée des Maisons comtoises, Benoît Vuillemin, vice-président de GBM en charge de l’attractivité et du tourisme, Patrice Hennequin, président de l’Office de tourisme et des congrès de GBM et François Bousso, conseiller communautaire GBM délégué à l’éco-tourisme, se sont réunis pour lancer officiellement la saison touristique estivale du territoire.

Une trentaine d’entreprises de la filière horlogère réunies à Besançon ce jeudi 30 mai 2024

A l'occasion d'un événement fondateur organisé à Besançon dans les locaux de Francéclat, France Horlogerie a convié, ce jeudi 30 mai 2024, des entreprises de la chaîne de valeur horlogère française (marques de montres, fabricants de composants, sous-traitants, détail...). L'objectif ? Lancer la démarche des grappes d'entreprises.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 9.02
peu nuageux
le 13/06 à 0h00
Vent
0.51 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
79 %