Tramway : l’UMP ne s’associera pas au premier rail…

Publié le 21/06/2012 - 08:30
Mis à jour le 21/06/2012 - 10:34

Le premier rail du tramway sera officiellement posé vendredi avenue Mitterrand. Dans un communiqué, l’UMP annonce qu’elle ne sera pas de la partie. « Nous n’avons pas soutenu le projet à la CAGB et l’évolution actuelle nous conforte dans notre choix ».

photo_macommune_1314887718.JPG
Ici, les travaux du tramway à Brest (juillet 2011) © roman
PUBLICITÉ

« La Ville met l’accent sur le tram comme s’il résumait à lui seul toute la problématique des Transports en Commun en Site Propre (TCSP). Le réseau bisontin y associe un axe ferroviaire, malheureusement négligé : nord vers Auxon en retard pour les haltes, sud  oublié, halte du pôle santé, l’arlésienne…  De plus le développement de bus optimisés comme le T-Zen, en lieu et place des trams, plus lourds, est la modernité d’aujourd’hui. Comme le démontre aussi le succès du colloque  Chevènement-Proust  à Paris sur le thème du tram : fausse-bonne idée ! »,  écrit le groupe UMP du conseil municipal.

« Besançon est la capitale régionale et draine de toute part. A l’évidence, pour une surface aussi étendue que celle de la CAGB, un système de TCSP par optimisation des bus avec parkings relais  adaptés,  pôles d’échanges en multi modalité plus l’offre ferroviaire, aurait permis un bien meilleur quadrillage et une réponse à la réalité de l’agglomération.

L’endroit de cette inauguration est tout un symbole : quelle densité de population ? Desserte des jardins familiaux et des peupliers du boulevard Mitterrand ?

Sans oublier le coût et l’impact pour les bisontins, les entreprises de la CAGB et les commerçants, entre augmentation vertigineuse du versement transport, ville bloquée par les travaux et 40 millions d’investissements de la Ville remplacés par le tram. Pas d’hésitation, cette inauguration se fera sans nous ! », concluent les élus UMP.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Maison d’arrêt de Lure : « le Gouvernement nous retire même les miettes » dénonce Michel Raison

Dans le cadre de sa mission de contrôle de l'action du Gouvernement, Michel Raison, sénateur de la Haute-Sao?ne a interrogé mardi 14 mai 2019  en séance publique au Sénat, la ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, sur les engagements pris par la ministre  pour réparer le préjudice subi par la Ville de Lure suite à la décision du Gouvernement Philippe d'abandonner le projet de nouvel établissement pénitentiaire sur lequel le Président François Hollande s'était engagé en septembre 2015.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.95
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
1.72 m/s
Pression
1013.75 hPa
Humidité
98 %

Sondage