Alerte Témoin

Travaux à La Rodia : les locaux seront en "anesthésie générale" pendant 6 mois

Publié le 29/03/2018 - 21:06
Mis à jour le 30/03/2018 - 10:17

Depuis plusieurs années, La Rodia a pour objectif d'agrandir sa grande salle. Le projet est enfin finalisé, les travaux commenceront le 1er octobre 2018, juste après le festival Détonation, et devraient se terminer mi-mars 2019. Pendant 6 mois, la Smac sera fermée.... Alors que va-t-il se passer ? Manou Comby, directeur de La Rodia nous répond.

img_0315.jpg
Manou Comby, directeur de La Rodia à Besançon ©Alexane Alfaro

EXCLU MACOMMUNE.INFO

L'agrandissement de la grande salle de La Rodia consiste à installer un balcon. La jauge passera de 850 à 1 200 places. "Les gradins actuels situés au fond de la salle vont disparaître pour laisser place à un balcon en forme U, ce qui va donner un super effet avec une vue sur la fosse, les gens qui dansent, et une vue imprenable sur la scène et les artistes", nous explique Manou Comby. "Ce sera comme à l'époque quand on faisait des concerts dans des théâtres, il y a un côté encore plus intimiste et ça correspondra davantage à la musique rock", ajoute-t-il. 

Qui finance ces travaux ? 

Plusieurs organismes mettront la main à poche pour atteindre la somme de 900 000€ dont la Ville de Besançon (propriétaire de La Rodia) et le Grand Besançon, la Région Bourgogne Franche-Comté, le Département du Doubs, l'État (ministère de la Culture) et le Centre national des variétés.

"D'ailleurs, le Centre national des variétés qui est un organisme parisien va apporter ses conseils techniques pour l'achat de matériel de sonorisation", précise Manou Comby. Avec un balcon dans la salle, l'acoustique changera. C'est pourquoi La Rodia va devoir retravailler l'acoustique avec un nouveau matériel. 

Pourquoi six mois de travaux, c'est long non ? 

"C'est une opération lourde", souligne Manou. Les travaux ne consistent pas uniquement à installer simplement un balcon et enlever quelques gradins. Il explique qu'"Il faut notamment renforcer le côté du bâtiment où se trouve la grande salle pour qu'il supporte la charge, changer le système de chauffage et de ventilation du bâtiment." 

Pourquoi ne pas avoir créé un balcon dès l'ouverture de La Rodia il y a 7 ans ?

"Ça aurait pu être fait bien sûr, mais on a voulu rester sage. Si La Rodia n'avait pas marché, on aurait dit qu'il fallait faire moins grand dès l'ouverture", répond le directeur.

"Aujourd'hui, tout en restant axé sur la découverte, on a un taux de remplissage qui ne cesse d'augmenter : depuis début 2018, tous les concerts de la grande salle ont affiché complet – excepté un - et nous enregistrons souvent le meilleur score en France en terme de nombre de spectateurs présents". En exemple, La Rodia est la salle française qui a réussi à amener le plus de monde à un concert de Lee Fields (1er février dernier) pendant sa tournée. "Et ça, c'est un capital que l'on doit soigner", souligne Manou Comby.

Six mois de fermeture de La Rodia : que va-t-il se passer ? 

Dans un premier temps, les 13 collaborateurs permanents de la Smac vont se réunir avec leur directeur pour prendre le temps de "remettre les choses à plat, faire le bilan de ces derniers mois, parler de l'avenir, des projets, etc."

En raison des travaux, les salariés travailleront en télétravail "mais nous trouverons sans doute des locaux pour créer nos bureaux temporaires", suppose Manou Comby. "Les travaux n'impacteront pas longtemps ceux de la rue de Chardonnet", ajoute-t-il. 

La Rodia va s'exporter...

Ce n'est pas parce que la Smac sera fermée qu'il n'y aura plus de concert estampillés "La Rodia" ! Dès à présent, les programmateur, chargé de communication… se hâtent à organiser des évènements musicaux au cœur de Besançon comme au Centre dramatique national, mais aussi dans le Grand Besançon. "On va aller jouer à Dannemarie-sur-Crête, Saint-Vit, Quingey ou Saône par exemple", nous informe Manou, "on va exporter La Rodia dans des lieux où on ne voit plus de concerts rock comme les salles des fêtes par exemple". 

Et Micropolis ? 

"On aimerait organiser deux concerts à Micropolis, mais non ne savons encore vraiment quels artistes", dévoile le directeur. 

Une perte d'argent envisagée pendant la fermeture ? 

"Non, le risque financier est mesuré", assure Manou. "Il y a des gens qui pensent même que nous allons en gagner parce que nous sommes dans un établissement soutenu par les pouvoirs publics en partie et que l'on fera moins de concerts". Le directeur de La Rodia  ajoute : "à l'occasion, je leur expliquerai l'économie du bâtiment…"

Il y aurait un risque financier "si les concerts hors les murs sont une catastrophe", précise-t-il.

Par ailleurs, Manou rappelle que le festival Génériq se déroulera en févier 2019. "Et pour le coup, on répondra à l'un des grands critères du festival qui est de jouer à l'extérieur des salles de concert"… 

Infos +

  • La Rodia organise 80 évènements et accueille 40 000 spectateurs par an (concerts, conférences…).
  • La Smac bisontine mobilise une cinquantaine de personnels par soirée (collaborateurs permanents, intermittents du spectacle… sans compter les agents de sécurité). 

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

73e « édition limitée » du Festival de musique de Besançon : 10.000 spectateurs étaient au rendez-vous

La 73e "édition limitée" du Festival s’est terminée ce dimanche 20 septembre sur les notes tango d’Orquesta Silbando au Grand Kursaal à Besançon, concert retransmis en plein-air sur écran géant et en direct sur Internet. 10.000 spectateurs étaient présents aux 30 concerts du festival...

« Il n’était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle » selon Anne Vignot

La cinquième édition du festival Livres dans la Boucle à Besançon a été inaugurée ce samedi 19 septembre 2020 à la Cité des Arts. À cette occasion, la maire et présidente de Grand Besançon Métropole a déclaré qu"'il n'était pas envisageable de renoncer à Livres dans la Boucle" alors que cette édition se déroule en pleine crise de la covid-19.

Le Gentil Godjo veut « faire la nique au marché de l’art » lors de sa prochaine expo

Artiste bisontin qu'on ne présente plus, le Gentil Godjo organise une exposition unique de ses œuvres picturales à la Maison de quartier municipale Grette Butte les 2, 3 et 4 octobre 2020. Pourquoi unique ? L'artiste invite les visiteurs à repartir avec une de ses œuvres gratuitement "pour faire la nique au marché de l'art qui ne parle que de gros sous". Le titre de cette expo : "La foire de l'art hors de prix du Gentil Godjo".

Le Lion et la Citadelle de Belfort, élus monuments préférés des Français

Cet été, le Lion de Bartholdi et la Citadelle ont été sélectionnés pour représenter la région Bourgogne Franche-Comté lors de l’édition 2020 du "Monument préféré des Français" parmi 14 nouveaux monuments en compétition. Finalistes au côté de deux autres monuments, le Lion et la Citadelle ont été élus.

"Livres dans la Boucle" : trois week-ends pour fêter la rentrée littéraire à Besançon

60 auteurs sur chaque week-end • Covid-19 oblige, le cinquième chapitre des "Livres dans la Boucle" de Grand Besançon Métropole  s'écrira sur trois week-ends les 19-20, 26-27 septembre et 3-4 octobre 2020. Une édition "particulière" sous un autre format, mais qui permettra de retrouver 180 auteurs et une soixantaine de rencontres avec des temps forts comme la lecture musicale d'Olivia Ruiz en ouverture et la désormais traditionnelle dictée.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     13.66
    couvert
    le 24/09 à 6h00
    Vent
    2.76 m/s
    Pression
    1010 hPa
    Humidité
    97 %

    Sondage