Travaux dans la rue Claude Pouillet : "Un chantier dans de bonnes conditions avec des commerçants réceptifs" selon la mairie

Publié le 21/05/2015 - 10:43
Mis à jour le 22/05/2015 - 11:58

Dans un article sur maCommune.info du mardi 19 mai 2015, nous vous racontions les difficultés rencontrées par le salon de thé Cake and the City, au bord de la faillite suite à des travaux dans la rue Claude Pouillet à Besançon. Pour Jean-Christophe Gagnaire, directeur des grands travaux à la Ville, le chantier s'est déroulé dans de "bonnes conditions" avec "des commerçants réceptifs". L'une des gérantes du salon de thé n'est pas d'accord...

11050182_892258974153596_1118776625999735223_n.jpg
©Cake & the city
PUBLICITÉ

Dans un premier temps, Jean-Christophe Gagnaire nous indique que les travaux de la rue Claude Pouillet n’ont pas duré trois mois, comme l’indiquait une gérante du salon de thé Cake and the City. Plus précisément, « les travaux ont duré du 23 février au 24 avril 2015, soit deux mois et non trois ». Il ajoute que « pendant une semaine, l’accès aux commerces était difficile pour les personnes à mobilité réduite, mais accessible aux personnes valides ».

Sophie de Cake and the City précise : « Les travaux sur les pavés ont duré deux mois mais avant ça, il y a eu de gros travaux sur l’entrée du passage Pasteur en face de chez nous (accolés à « Il était une tarte ») ».

Le directeur des grands travaux indique également qu’« aucun courrier n’a été enregistré, il n’y a aucune trace ». Tandis que l’une des gérantes du salon de thé nous expliquait qu’un courrier avait été envoyé il y a deux mois dans lequel « tous les commerçants de la rue avaient signé ». 

Enfin, concernant l’ambiance de la rue pendant ces travaux, Jean-Christophe Gagnaire raconte qu’il n’y a pas eu de « grosses discussions » avec les commerçants. Il s’agissait d’un chantier « dans de bonnes conditions avec des commerçants réceptifs ». Il précise qu’« on s’attendait à ce qu’il y ait quelque chose ».

Pour Sophie de Cake and the City, « La corne d’or (restaurant) à côté et moi-même pouvons vous confirmer que nous avons eu des discussions difficiles avec l’entreprise ». Elle ajoute : « Peut être qu’il s’attendait a de la violence physique ? Mais nous ne sommes pas des animaux ! ».

« J’ai moi même eu plusieurs disputés avec les hommes trafics qui empêchaient l’accès à la rue (mon associée a même été conviée à passer par ailleurs !) et des amies ont été refoulé à l’entrée de la rue ! ». De plus, « un élu municipal a écrit un courrier avait constaté lui même les accès impossibles et il a obtenu une réponse lambda disant qu’il n’y avait eu aucuns soucis d’accès » poursuit la commerçante. « Bref, voilà pourquoi on se sent complètement abandonnés …. ! »


Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.21
ciel dégagé
le 25/08 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1018.88 hPa
Humidité
89 %

Sondage