U-Shin à Nevers : négociations début janvier sur un important plan social

Publié le 22/12/2020 - 11:29
Mis à jour le 22/12/2020 - 10:15

Des négociations vont démarrer le 7 janvier sur la suppression par U-Shin, détenu par le japonais MinebeaMitsumi, d'un maximum de 220 emplois en France, en majorité sur le site de Nevers qui en compte 410, a-t-on appris mardi 22 décembre 2020 de source syndicale.

La direction de l'équipementier automobile (antivols,verrous...) a communiqué les chiffres. Ils annoncent 220 emplois supprimés sur la France mais c'est 220 emplois maximum et au regard de la loi, ils ne pourront pas faire plus mais peuvent très bien faire moins", a expliqué à l'AFP Laurent Blanchet, secrétaire du comité social et économique chez U-Shin Nevers. Selon ce délégué syndical central CGT, les négociations à ce sujet doivent démarrer le 7 janvier pour durer jusqu'à la fin mars.

"La base de discussion est de 220 emplois en France et inclut aussi le site de Créteil, siège de l'entreprise (qui emploie une trentaine de personnes, ndlr). Mais l'essentiel des postes impactés seraient à Nevers", a précisé la communication d'U-Shin France. Selon elle, les suppressions de poste sont dues à l'arrêt de production des verrous et antivols, fabriqués à Nevers. "Avant, il y avait six ou sept verrous par véhicule, sur les quatre portes, le coffre, l'antivol, le démarreur, la boîte à gants mais c'est un produit qui disparaît sur les nouveaux modèles de véhicules. Ça n'est plus un marché d'avenir", selon la même source.

"Il n'y a pas de raison de fermer"

"Mais il n'y a pas de raison de fermer, d'autant qu'il y a une production pour les pièces de rechange qui resterait en place parce qu'elle est viable", assure U-Shin, qui promet que "l'objectif reste le maintien du site". "La direction explore avec les syndicats tous les projets qui pourraient permettre de maintenir l'emploi au maximum. Nous envisageons ainsi de développer d'autres activités pour lesquelles il y a un vrai savoir-faire sur le site de Nevers", poursuit la communication d'U-Shin, précisant que le projet devrait être mis en oeuvre d'ici "à décembre 2022".

Infos +

U-Shin France emploie près de 500 salariés répartis entre les sites de Créteil, Abbeville (Somme) et Nevers, pour un chiffre d'affaires de 104 millions d'euros sur le dernier exercice de 15 mois (de janvier 2019 à mars 2020). Il appartient au groupe de composants mécaniques et électronique japonais MinebeaMitsumi, qui emploie 92.000 personnes dans le monde pour un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros (exercice clos en mars 2020).

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plus de 4 % d’inflation en 2021 des complémentaires santé : l’UFC Que choisir demande au gouvernement d’agir

Alors que ce début d’année est marqué par le déploiement du 100 % santé aux audioprothèses, l’UFC-Que Choisir dénonce dans un communiqué du 21 janvier 2021 une nouvelle forte hausse des tarifs des complémentaires santé en 2021, "difficile à justifier alors que la crise sanitaire leur a paradoxalement été favorable". Pour permettre aux consommateurs de tirer pleinement profit de la résiliation à tout moment, l’association demande au gouvernement d’agir "pour améliorer la comparabilité des offres, toujours défaillante."

Appel à projets : recyclage du foncier des friches en Bourgogne Franche-Comté

Avec un fonds friche doté de 300M€, le Plan de relance donne l’opportunité d’accompagner les territoires sur le recyclage foncier des espaces artificialisés. 7,4 M€ sont mobilisables en Bourgogne Franche-Comté, sur les deux années à venir, et donneront lieu à deux éditions d’appel à projets. Les dossiers de demande de subventions sont à déposer au plus tard le lundi 15 mars 2021 minuit.

Conjoncture du mois de décembre 2020 : « des prévisions prudentes »

La Banque de France vient d'éditer une note de conjoncture (enquête auprès des dirigeants d'entreprises sur leur niveau d’activité) pour le mois de décembre 2020. La production industrielle progresse en fin d'année. Les carnets s’étoffent mais demeurent insuffisants. Une baisse est attendue. Les services enregistrent une faible hausse d’activité, à l’exception de la restauration, lourdement affectée par le reconfinement. Les prévisions sont prudentes.

 

Endettement des entreprises : comment les aider ?

En Bourgogne Franche-Comté, près de 20 000 entreprises ont bénéficié d’un PGE (Prêt Garanti par l’Etat). Emprunt qu'il faudra bien rembourser. Alors que l’activité tourne encore au ralenti dans plusieurs secteurs, la Banque Populaire BFC tente d’aider au mieux ces entreprises et leurs prêts avec sa « BOX PGE »…
Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.78
nuageux
le 22/01 à 12h00
Vent
5.42 m/s
Pression
994 hPa
Humidité
43 %

Sondage