Ukraine : la Bourgogne-Franche-Comté débloque une première série de mesures à 300.000 euros

Publié le 11/03/2022 - 17:47
Mis à jour le 12/03/2022 - 08:19

La Région Bourgogne-Franche-Comté se mobilise pour venir en aide au peuple ukrainien face à l’agression qu’il subit de la part de la Russie.
Alors que deux millions de personnes ont déjà fui la guerre en Ukraine, les élus régionaux, réunis en commission permanente, vendredi 11 mars, ont tenu à réaffirmer leur engagement pour organiser les actions de solidarité nécessaires, tant vis à vis des populations ukrainiennes qu’en vue de l’accueil éventuel de réfugiés. Ils ont ainsi adopté un premier paquet de mesures de solidarité, qui représentent un engagement de 300 000 euros.

Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté (Archives) © D Poirier
Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté (Archives) © D Poirier

"Nous sommes depuis le début de la crise en contact permanent avec les autorités de la Voïvodie d'Opole en Pologne, et avec la Bohême-Centrale en République tchèque, deux régions partenaires de la Bourgogne-Franche-Comté, qui accueillent déjà et accompagnent des réfugiés ukrainiens", a déclaré la présidente de Région, Marie-Guite Dufay. 

Par ailleurs, à l’initiative de la présidente de Région et du préfet de Région, la Bourgogne- Franche-Comté et l’État envisagent de mettre en place une cellule d’appui pour coordonner, faciliter et recenser les actions de solidarité envers les Ukrainiens sur le territoire régional. 

En tant qu’autorité de gestion, la Région se dit également "vigilante" sur les décisions qui sont en cours de stabilisation par la Commission européenne pour mobiliser en urgence des crédits au titre du volet REACT EU des programmes opérationnels Bourgogne et Franche-Comté. 

Les différentes mesures prises par la Région : 

  • Participation au fonds d’action extérieur des collectivités territoriales (FACECO) 

Pour prendre part à la solidarité nationale, la Région Bourgogne-Franche-Comté abondera le fonds d’action extérieur des collectivités territoriales ouvert par le ministère des Affaires étrangères à hauteur de 150.000 euros. L’action conjuguée des Régions de France représente ainsi une participation de plus de 1,5 million d’euros au fonds national de solidarité. 

  • Soutien aux régions partenaires de Pologne et de République tchèque 

Une aide de 100.000 euros a été votée pour soutenir les actions d’accueil de réfugiés auprès de nos territoires de coopération : Voïvodie d’Opole et région de Bohême-Centrale principalement, ces territoires allant devoir faire face rapidement à l’afflux massif de réfugiés. Cette aide interviendra soit directement par le biais de subvention à des porteurs de projets (Régions partenaires, hôpitaux, pompiers...) ou par le biais d’achat de matériel logistique et médical.

Des concertations entre la Bourgogne-Franche-Comté et la Région Grand Est sont par ailleurs engagées afin de mutualiser les éventuels acheminements de matériel vers ces régions, notamment du matériel médical en lien avec les entreprises régionales de la filière médicale. 

  •  Accueil des réfugiés par les communes 

Comme les Régions Bourgogne et Franche-Comté l’avaient fait lors du conflit en Syrie en 2014, les élus régionaux souhaitent s’engager aux côtés des communes qui hébergeront des réfugiés. Un travail sera mené en ce sens avec l’État. Par ailleurs, des logements de fonction vacants pourront être proposés aux communes. 

  •  Soutien à l’action de l’association Acted 

La Région s’est également engagée à soutenir financièrement l’association Acted, qui conduira plusieurs actions en Ukraine et dans les pays voisins de l’ouest de l’Ukraine, afin de répondre de manière urgente aux besoins prioritaires identifiés des populations déplacées à travers le pays, notamment dans la région de Lviv mais aussi de Donetsk et Louhansk. Un soutien exceptionnel de 50 000 euros sera ainsi versé à cette association, qui récolte des dons et organise des missions humanitaires vers l’Ukraine. 

  •  Gratuité des transports régionaux pour les réfugiés

La Région Bourgogne-Franche-Comté accorde la gratuité de tous les transports Mobigo, trains et cars, aux réfugiés ayant fui les zones de combat. 

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Pancartes brandis par les élus RN en conseil régional : les réactions s’enchaînent…

+ Plainte du MRAP • Suite aux pancartes "Violeurs étrangers dehors" brandis par les élus du Rassemblent nationale en soutien au collectif Némésis durant le conseil régional du 11 avril 2024, les réactions s’enchainent… Pour rappel, Marie-Guite Dufay, la présidente de la Région, a indiqué son intention de porter plainte.

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Bourgogne-Franche-Comté : Marie-Guite Dufay veut porter plainte contre des élus RN après des pancartes anti-immigrés en plein conseil

Marie-Guite Dufay, la présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a annoncé jeudi 11 avril 2024 son intention de porter plainte pour "incitation à la haine" contre des élus du Rassemblement national qui ont brandi des pancartes anti-immigration en séance plénière.

”Violeurs étrangers dehors” : les élus du RN brandissent des pancartes en conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

En soutien au collectif Némésis dont l’une des militantes avait brandi une pancarte ”Violeurs étrangers dehors” lors du Carnaval de Besançon le 7 avril, chacun des élus du Rassemblement national au ont, à leur tout, affiché cette même pancarte lors de l’assemblée plénière au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ce jeudi 11 avril.

À Besançon et Cussey-sur-l’Ognon, bientôt la création d’une zone agricole protégée : pourquoi ?

Jeudi 11 avril 2024, le projet de création d’une zone agricole protégée (Zap) à Besançon et Cussey-sur-l’Ognon sera soumis au vote des élus de Grand Besançon Métropole. Quels sont les objectifs ? Quel avenir pour ces zones ? François Presse, conseillère communautaire à Grand Besançon Métropole déléguée à l'Agriculture, nous explique.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 24.7
nuageux
le 14/04 à 15h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
55 %