Un Alsacien dépose à l'Inpi des slogans autonomistes

Publié le 19/12/2014 - 18:09
Mis à jour le 19/12/2014 - 18:09

Un Alsacien opposé à la réforme territoriale a annoncé ce vendredi 19 décembre avoir déposé à l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi) une série de slogans autonomistes, en vue d'empêcher leur usage malveillant, voire de les céder à un futur parti régionaliste.

Ce chef d'entreprise dit avoir déposé un "certain nombre" d'expressions régionales parmi lesquelles "Elsass frei", qui signifie "Alsace libre" en dialecte, et "Rot un Wiss" (rouge et blanc), référence aux couleurs du drapeau alsacien. Par sa démarche, Jean-Michel Ritter, patron d'une société spécialisée dans les voitures électriques basée à Sélestat (Bas-Rhin), 53 ans, souhaite pouvoir porter plainte contre toute personne qui ferait un usage inapproprié du slogan Elsass frei dans le strict cadre de manifestations publiques.
 
L'expression "Elsass frei", parfois écrite en lettres gothiques dans les manifestations, est l'un des principaux slogans scandés par les mouvements autonomistes et l'extrême droite. "Je n'hésiterai pas une seconde à poursuivre ceux qui utiliseraient (ce slogan) sans mon accord et surtout dans des buts nauséabonds", a prévenu M. Ritter dans un message sur sa page Facebook, accompagné d'une copie du formulaire déposé à l'Inpi. "Ce sera au juge de décider si ma plainte est légitime ou pas", a expliqué M. Ritter, joint au téléphone par l'AFP, confirmant des informations de la presse régionale vendredi.
 
Plusieurs milliers de personnes ont défilé ces dernières semaines notamment à Strasbourg et Mulhouse. Un nouveau rassemblement est organisé dimanche à Colmar devant la préfecture. 
 
Désormais, "les gens ne peuvent plus dire que rien n'est fait pour dissocier les extrémistes des bonnes mères de famille" au sein des manifestations, a commenté M. Ritter. "Jusqu'à présent n'importe qui pouvait faire n'importe quoi avec ces slogans. Si un manifestant crache par exemple sur les forces de l'ordre en criant «Elsass frei», il fait du tort pour quelqu'un qui a déposé le slogan", a-t-il souligné. M. Ritter affirme n'avoir "aucune aspiration politique". Il a néanmoins également effectué cette démarche auprès de l'Inpi, moyennant "plusieurs milliers d'euros", dans le but d'offrir une "trousse à outils clé en main" aux premiers opposants à la réforme territoriale qui souhaiteraient créer une association loi 1901. Selon lui cette association, baptisée "Rot un Wiss", pourrait à terme devenir un parti politique dans la perspective des prochaines échéances électorales.
 
La réforme, entérinée jeudi par les députés de l'Assemblée nationale prévoit notamment la fusion de l'Alsace avec la Lorraine et Champagne-Ardenne.
 
(source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid: Macron s’entretient avec une quinzaine de maires par visio jeudi

Emmanuel Macron réunit ce jeudi 15 avril 2021 vers 16h en visioconférence une quinzaine de maires "représentatifs des territoires et des sensibilités politiques" pour faire un point sur la crise sanitaire et l'épidémie du Covid-19. Il  présidera ensuite une réunion avec une dizaine de ministres pour examiner les protocoles de réouverture. 

La troisième vague « n’est pas derrière nous », la situation se dégrade en Franche-Comté

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19 "n'est pas derrière nous" et le "pic des hospitalisations n'est pas atteint" malgré des "signaux encourageants", a rapporté mercredi  Gabriel Attal. Le porte parole du gouvernement parle d'une  "évolution qui paraît plus dégradée" dans les départements de l'Est de la région : Haute-Saône,  Doubs,  Territoire de Belfort et Jura.

J. Odoul : « Je ne suis pas blonde, moi !  » Une remarque qui ne passe pas…

"Je ne suis pas blonde, moi !" : la petite phrase du candidat RN à l'élection régionale en Bourgogne-Franche-Comté face à Florence Portelli, vice-présidente LR de la région Ile-de-France fait le buzz. Julien Odoul y est accusé de sexisme primaire. Il s'en défend et parle d'un trait d'humour populaire.

Ce que vous devez savoir sur les élections régionales et départementales 2021

Initialement prévues en mars 2021, les élections régionales et départementales seront programmées les 20 et 27 juin 2021, avec des aménagements (campagnes dématérialisées encouragées, vote par procuration facilité, accélération de la vaccination pour les assesseurs, généralisation de l'ouverture des bureaux jusqu'à 20 heures). Ce qu'il faut savoir…  

Régionales et Départementales : décalage d’une semaine, meeting en plein air et vaccination des assesseurs ?

Jean Castex a obtenu ce 13 avril 2021 l'aval massif de l'Assemblée au maintien en juin des élections départementales et régionales, mais décalées aux 20 et 27 juin, avec des protocoles renforcés face à l'épidémie du Covid-19, après une polémique sur une consultation directe et in extremis des maires.

Annulation des festivals cet été : le sénateur Perrin écrit à la ministre de la Culture…

En 2021, le festival des Eurockéennes de Belfort est annulé pour la deuxième année consécutive en raison de l'épidémie de Covid-1. Le sénateur du Territoire de Belfort a écrit, le 9 avril dernier, à la ministre de la Culture, un courrier relatif aux attentes des forces organisatrices des festivals "à jauge debout".

Régionales : le Premier ministre devrait proposer de décaler le scrutin d’une semaine fin juin

Le Premier ministre Jean Castex va proposer mardi13 avril 2021 au parlement que les élections régionales et départementales aient bien lieu au mois de juin, "peut-être en décalant" le deuxième tour au 27 juin, selon le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.89
couvert
le 15/04 à 15h00
Vent
4.89 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
32 %

Sondage