Un avis favorable donné par la CRSA au projet régional de santé

Publié le 11/05/2018 - 17:08
Mis à jour le 12/04/2019 - 13:31

La Conférence Régionale de la Santé et de l’Autonomie (CRSA) a rendu un avis favorable au projet régional de santé 2018-2022 (PRS) de l'Agence Régional de Santé (ARS) le 26 avril 2018. Ce dernier avait été vivement critiqué par la Région Bourgogne-Franche-Comté une quinzaine de jours avant la décision du CRSA.

La CRSA de Bourgogne-Franche-Comté réunie en séance plénière à la chambre de commerce et d’industrie de Besançon le 26 avril, a rendu un avis définitif favorable au projet régional de santé (PRS) 2018-2022.

Qu'en est-il ressorti ?

Même si la CRSA a donné un avis favorable au projet de l'ARS, elle invite cette dernière à "s’appuyer davantage sur les acteurs locaux qui connaissent et vivent au quotidien les difficultés locales et sont souvent à l’origine de dispositifs expérimentaux et innovants à valoriser".

Les services de santé participant à l’aménagement du territoire, la CRSA sera "vigilante à ce que certaines actions de transformation ou d’évolution de ces services prévues dans le PRS n’aient pas de conséquences sur les autres services ou activités offerts à la population".

Plusieurs opposants au projet

La présidente PS du conseil régional, Marie-Guite Dufay, a dénoncé les propositions "dramatiquement insuffisantes" de son projet régional de santé (PRS) : "Il ne faut pas fragiliser les services d'urgence, qui sont malheureusement les seuls lieux d'accès permanent aux soins connus par le public", a notamment plaidé Mme Dufay, indiquant qu'il faudrait "240 médecins généralistes, 880 infirmiers et 1.000 médecins spécialistes supplémentaires pour revenir dans la moyenne nationale". 

Les conseils départementaux de Côte-d'Or, de l'Yonne, de la Nièvre ou encore le Groupe Front national Bourgogne-Franche-Comté se sont déjà prononcés à l'unanimité contre le projet de l'ARS.

La CRSA, c'est quoi ?

Elle se réunit plusieurs fois par an afin de faire le point sur la santé dans la région, donner son avis et proposer des solutions par rapport aux situations d'intérêt de la santé dans la région.

La CRSA a pour mission :

  • d’émettre un avis sur le Projet Régional de Santé (PRS),
  • d'organiser des débats publics sur les questions de santé de son choix,
  • d'établir un rapport annuel sur son activité.

Info +

  • Les CRSA Bourgogne-Franche-Comté ont été installées en juin 2016 pour une durée de 4 ans.
  • Monsieur Bruno HERRY, président de la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté, a été élu président de cette conférence pour le mandat 2016-2020.
  • L'ARS a garanti début avril qu'aucun de ces services ne fermerait, mais que certains seraient réorganisés. Les urgences de nuit à Clamecy et à Tonnerre, notamment, devront fonctionner avec un seul médecin assurant "à la fois les sorties SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation) et l'accueil des quelques patients".
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Commerces, vacances de Noël… Quelles mesures Emmanuel Macron devrait-il annoncer mardi soir ?

Le chef de l'Etat s'exprimera lors d'une allocution mardi 24 novembre 2020 à 20h pour annoncer le "cap" de ces prochaines semaines, de ces prochains mois et les premières mesures "d'allègement des contraintes" qui devraient prendre effet à partir du 1er décembre. Quelles seront-elles ?

Covid-19 : l’ARS et le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté verseront une indemnité exceptionnelle aux étudiants infirmiers

Les étudiants en soins infirmiers mobilisés pour faire face à l’épidémie dans le cadre de leurs stages vont recevoir une indemnisation exceptionnelle de l’ARS et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, apprend-on dans un communiqué samedi 14 novembre 2020.

Covid-19 : le centre de dépistage Mourras ferme. Un nouveau centre ouvre le 16 novembre rue des Causses à Besançon

Le drive ouvert depuis fin septembre rue du Dr Mourras fermera ses portes ce samedi 14 novembre en fin de journée afin d’offrir un centre de dépistage en intérieur durant les mois d’hiver. Un nouveau site de dépistage en intérieur ouvrira ses portes le lundi 16 novembre à 8 heures au 6 rue des Causses à Besançon. 
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.72
partiellement nuageux
le 27/11 à 21h00
Vent
1.45 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
82 %

Sondage