Un mineur placé en garde à vue pour apologie du terrorisme en Haute-Saône

Publié le 27/10/2020 - 08:14
Mis à jour le 27/10/2020 - 08:15

Mise à jour •

Un lycéen de 16 ans a été interpellé dimanche à Lure (Haute-Saône) et placé en garde à vue, après avoir posté sur un réseau social un message faisant l'apologie du terrorisme, a annoncé ce lundi 26 octobre 2020 le parquet de Vesoul.

 

21PolicegendarmerieCRS020.JPG

"Quelconque mécréant souhaitant salir l'islam mérite de subir le même sort que M. Paty Allahou Akbar", est-il soupçonné d'avoir écrit sur un réseau social le 20 octobre, quatre jours après l'assassinat de Samuel Paty dans un attentat à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

"Le lycéen a reconnu les faits", a déclaré le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, sans préciser le réseau social sur lequel ce message avait été mis en ligne. "On sait désormais que tout message posté sur internet peut être suivi d'effet. Il faut donc une répression systématique de ce type de message", a-t-il fait valoir.

Le jeune homme est "inconnu" des services de police et de justice. "Il apparait que c'est une personne qui s'est convertie et qui s'est radicalisée, mais qui n'est pas issu d'un milieu musulman", a-t-il précisé.

Passible de sept ans d'emprisonnement

Un coran et du matériel informatique ont été saisis par les gendarmes. Le jeune homme doit être présenté ce mardi à un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire qui sera ouverte pour "apologie du terrorisme et provocation directe à un acte de terrorisme", des faits passibles de 7 ans d'emprisonnement, a indiqué M. Dupic.

"Le but de cette information judiciaire est d'identifier des personnes qui auraient pu échanger des propos similaires", a-t-il poursuivi. L'enquête a été confiée aux gendarmes de la section de recherche de Besançon, en coordination avec la brigade de recherche de Lure. Elle devra aussi permettre de déterminer le niveau de radicalisation du jeune homme.

Le message avait été détecté et signalé au parquet par les gendarmes du service N'Tech de Belfort, spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité. Vendredi, une étudiante a été condamnée par le tribunal correctionnel de Besançon à 4 mois de prison avec sursis pour "apologie du terrorisme". Elle avait posté sur Facebook un message affirmant que Samuel Paty "méritait" de mourir.

Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie de 47 ans, a été décapité le 16 octobre, dix jours après avoir montré à ses élèves de 4e des caricatures de Mahomet lors d'un cours sur la liberté d'expression. Il avait été la cible des réseaux sociaux et d'une mobilisation en ligne.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Meurtre d’Alexia : Jonathann Daval condamné à 25 ans de réclusion criminelle

Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia qu'il reconnaît, a demandé à deux reprises "pardon" ce samedi 21 novembre 2020 aux parties civiles, avant que la cour d'assises de la Haute-Saône ne  se retire pour délibérer. Elle a finalement donné son verdict. Il est condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Meurtre d’Alexia : réclusion criminelle à perpétuité requise contre Jonathann Daval

L'avocat général Emmanuel Dupic a requis ce samedi 21 novembre 2020 devant les assises de la Haute-Saône la réclusion criminelle à perpétuité à l'encontre de Jonathann Daval, auteur d'un "crime presque parfait" parce que sa femme Alexia "voulait le quitter". Le verdict est attendu en fin d'après-midi ou en début de soirée.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.7
nuageux
le 25/11 à 6h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
86 %

Sondage